mardi 27 février 2018

Les Belges ne font pas confiance aux partis politiques

 Le Soir
  

Les principales préoccupations des Belges sont l’immigration, le terrorisme et le chômage.
L’Union européenne a présenté son baromètre annuel. Une enquête à grande échelle qui questionne les citoyens au sujet de la politique de leur pays et de leurs préoccupations, et que la VRT a relayée.
Il ressort de cette enquête que les principales préoccupations sont l’immigration, le terrorisme et le chômage. 54 % des Belges indiquent que l’immigration de personnes en provenance d’un pays en dehors de l’Union européenne génère un des sentiments négatifs.
73 % des Belges estiment qu’il est du devoir de la Belgique d’aider les migrants.
6 Belges sur 10 sont fiers de la situation économique de leur pays.
Ils n’ont, cependant, pas confiance en la politique. Un sur deux fait confiance au gouvernement fédéral, tandis que seulement un sur cinq accorde sa confiance aux partis politiques.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UNE CHOSE ET SON CONTRAIRE
Il semble qu'il y ait de contradictions dans ce sondage. Par exemple

• 54 % des Belges indiquent que l’immigration de personnes en provenance d’un pays en dehors de l’Union européenne génère un des sentiments négatifs tandis que 73 % des Belges estiment qu’il est du devoir de la Belgique d’aider les migrants.
• on est satisfait de la situation économique mais on redoute le chômage.
• seulement un sur cinq accorde sa confiance aux partis politiques. On ne dit pas aux hommes politiques mais aux partis.

Cela peut s'interpréter diversement mais il reste un sentiment général de méfiance à l'égard de plus d'immigration.
Ce qui est sûr, c'est que le salut ne viendra pas des partis.
Il peut venir d'hommes ou de femmes qui incarnent des valeurs et à tout le moins une vision.
MG


Aucun commentaire: