vendredi 7 septembre 2018

ALLES ES JUST, POGGE L'A DIT




TOINETTE : Oei, oei, madame Chapeau c'est pour qui que tu vas voter cette fois-ci?
AMELIE: D'abord arrête de m'appeler comme ça.   C'est les rotte kadeis de ma strotche qui disent madame chapeau sur moi. Je m'appelle Amelie.  Amelie Van Beneden et  je te l'ai déjà dit.
TOINETTE:  Ca me dit pas pour qui Amelie elle  va voter.
AMELIE:  Moi je vote pas et avec ça c'est tout. Fourt.
TOINETTE:  Mais  t'es une bonne toi.  Geverorbligeit que tu es  de voter.
ALBERT: Moi je vote pour mon bourgmest en domei gedoan avec ça c'est fini. On prend les mêmes et on recommence.
AMELIE : Et bien moi pas, je reste à la maison le jour des élections , y zont qu'à se débrouiller sans moi.
TOINETTE: Dire que ma grand mère qui était suffragette elle a encore manifesté pour le droit de vote des femmes , autrefois.
AMELIE : Menant tout le monde vote, même les étrangers votent. Ca sert jucht à rien de voter, c'est moi qui te le  dis. Avant moi je votais  toujours  pour Nols
ALBERT Awel merci zelle , pourquoi pas pour la N-VA ou le Blok tant que tu y es. Reste seulement bien  à la maison fieke.
AMELIE : Yende? Pour une fois que je dis quequchose ...
ALBERT: ...tu nous fais  voilà un discours populis et démago. Qu'est ce que vous buvez  c'est ma tournée. Pogge sers une  demi gueuze à ces dames
TOINETTE:  Pour moi ce sera un kir.
ALBERT: Dis fieke, on n'est pas à Saint- Josse ici newo. Un Kir. Non mais!
ZOTTE  LOWIE: Salut la compagnie. A Saint Josse y a que des affiches électorales  rouges sur le vitrines des magasins et des cafés.  Pogge pour moi un halvenhalf.
ALBERT: Awel merci, t geld moet op. T'a gagné au lotto ou kwa?
ZOTTE  LOWIE: Nikske Lotto, j'ai touché ma pension ce matin.
AMELIE: C'est ça que t'e si tard  aujourd'hui?
ZOTTE LOWIE: Pas moyen de trouver une place pour ma bagnole, ma chérie.
TOINETTE: Ca c'est la problème à Schoerbeik
ZOTTE LOWIE: Si y avait que ça comme problème, ça irait encore.
TOINETTE: Mais y  a rien qui va dans cette commune.
ZOTTE LOWIE : Oui fieke les taxes sont chères, les rues sont sales  et je parle pas des loyer avec cette gentrification. Nous les rouches...
AMELIE: Kzegamoda! Ca est kwa ça cette gendrefication. Mon gendre à moi il est albanais.
ALBERT: Gentrification qu'il a dit.. Tous ces expats du marché commun qui viennent habiter la commune cosmopolite comme ils disent.
TOINETTE: Et tous ces bobos qu'il y a menant ici aussi.
AMELIE: Bobos?
ZOTTE LOWIE: Mais wé maske tous ces nouveaux Schaerbeekois qui viennent habiter la commune  qui roulent à vélo et qui cultivent des potagers collectifs le long du chemin de fer...
AMELIE: Das tof. Ils zont bien raison.
ZOTTE MOWIE: Das tof!? Mais y restent pas habiter longtemps  à Schoerbeik, newo.
ALBERT:  Et pourquoi ça si vous plait,
ZOTTE LOWIE:  Pasque ci,  pasque ça. t'Es   tien et tander. Y sont jamais contents
TOINETTE: Le problème c'est qu'ils sont jeunes. Y a beaucoup de Flamands parmi eux. Une fois que leurs enfants grandissent, hops y sont partis dans la périphérie. A cause qui a des incivilités partout et aussi dans  nos écoles qui disent.
ALBERT : Quand moi j'étais gamin elles étaient droldement bonnes les écoles. D'ailleurs on disait que Schoerbeik était la cité des écoles.
TOINETTE:  allez il sort son disque encore une fois. T'es wei radio nostalgie. Tout était tellement mieux avant.
AMELIE: Du temps de Nols...
ZOTTE LOWIE: Commence pas avec çui-là de nouveau. C'était precies Trump avant la lettre ton Nols.
AMELIE: oei, oei, tzit erop
POGGE: Voilà les demi gueuzes et j'ai mis de cubes de fromages tout près et du bon saucisson. Alles es just.
ALBERT:  il est seulement Hallal ton saucisson?
POGGE : Hallal toi même.  Goûte moi cette Gueuze , tu m'en diras des nouvelles.
ALBERT: Et toi Pogge pour qui c'est ce que tu vas voter.
POGGE: Moi je crois que je vais  voter pour la liste avec l'âne bleu qui rue.
AMELIE: L'âne c'est toi, zievereer.
POGGE: 'k zaan den eizel van Schoerbeik et fier de l'être. Alles es jucht.


Aucun commentaire: