vendredi 17 août 2018

DIVERCITY CHANGE DE BRAQUET


Il y a plus de dix ans que je m'exprime sur DiverCity qui compte 650.000 visites au compteur.
Tous les thèmes de la ville et de la diversité ont été abordés. Je me suis beaucoup répété et plus d'une fois trompé dans mes analyses, notamment en prédisant la chut
e du gouvernement Michel. Là je change de braquet et de ton, je m'engage au niveau communal et mets les mains dans le cambouis. 
POURQUOI JE ME BATS POUR LA LISTE VERZIN?
Par amour de Schaerbeek, pour soutenir  Georges, ce Schaerbeekois enthousiaste, motivé et engagé pour défendre sa commune, pour encourager une équipe multi-générationnelle et pluri-culturelle qui en veut et rêve d'une commune plus conviviale avec moins de trafic, moins de nuisances et d'incivilités et surtout;  plus de projets pour assurer une meilleure cohésion sociale et un meilleur vivre ensemble.
Tartes à la crème! Langue de bois?  Pas du tout.
J'ai fait ce choix par amour pour Schaerbeek qui est ma commune de naissance et de coeur. Schaerbeek en a sous la pédale. Elle mérite qu'on se défonce pour elle.
C'est sans aucun doute la plus belle des 19 communes  avec son mythique parc Josaphat, ses nombreux espaces verts, son bel urbanisme, ses marchés, ses habitants obstinés comme des ânes et issus de partout.
Tout est loin d'être parfait à Schaerbeek, loin s'en faut, mais il y fait bon vivre.   Certes la majorité actuelle a beaucoup oeuvré pour casser l'image d'un Schaerbeek nolsien et attirer de nouveaux habitants jeunes et dynamiques.
Bravo, mais ce Collège s'est endormi sur ses lauriers. Il a beaucoup perdu de son dynamisme et surtout sa capacité à nous faire rêver.
Les problèmes s'accumulent: incivilités des jeunes, mobilité et difficultés de parking, manque de propreté, faiblesse de l'enseignement communal.  Les nouveaux Schaerbeekois, ces bobos si chers à Bernard Clerfayt qui les chouchoute, ne restent pas. Pourquoi? Parce qu'ils ne trouvent pas un enseignement de qualité pour leurs enfants. Par ce qu'ils sont exaspérés par la manière dont est géré le trafic et qu'ils ne parviennent pas à garer leur véhicule une fois le soir tombé. Parce qu'ils regrettent la non-présence d'une police de proximité. Parce qu'ils trouvent la commune sale malgré les gros efforts déployés par l'équipe au pouvoir. Nettoyer c'est bien; ne pas salir c'est mieux.
Bref, ils quittent pour Saint Gilles, Ixelles ou carrément pour la périphérie. Tout le monde le sait, le vit et le déplore. Seul Georges Verzin, cet éternel empêcheur de gérer en rond, fait des propositions radicales, ambitieuses et surtout réalistes, concrètes. Il faut lui rendre cet hommage Lisez son bouquin "Schaerbeek vaut mieux que Schaerbeek" il fourmille d'idées et de propositions concrètes sur les sujets qui fâchent. Vous m'en direz des nouvelles.  Croyez moi vous ne serez pas déçus.
C'est mon deuxième point: je m'engage pour soutenir Georges qui depuis des décennies se bat sur tous les fronts pour défendre sa commune qu'il aime à la passion. Il connaît Schaerbeek comme personne et mieux encore, il la comprend. C'est dire s'il dérange. Il est l'âne qui rue dans les brancards et donne le coup de pied salutaire à la majorité sortante.  Il a pourtant été échevin. Et quel échevin! Il a redonné ses lettres de la noblesse à la culture schaerbeekoise et a su redonner vie  aux bibliothèques publiques. Il a aussi redynamisé l'enseignement qui depuis son départ ronronne dans la routine et le manque de projets. J'y reviendrai longuement : c'est mon dada et un peu aussi mon expertise.
Schaerbeek vaut beaucoup mieux que Schaerbeek, sachez-le et si vous en doutez encore suivez nous dans notre campagne et mieux encore soutenez-nous car on a franchement l'intention de faire bouger les lignes.
Vous ne me  verrez pas distribuer des tracts su les marchés. J'ai passé l'âge de ces tribulations inutiles: je n'ai jamais cru à ces pratiques. Vous ne verrez pas ma tête sur les affiches électorales qui orneront les murs et les vitrines des commerces de proximité. Ce n'est pas mon truc. Par contre vous me trouverez très présent ici sur ce site de campagne pour  dire ma colère, mon mécontentement mais aussi et surtout pour faire des propositions concrètes en matière d'enseignement (j'ai passé cinquante ans  dans l'enseignement communal schaerbeekois, comme élève, enseignant et chef d'école) pour défendre une dynamique nouvelle celle du dialogue et de la coopération intergénérationnelle et aussi interculturelle (le dialogue interculturel est mon sport de combat).
J'ai souffert de l'ère Nols, ce fossoyeur de Schaerbeek. J'ai soutenu autrefois Francis Duriau qui était un vrai municipaliste. J'ai du respect pour l'actuel bourgmestre, habile gestionnaire mais je regrette son manque de charisme et d'engagement.  Il règne sur Schaerbeek mais ne gouverne pas, selon la belle formule de Georges. JP Van Gorp trace de lui un excellent portrait: brillant bureaucrate mais froid comme le poisson surgelé. Il a le contact difficile avec la population contrairement à Francis Duriau qui était un père pour les Schaerbeekois.  Idem pour Léon Weustenraed.
La liste du bourgmestre ronronne comme un gros chat qui digère sa pâtée au soleil.
"S'IL FAUT M'OBSTINE"
Les Schaerbeekois veulent désormais autre chose. Ils veulent un nouveau dynamisme pour rendre vie à une commune qui peut franchement damner le pion à Ixelles ou à Saint Gilles qui ont soi disant le vent en poupe.
Mais je m'arrête ici pour aujourd'hui.
Je reviendrai à la charge avec quelques idées décoiffantes pour l'enseignement et l'intergénérationnel. Accrochez vos ceintures, ça va démarrer fort.
Il s'agit de renouer avec l'esprit d'IDS (Idées pour le Développement de Schaerbeek) la plateforme citoyenne que Georges avait imaginée et animée autrefois pour développer de nouvelles Idées pour le Développement de Schaerbeek.
Mais stop. Assez pour aujourd'hui, je reviendrai sur ce blog régulièrement et pas pour faire de la propagande au rabais. Pas pour polémiquer et critiquer bêtement le Collège sortant. Non! Mais pour apporter un vent de fraîcheur et de nouveauté dans une commune qui mérite qu'on s'engage et qu'on se batte pour elle. S'il faut m'obstine.
Le slogan de cette liste n'est pas banal :réunir pour réussir!

Marc Guiot (n°46 sur la Liste MR /citoyens)

Aucun commentaire: