mardi 25 septembre 2018

La check-list des élections communales

 
Vincent Engel

Le scrutin à l’échelle locale est considéré par certains comme une élection d’importance secondaire. Il n’en est rien. Quelques considérations sur des enjeux cruciaux devraient attirer l’attention de l’électeur avant de glisser son bulletin dans l’urne.
DANS TROIS SEMAINES, NOUS ALLONS VOTER POUR LES COMMUNALES.
Alors que les partis scruteront et interpréteront les résultats à travers la grille des prochaines élections nationales et européennes – quand bien même on verra localement des alliances impossibles à d’autres niveaux –, il faudrait peut-être rappeler que ce scrutin est important pour lui-même et que les enjeux, même locaux, sont de taille.
MANQUE D’INTÉRÊT
(...)Je ne dis pas que la majorité des collèges et bourgmestres font mal leur travail. On y trouve aussi des gens passionnés, engagés, dévoués, qui essaient de faire le maximum avec les moyens dont ils disposent.
DES QUESTIONS À (SE) POSER
Comment distinguer les uns des autres ? Il y a eu déjà des initiatives intéressantes, comme « Enragez-vous », à travers lesquelles – avec des succès divers – les citoyens des différentes communes ont pu exprimer leurs doléances et leurs satisfecit à l’endroit de leur administration communale. Pour ma part, j’aimerais proposer une petite check-list, des questions que l’on pourrait se poser avant de déposer son bulletin dans l’urne, ce 14 octobre.
DEPUIS COMBIEN DE TEMPS…
(...)Si l’équipe qui se présente est en place depuis trop longtemps, sans véritable renouvellement des personnes, il n’est pas sain de les plébisciter. Quels que soient leurs talents, l’usure et le vieillissement nuisent à la démocratie.
Il ne peut y avoir deux sortes de citoyens. Quiconque est domicilié dans une commune, même depuis 24 heures, y est un citoyen de plein droit, au même titre que le descendant d’une famille de souche.
Autre question utile : comment (et à qui) sont attribués les permis de bâtir  C’est certainement une question cruciale pour le développement des communes ; quel type d’habitation privilégie le collège ? Est-il favorable au développement de nouveaux types d’habitats mélangés, permettant une prise en charge des personnes âgées ou à mobilité réduite, offrant à des jeunes aux revenus modestes de s’installer malgré tout dans des communes où le prix du terrain ne cesse d’augmenter ? Quelles dérogations sont accordées aux uns et pas autres ?
DÉSIGNATION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL
L’ancien secrétaire communal, devenu « Directeur Général », est le garant de l’intérêt commun. Il est le chef de l’administration et veille à ce que les décisions du conseil communal soient conformes aux lois, aux règles et à l’intérêt général. Il est désigné par le conseil, mais tout le monde, normalement, peut se porter candidat. Il est dès lors intéressant de s’interroger sur la manière dont ce poste a été pourvu dans votre commune ; en effet, bien souvent, il s’agit d’une candidature « dirigée » par l’équipe gouvernante, un homme ou une femme inféodée au parti majoritaire, et dont l’indépendance est donc sujette à caution.
Une commune saine et démocratique ne redoute pas de se choisir un Directeur Général véritablement indépendant. Au contraire, elle doit le rechercher et refuser toute intervention.
Il en va de même pour les autres recrutements.
ASSOCIATIONS ET COMMISSIONS LOCALES
Les communes saines accueillent et supportent des associations locales qui agissent dans différents domaines : environnement, sport, culture, etc. Souvent, l’aide réside en la mise à disposition de locaux, publication dans des journaux, sur le site, voire dans l’attribution d’un budget. Ici aussi, cette aide doit être absolument exempte de toute volonté de contrôle, quand bien même ces associations seraient amenées à porter un discours critique sur l’action du collège ; sans quoi, ce n’est pas de l’aide, mais de l’intimidation et de la subordination.
INFRASTRUCTURES PUBLIQUES ET URBANISME
Regardez autour de vous : compte tenu de ce que vous pouvez savoir du budget de la commune dans laquelle vous vivez, avez-vous le sentiment que l’argent est utilisé pour améliorer les infrastructures publiques ? Pistes cyclables, infrastructures sportives, scolaires, culturelles





COMMENTAIRE DU SCHAERBEEKOIS RECALCITRANT
CHAQUE ÉLECTEUR ET ÉLECTRICE RESTE LIBRE ET  LE SERA FACE À SES RESPONSABILITÉS DANS L’ISOLOIR…

La liste MR CITOYENS est une liste qui de caractérise par trois choses: sa priorité intergénérationnelle, son engagement interculturel  et surtout, sa vision  de Schaerbeek pour les dix ans qui viennent. "Gouverner c'est prévoir!" C'est singulièrement par sa vision de l'avenir que la liste Verzin se distingue des listes concurrentes.
"S'IL FAUT M'OBSTINE"
Les Schaerbeekois veulent aujourd'hui autre chose. Ils veulent un nouveau dynamisme pour rendre vie à une commune qui peut franchement damner le pion à Ixelles ou à Saint-Gilles qui ont soit- disant le vent en poupe et se croient "the place to be".
MR CITOYENS ne cherche pas à polémiquer ni à critiquer bêtement le Collège sortant. Non! Mais elle, ce qu'elle veut c'est apporter un vent de fraîcheur et de nouveauté dans une commune qui mérite qu'on s'engage et qu'on se batte pour elle. Le slogan de cette liste n'est pas banal Réunir pour réussir!

Marc Guiot (n°23 sur la Liste MR /citoyens)

QUI SUIS-JE? UN SCHAERBEEKOIS RECALCITRANT, CRITIQUE ET ENGAGÉ!
Je suis un vieux Schaerbeekois récalcitrant et volontiers contestataire qui se flatte d'être un pur produit de l'enseignement communal schaerbeekois  que j'ai rejoint à cinq ans en 1952 à l'école maternelle Grande Rue au Bois. J'ai fait mes primaires àl'école heureuse (école n° 9 avenue Dailly ) entre 1952 et 1959 à l'athénée F BLUM ensuite.
En 1959 quand j'arrive à l'athénée  Blum, Aris Berré est préfet de l'établissement. Il fallait avoir eu plus de 80 % dans le primaire pour être inscrit.
Messieurs, nous lança-t-il  de sa voix métallique du haut  perron de la cour des petits au premier jour de classe Vous allez passer ici six ans de votre vie; sept peut être; huit pour certains. Mais quand vous sortirez d'ici vous serez capables de résister à tout.   Il disait vrai c'était la rigueur avant tout. J'y ai appris à apprendre et surtout à penser sans garde fou comme dit Hannah Arendt dont me parlait déjà mon prof de néerlandais qui ira ensuite enseigner la philo à l'ULB . J'y fus prof à mon tour et ensuite préfet avant de diriger la promotion sociale de la commune. Le slogan était alors: "enseignement schaerbeekois, enseignement de qualité." Préfet j'ai plaidé pour "un rénové musclé "et en faveur de "la rigueur à visage humain". J'ai pu me rendre compte récemment en suivant trois adolescents dans leur cursus que ce cap est toujours suivi par une équipe enseignante motivée et ambitieuse. Mais voilà, le décret inscription rend le recrutement scolaire plus aléatoire, ce qui est à l'avantage des élèves issus de la diversité. Mais attention, je ne propose pas comme le souhaite le ministre de l'éducation nationale française Jean Michel  Blanquer de revenir à l'école d'autrefois. Il est temps de faire du neuf et les moyens  financiers et pédagogues ne manquent pas. Cela ronronne un peu du côté de l'échevinat de l'Instruction Publique depuis et de son administration qui certes  gère proprement les  briques et le bâtis scolaire. C'est là une "condition nécessaire mais non suffisante" comme aurait dit mon prof de math. Cela manque franchement d'idées et de projets. Pour faire simple, il serait grand temps qu'on apprenne vraiment à nos jeunes à apprendre si on veut sérieusement réduire l'échec et éviter les redoublements et surtout  le drame des décrochages scolaires et sociaux.
Guy Cuvellier qui fut un des meilleurs instits schaerbeerkois me donna autrefois  sa recette. "Ma vie  d'enseignant a changé" ,me dit il, "le jour où j'ai compris qu'il ne fallait pas que je sois du côté de la matière  à enseigner face à la classe mais du côté des élèves face à la sacro-sainte matière."
Je n'ai aucune ambition politique personnelle. J'ai passé l'âge, mais j'entends bien défendre un candidat aguerri et expérimenté engagé dans le créneau citoyen et libéral,  amoureux de Schaerbeek et déterminé à y promouvoir une meilleure  qualité de vivre ensemble. Je vous invite à nous rejoindre dans cette démarche.

Marc Guiot, citoyen Schaerbeekois récalcitrant et 23 ème sur la Liste MR CITOYENS SCHAERBEEKOIS
"

Aucun commentaire: