samedi 9 décembre 2017

LA N-VA devant le CDH à Bruxelles selon un dernier sondage

La Libre Belgique



D’où viendra le salut ? A deux ans des élections, la situation du CDH est de plus en plus intenable. Selon le sondage Ipsos – Le Soir – RTL – VTM et Het Laatste Nieuws publié ce week-end, les Humanistes atteignent tout juste le seuil électoral, c’est-à-dire 5 % dans la capitale. A Bruxelles, même la N-VA avec plus de 6 % fait mieux que le CDH. En tête du classement, le PS repasse quant à lui devant le MR qui se tasse. En Wallonie, le MR reste sur la première marche du podium avec 22 % d’intentions de vote. Le PS, avec 19,5 est juste devant le PTB qui comptabilise 18,9 %. Ecolo est lui à 11 % et le CDH se stabilise au-dessus des 8 %. En Flandre, avec près de 30 %, la N-VA assure son hégémonie. Le CD&V le suit avec… 14 % d’intentions de vote. .
LA N-VA DEVANT LE CDH À BRUXELLES
Selon ce sondage, le parti humaniste, à l'avant-dernière place des partis francophones, passe à peine les 5%, soit le seuil électoral. Le CDH est même dépassé par la N-VA: 6,1%.
C'est le PS (17,6%) qui est en tête dans la capitale devant un MR en baisse (16,5%), Défi (15,8%), Ecolo (12,8%) et le PTB (7,9%). Le PP ferme la marche avec 2,1%.
Du côté des personnalités les plus populaires à Bruxelles, on trouve le président de président de DéFi Olivier Maingain (43% d'opinions favorables), devant le bourgmestre socialiste de Charleroi Paul Magnette (41%) et Didier Reynders (39%) .
PS ET PTB QUASIMENT À ÉGALITÉ EN WALLONIE
En Wallonie, c'est le MR qui est en tête des intentions de vote (22,1%). Derrière, le PS (19,5%) et le PTB (18,9%) sont au coude à coude. Ecolo obtient 11% des intentions de vote, le CDH (8,3%) alors que DéFi passe le seuil électoral (6,5%) contrairement au PP (4,3%).
En ce qui concerne les personnalités politiques préférées des Wallons, c'est le même trio qu'à Bruxelles mais dans un autre ordre. Paul Magnette est en tête avec 42% d'opinions favorables devant Olivier Maingain (39%) et Didier Reynders (33%).
LA N-VA TOUJOURS EN TÊTE EN FLANDRE
Dans le Nord du pays, la N-VA continue de truster la tête (29,5%) devant le CD&V (14,1%), Groen (13,2 %), le VLD (12,2 %) et le SP.A (10,9 %). Le Vlaams Belang est en progression (7,9% à 10,4%).
En Flandre, Bart De Wever (58% d'opinions favorables) est la personnalité préférée devant Theo Francken (57%) et le Premier ministre MR Charles Michel (56%).
Méthodologie: 2.546 personnes de 18 ans et plus ont répondu en ligne à ce sondage entre le 27 novembre au 4 décembre 2017 (999 en Wallonie, 995 en Flandre et 552 dans la Région Bruxelles-Capitale). La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 % est de +- 3,1 en Wallonie, +- 3,1 en Flandre et de +- – 4,2 à Bruxelles.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
C'EST CARRÉMENT UN SÉISME.

Le PS implose en Wallonie face au PTB qui fait pratiquement le même score que lui. Le MR paye cher sa collaboration avec le N-VA au fédéral, singulièrement à Bruxelles. Le C-DH est laminé à Bruxelles où la N-VA monte étonnamment.  La popularité de Maingain donne des ailes à Defi.
En synthèse: De Wever garde la main sur la Flandre, le PS se maintient à Bruxelles et le PTB cartonne en Wallonie où la perspective  d'une alliance PS/PTB/écolo soudée par la FGTB se profile comme une vraie possibilité.
Bref si cette tendance devait se confirmer d'ici 2018 (les communales) et 2019 (les élections régionales et les fédérales) le royaume de Belgique pourrait devenir  carrément ingouvernable avec une Flandre de plus en plus conservatrice face à une Wallonie de plus en plus rouge et un Bruxelles de plus en plus imprévisible.
Ce n'est évidemment qu'un sondage. Observons qu'Elio di Rupo disparaît des écrans radars au profit de Paul Magnette qui  lui fait beaucoup d'ombre.
Benoît Lutgen qui s'est un instant pris pour le Macron belge- ni gauche, ni droite- est le grand  perdant de  ce sondage. Il serait temps que Di Rupo et lui tirent les conclusions qui s'imposent.
MG


Aucun commentaire: