lundi 25 décembre 2017

Discours de Noël: le roi Philippe choisit «l’émerveillement» plutôt que «le cynisme ou l’indifférence»


Par Martine Dubuisson
Lors de son traditionnel discours de Noël, le Roi a souligné le travail de ceux qui créent des liens.



En ce Noël 2017, Philippe choisit « l’émerveillement » plutôt que « le cynisme ou l’indifférence ». S’appuyant sur des rencontres qu’il a faites cette année, il souligne le travail de ceux qui créent des liens. Entre générations, entre communautés, entre catégories sociales ou professionnelles.
« Ne pas céder au cynisme et à l’indifférence stérile » ; « réapprendre à s’émerveiller » au quotidien ; « oser voir les choses avec un autre regard malgré les difficultés personnelles ou l’insécurité dans le monde » : tel est le principal message de Noël du Roi en ce 24 décembre. Car, plaide-t-il, « dans ce monde agité, où les foyers de tension et de crise se multiplient, nous avons plus que jamais besoin d’émerveillement ».
LE ROI ASSIS
Et Philippe a choisi d’illustrer son propos par des rencontres et découvertes qu’il a faites en 2017.
Contrairement aux années précédentes, le Roi ne prononce pas son discours (de 5 minutes) debout, mais assis, dans son bureau à Laeken, devant le feu ouvert et à côté du sapin de Noël.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
PAS MAL DU TOUT CE DISCOURS ROYAL

On l'attendait au tournant, le roi Philippe qui voit son royaume se déliter et ses ministres se chamailler. A quand l'évaporation de la Belgique? Il a eu la finesse d'éviter ce dossier qui embrumera les années électorales 2018 et 2019. En revanche il a parlé des forces vives qui nous tissent un avenir tout neuf. C'est très habile et c'est revigorant. On nous avait prédit le pire et voilà que ce roi très contracté se déboutonne enfin, assis devant le vert sapin avec sa pochette à trois pointes acérées.
On a beaucoup aimé la cavalcade des gamins dans le grand escalier de Laeken.

Aucun commentaire: