mercredi 7 mars 2018

En vingt ans, un million de migrants sont arrivés sur les côtes d'Italie

Par   Alexis Feertchak  Figaro 


L'immigration a été au cœur des élections législatives en Italie qui se sont tenues ce dimanche. À cette occasion, Le Figaro revient en graphiques sur les chiffres des flux migratoires dans la péninsule. Sur le million de migrants qui ont traversé la Méditerranée depuis 1997, les trois quarts l'ont fait depuis 2010.
L'immigration a été l'un des sujets les plus discutés des élections législatives italiennes de dimanche. Deux partis qui souhaitaient réduire les flux migratoires ont obtenu des scores importants, le Mouvement 5 étoiles, qualifié de populiste, et la Ligue (ancienne Ligue du Nord), parti d'extrême droite appartenant à la coalition menée par Silvio Berlusconi, dont le parti Forza Italia est arrivé derrière.
La question de l'immigration est depuis plusieurs années au cœur de la vie politique italienne, surtout depuis l'augmentation du nombre de migrants qui accostent sur les côtes italiennes dans des embarcations de fortune. Ces derniers sont nommés migrants «sbarcati» (qui débarquent par bateau) en italien, pour les distinguer de l'immigration traditionnelle. Ces flux migratoires venus notamment d'Afrique subsaharienne sont importants depuis les Printemps arabes, la Libye devenant après la chute de Kadhafi en 2011 le lieu de passage privilégié par les réseaux de passeurs. En graphiques, revenons sur les chiffres de l'immigration en Italie, au cœur des débats lors de ces élections.
Depuis le début du siècle, la proportion d'étrangers a fortement progressé en Italie
Avec l'élargissement progressif des frontières de l'Union européenne au cours des années 1990 puis 2000, l'immigration légale a fortement progressé en Italie, notamment depuis la Roumanie, qui représente la première communauté étrangère (1,1 million) représentée dans la péninsule. Il y avait fin 2016 un peu plus de 5 millions d'étrangers vivant en Italie, soit 8,29% de la population (contre 8,9% en France). Ce chiffre est en forte progression depuis le début du siècle: ils n'étaient qu'un 1,3 million en 2002, selon le ministère italien de l'Intérieur. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE PEUPLE SE REBIFFE CONTRE SES ELITES 

Qu'on ne s'y trompe pas, la question de l'immigration est le nouveau spectre qui hante l'Europe et risque à terme de la démanteler.
La Grèce comme l'Italie ont dû faire face à un flux ininterrompu de réfugiés politiques et économiques.  On pouvait légitimement attendre des autorités européennes qu'elles imposent une répartition des immigrés sur tout le territoire de l'ancien continent.
Les états renâclent et les nation de l' Est européen anciennement soviétique refusent d'obtempérer. Ailleurs les partis anti système, anti immigrés et anti Europe gonflent leurs effectifs tandis que la gauche généreuse pour l'accueil des nouveaux venus s'effondre.
Les peuples d'Europe se rebiffent partout  contre les élites. Cela risque vraiment de très mal se terminer pour le paradigme démocratique.
MG 

Aucun commentaire: