jeudi 1 mars 2018

Les enseignants sont de plus en plus absents


Le Soir
Lors de l'année 2016-2017, 1.191.635 jours d'absence ont été comptabilisés pour les quelque 102.000 enseignants de la Fédération Wallonie-Bruxelles, relaye Belga. 


Soit une hausse de près de 20 % par rapport à l'année 2012-2013.  Elle s'explique par le nombre plus important d'enseignants mais aussi par leur vieillissement.
Le taux d’absentéisme est ainsi passé en un an de 5,73 % à 6,27 %, selon les chiffres de Medconsult, l’organisme en charge du contrôle médical des personnels de l’enseignement. Le nombre moyen de jours d’absence par enseignant est passé de 9,49 jours en 2012-2013 à 11,6 l’année dernière.
Le taux d’absentéisme chez les moins de 30 ans est, quant à lui, en baisse: il est passé en un an de 3 % à 2,8 % alors que cette tranche d’âge représente 11,1 % de l’ensemble des enseignants.
À l'inverse, les 50-65 ans représentent plus de 44 % de l’absentéisme, alors qu’ils représentent 31,5 % de la population totale. Par rapport à 2015-2016, la population des 50-65 ans est non seulement en hausse, mais elle est également plus absente. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY 

Cela en dit long sur la pénibilité du métier d'enseignant en Communauté française. L'absentéisme des enseignants est le meilleur baromètre pour mesurer la santé de notre enseignement. Un chef d'établissement qui voit son taux d'absentéisme s'accroître doit impérativement se poser des questions sur le bon fonctionnement de son école. Il n'est pas du tout certain que le pacte d'excellence ou l'allongement des carrières soit de nature à améliorer la situation.
Un internaute commente:
"Peu considéré, beaucoup de travail surtout pour les nouveaux profs (7 jours surs 7 pour des profs de français), élèves mal éduqués, irrespectueux, directeur défendant les parents... Et en plus mal payé, est ce étonnant? Alors qu'ils ont une responsabilité importante sur le développement nos enfants et de la société."
Un forumeur ironise: "Trop de travail, trop d'heures de 50 minutes, pas assez de congés. Je me mets à leur place". A chacun son point de vue.
MG

Aucun commentaire: