mardi 5 juin 2018

Richard Miller veut interdire le parti Islam

Le Vif
Source: Belga

Le député fédéral Richard Miller (MR) souhaite l'interdiction du parti Islam, a-t-il rappelé samedi à l'agence Belga en réaction à la diffusion du programme de la formation islamiste.
Il affirme craindre une percée d'Islam lors du prochain scrutin communal, qui verra le parti se présenter dans 28 communes bruxelloises et wallonnes.
Redouane Ahrouch, l'un des cofondateurs d'Islam, a rappelé cette semaine que son parti prônait notamment l'établissement d'un Etat islamique en Belgique et l'instauration de la charia sur son territoire. Des propos que M. Miller qualifie d'"inacceptables".
"Ce projet va à l'encontre de nos libertés et droits fondamentaux inscrits dans la Constitution", estime M. Miller, qui soulève notamment les problèmes posés par ces propositions en termes d'égalité devant la Justice. Le député fédéral rappelle qu'il s'était prononcé dès 2012 pour l'interdiction de ce parti, qui, selon lui, fait de l'abus de droit pour promouvoir ses idées.
Le parlementaire libéral affirme craindre une percée du parti Islam lors des prochaines élections communales grâce à son "appel au religieux". Il n'exclut pas que d'autres formations "aux tendances communautaristes" soient tentées de former des majorités communales avec celui-ci.
Pour parer à cette éventualité, M. Miller a déjà introduit deux propositions de modification de la Constitution. L'une d'elles vise notamment l'inscription de la laïcité et de la neutralité de l'Etat.
Un groupe de travail parlementaire, auquel M. Miller participe, s'est déjà penché sur la question, mais ses travaux avaient été interrompus par les attentats de Bruxelles. "Nous devrions reprendre cette tâche, car nous avons là une occasion d'avancer", déclare M. Miller, qui estime que ses positions sont partagées au sein du MR.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
SEPARATION RELIGION/POLITIQUE?

Il est tout simplement sidérant de constater que Richard Miller soit l'un des  seuls politiciens belges à flairer le danger que représente l'initiative de créer un parti nommé "islam" qui inscrit dans sa charte le refus des valeurs fondamentales de notre démocratie belge: inégalité hommes-femmes, confusion du politique et du religieux au bénéfice de la sharia. "Il est interdit d'interdire" proclamait le slogan soixante huitard. "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté" disait Saint-Just. A cela d'aucuns relèveront que la N-VA milite dans ses statuts pour l'évaporation de l'Etat belge et en faveur de l'indépendance de la Flandre. On aurait grand tort de l'oublier!
D'autres objecteront: "Qu'on leur laisse la liberté car en voulant agir de la sorte, les démocrates rentrent dans leur jeu et passent eux-mêmes pour des ennemis de la liberté" C'est précisément le problème de cette phrase de Saint-Just, on ne peut défendre la liberté en la refusant à certains. Chacun conclura en conscience.
En tout état de cause, il n'est pas déraisonnable d'imaginer que face à la confusion des esprits qui règne actuellement et au regard de la mode anti système et anti élite qui déferle sur l'occident, un parti comme "Islam" puisse rafler dans certaines communes 20% des voix. Les partis qui se veulent et s'affirment progressistes ont depuis plusieurs décennies  joué la carte communautariste et recruté largement au sein de la diversité musulmane.
Il semble bien que cette stratégie ait atteint ses limites. Il se pourrait fort bien qu'en 2018, comme le pense Richard Miller, le musulman lambda offre massivement ses suffrages à une formation politique qui proclame son allégeance sans nuance à une conception salafiste de l'islam: "l'islam de la STIB".   J'invite les lecteurs de ce blog à lire où à relire "Soumission" le formidable roman pamphlet de Houellebecq. Il montre avec talent que lorsqu'il se met au service de la politique, l'islam dérive rapidement vers l'islamisme et tous ses débordement.  Il est vraiment désolant de constater qu'en dehors de Richard Miller seulement une infime minorité d'hommes et de femmes politiques prennent la mesure de cette formidable bombe à retardement qu'est la dynamique du parti "islam"
MG

Aucun commentaire: