vendredi 8 juin 2018

La Belgique est devenue une plaque tournante du trafic de cocaïne


ANNICK HOVINE  La Libre Belgique

La Belgique est devenue une plaque tournante du trafic de la cocaïne en Europe, la drogue illicite excitante la plus en vogue. Ainsi, quelque 2,3 millions de jeunes adultes âgés de 15 à 34 ans en consomment, ressort-il du Rapport européen sur les drogues 2018 que vient de publier l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. Il y a une résurgence de la cocaïne sur un marché de la drogue très dynamique, pointe ce rapport.
En 2016, le nombre de saisies de coke a grimpé à 98 000 dans les pays de l’Union (contre 90 000 en 2015). Au total, on a mis la main sur 70,9 tonnes de poudre blanche, dont 30 tonnes en Belgique, ce qui représente 43 % de la quantité totale saisie au niveau européen!
Les routes du trafic semblent avoir changé, note l'Observatoire européen des drogues. La péninsule ibérique, qui était historiquement la porte d’entrée principale pour les bateaux qui transportent de la cocaïne à destination de l’Europe, a cédé un peu de terrain. Si le trafic via l’Espagne et le Portugal reste important dans les chiffres de 2016, de fortes saisies ont été opérées dans les ports cargos plus au nord de l’Europe, dont Anvers et Zeebruges.
RÉSIDUS DANS LES EAUX USÉES
Les résultats d’une récente étude sur les traces de drogues dans les eaux usées des villes européennes pointent aussi la Belgique. Ces prélèvements, effectués entre 2015 et 2017, montrent une augmentation des résidus de cocaïne dans 26 des 31 villes qui ont fait l’objet de l’étude. Les plus hautes traces ont été relevées dans les villes belges, néerlandaises, espagnoles et britanniques . A l’inverse, les taux rapportés étaient plus bas dans l’est de l’Europe. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UN GROS SOUCI POUR LE BOURGMESTRE D'ANVERS 

Bart De Wever ne supporte pas  qu'on lui rappelle ce genre de chose. L'homme a beau user et abuser-non sans talent- de la communication médiatique, son bilan de gestion, sa gouvernance de la métropole laisse fort à désirer. 'De criminaliteit zal hier tegen de verkiezingen allicht met 30 procent gedaald zijn', affirma De Wever avec un bel aplomb devant une brochette de maires et élus comunaux de la NVA
Ceci dit, la montée en puissance des mafias internationales qui gèrent le trafic des stupéfiants ets plus que préoccupante.
La mafia n'est pas seulement italienne mais tend à se "mondialiser" et à gangréner plusieurs pays européens, a affirmé mardi le patron de la Direction italienne anti-mafia (DIA), le général Giuseppe Governale.
"La criminalité organisée est en train de se déplacer à l'étranger, de se mondialiser", a-t-il expliqué lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Rome.
Cosa Nostra, la mafia sicilienne, a "toujours été présente aux Etats-Unis, au Canada ou en Australie", mais la 'Ndrangheta, la mafia calabraise, "l'est davantage, et sa présence est sous-évaluée alors que c'est une organisation extraordinairement puissante", a indiqué cet ancien général des carabiniers et ex-patron de son groupe d'élite, le Ros fait savoir le site informatique de la RTBF
Les organisations mafieuses ont des référents partout dans le monde où elles agissent, dans certains ports par exemple, mais la 'Ndrangheta "tend à répliquer à l'étranger les structures implantées en Calabre", a encore dit ce général arrivé à la tête de la DIA en octobre 2017.
Cosa Nostra a été affaibli, mais "malheureusement, les conditions liées à son environnement et qui permettent son développement existent encore", a-t-il reconnu.
"La mafia sera vaincue par une armée d'instituteurs", a-t-il conclu, reprenant une phrase du poète et écrivain italien Gesualdo Bufalino, mort en 1996.
Que ce soit la question de la montée de la radicalisation ou celle de la radicalité, un seul remède: plus d'instituteurs et d'inestitutrices compétents. Vous avez dit compétents? C'est évidemment toute la question. Celle qu'on n'ose pas poser mais qu'on pose quand même!
Quid de de la formation de nos instituteurs et institutrices sur les épaules desquels repose l'avenir de nos sociétés déclinantes.
MG 


Bart De Wever: 'Een veiligheidsbeleid is niet noodzakelijk vechten tegen de bierkaai'

Bron: Belga
N-VA-burgemeesters staken de koppen bij elkaar in Antwerpen.
De ambitie voor N-VA op 14 oktober wordt om overal in Vlaanderen mee in het lokale bestuur te geraken en daar een "duidelijk en krachtig beleid" te voeren dat onder meer draait rond identiteit, veiligheid en weerbaarheid. Dat heeft partijvoorzitter en Antwerps burgemeester Bart De Wever woensdag verklaard tijdens een speech voor zijn collega-N-VA-burgemeesters en de N-VA-lijsttrekkers in enkele centrumsteden. Momenteel telt N-VA 45 burgemeesters.
De Wever speelde woensdag gastheer op een netwerkmoment voor N-VA-burgemeesters en lijsttrekkers in de Royal Yacht Club van België op de Antwerpse Linkeroever. Hij pakte er uit met een lijstje verwezenlijkingen van het huidige Antwerpse stadsbestuur, zoals het Toekomstverbond rond de Oosterweelverbinding, het plan voor de metamorfose van de Scheldekaaien en verschillende grote projecten waarmee het stadsbestuur volgens De Wever 'de markt wil satureren met kwaliteitsvolle woningen voor gezinnen'.
De burgemeester-partijvoorzitter reikte zijn collega's een aantal mogelijke lokale campagnespeerpunten aan en instrumenten om een goed lokaal beleid te voeren. 'De criminaliteit zal hier tegen de verkiezingen allicht met 30 procent gedaald zijn', zei hij. 'Een veiligheidsbeleid is niet noodzakelijk vechten tegen de bierkaai: met bepaalde maatregelen en hulpmiddelen kan je echt wel voor een kentering zorgen.'
De Wever gaf onder meer het voorbeeld van de erotische massagesalons die lang een doorn in het oog van politie en buurtbewoners in Antwerpen waren, maar nu lijken weg te trekken omdat ze een vestigingsvergunning moeten verkrijgen. 'Je kan dat soort wantoestanden aanpakken op een administratieve manier, zonder dat er tussenkomst van het parket nodig is', stelde Bart De Wever.





Aucun commentaire: