lundi 10 septembre 2018

De plus en plus de pensionnés optent pour des activités complémentaires rémunérées



Le Vif

Le nombre de 65 ans et plus qui combinent pension et activités complémentaires rémunérées a augmenté de près de la moitié au cours des cinq dernières années, d'après une étude de Randstad, publiée samedi. Selon le bureau d'intérim, un changement de mentalité s'opère auprès des pensionnés et des employeurs.
Cette année, Randstad a déjà enregistré 820 pensionnés désireux de reprendre une activité professionnelle. Parmi eux, une poignée a même atteint l'âge de 80 ans. Il y a cinq ans, à la même période, les aînés qui s'étaient manifestés auprès du bureau d'intérim étaient 553. La fédération des prestataires de services RH, Federgon, constate la même tendance à la hausse.
Selon Randstad, il y a plusieurs explications à ce phénomène. En raison de la pénurie de travailleurs dans certains secteurs, les employeurs sont plus enclins à embaucher des personnes âgées.
Parallèlement, la mentalité des pensionnés évolue, estime le bureau d'intérim. "Ces personnes sont nées après la Deuxième Guerre mondiale et ont grandi au sein de la société de consommation. La pension qu'elles perçoivent ne leur suffit pas, c'est pourquoi elles désirent augmenter leur revenu par des activités complémentaires rémunérées", note Randstad.
Enfin, la législation permet désormais aux pensionnés de reprendre des activités professionnelles plus facilement et le système des flexi-jobs leur est également accessible, conclut le bureau d'intérim.


COMMENTAIRE DU SCHAERBEEKOIS RECALCITRANT
VALORISER LE CAPITAL DE TEMPS, DE COMPÉTENCE ET D'EXPÉRIENCE DE NOS SENIORS.

Les seniors disposent du plus précieux de tous les capitaux: les seniors ont du temps. Les seniors ont du savoir être, de la sagesse et de l'expérience de vie à transmettre.
Nos ainés actifs sont un joker, un élément essentiel de la vision pour un développement téméraire  de Schaerbeek. Seuls ils ne peuvent rien,  en synergie avec les jeunes tout leur devient possible ou presque.
Le renouveau schaerbeekois  sera intergénérationnel (et interculturel) ou il ne sera pas.
Créons une synergie entre jeunes Schaebeekois fougueux et Schaerbeekois expérimentés "toujours" jeunes .
Innovons hardiment  et créons un échevinat intergénérationnel ouvert en même temps aux  cadets et aux aînés.
Il s'agit  de valoriser le capital de temps, de compétence et d'expérience de nos seniors.
Leur plus grande ambition: rester jeunes, actifs et autonomes le plus longtemps possible, de préférence au service des plus jeunes générations, lesquelles ont beaucoup à leur apporter.
Beaucoup de jeunes retraités désirent  retrouver une activité. Il est temps que la Commune de Schaerbeek prenne enfin conscience que ses seniors valides sont des trésors de compétence, d'expérience et d'intelligence par leur vécu et parce qu'ils ont vu et appris, parfois à leurs dépens.
Jeunes et moins jeunes  ne sont pas concurrents, mais complémentaires. Quand ils travaillent ensemble, ils se révèlent plus innovateurs et inventifs.
Nous vivons une crise de la transmission: des valeurs, des savoirs et des savoir faire! Surmontons-la ensemble!
Les seniors peuvent par exemple assurer le soutien scolaire qui manque tellement à nos jeunes élèves schaerbeekois. Le tutorat senior c'est  mieux que des leçons particulières pour lesquelles certains parents se saignent aux quatre veines et plus efficace que les écoles de devoir généreusement subsidiées mais peu ou pas contrôlées.
Schaerbeek peut/doit devenir, la cité pilote de la dynamique intergénérationnelle.
Mais voici que le “baby boom” des années 50 se transforme en véritable  “Papy boom”. Tous les seniors n'ont malheureusement pas été initiés aux technologies de l'information et de la communication (TIC) et à Internet.
Nous voulons que la commune de Schaerbeek prenne l'initiative de leur donner tous accès au numérique.
Comment? Schaerbeek dispose de batteries d'ordinateurs , notamment à l'institut Frans Fischer de la rue de la Ruche. Ces appareils sont totalement inutilisés le soir, le week-end et pendant vacances. Ils ont été achetés avec de l'argent public. Ils doivent devenir  accessibles aux seniors en dehors des heures scolaires.  Concrètement:  la Commune de Schaerbeek a la capacité d'organiser massivement des formations informatiques par le biais de son enseignement de Promotion Sociale.   Un partenariat peut également être organisé entre les pouvoirs locaux et le réseau associatif: les jeunes Schaerbeekois  enseigneront l'informatique aux Schaerbeekois toujours jeunes!.
Cela doit leur permettre de nouer des contacts, de participer aux activités de la commune et des milieux associatifs et surtout de sortir de l’isolement. 

Marc Guiot 46ème sur la liste MR/CITOYENS

Aucun commentaire: