mardi 11 septembre 2018

NOS SENIORS ET NOUS :




Arrivés au crépuscule de leur existence, nos séniors schaerbeekois  méritent le respect de tous mais ils ne récoltent  souvent que l'indifférence ou le dédain pour tout ce qu'ils ont semé, sous le prétexte  qu’ils ne sont plus "rentables."
Ce serait faire preuve d'un minimum de gratitude à leur égard et pour tout ce qu’ils nous ont apporté que de les garder près de nous ou, à tout le moins, de leur permettre de demeurer chez eux le plus longtemps possible en faisant le maximum pour préserver leur autonomie.
Il s'agit à mes yeux d'une priorité schaerbeekoise pour les années à venir.  Qui suis-je pour affirmer cela? J'ai plus de soixante ans et  25 ans d’expérience en qualité d’aide familiale. Je suis outrée de constater que la majorité de nos séniors sont laissés pour compte après avoir tout donné !
Je trouve désolant qu’une personne âgée ne puisse pas continuer à vivre chez elle sous prétexte d'être devenue incapable d’entretenir son logement et d'être, souvent contre son gré, condamnée à devoir prendre la décision d’aller finir ses vieux  jours, seule, abandonnée, déracinée avec la mort pour unique horizon.
Un partenariat entre les séniors et des plus jeunes devrait  permettre de mieux conjuguer le dynamisme des uns et l’expérience des autres. Ceci exige de mettre en place une vraie  dynamique intergénérationnelle qui fait défaut dans la plupart des villes et communes et de toute évidence à Schaerbeek.
Mais comment procéder concrètement?
• Encourager des cohabitations partagées entres seniors et juniors  avec pour  résultat, de loger nos jeunes plus aisément et de garder nos séniors dans leur habitation avec l’aide de plus valides, d’aides familiales, de kinés, de coiffeuses, jardiniers, etc. Je suis persuadée de l'utilité  de créer un encadrement communal à cette cohabitation. Il sera, c'est ma conviction,  de nature à  favoriser  le maintien des séniors à leur domicile avec la présence de plus jeunes  de façon à épargner  à ces séniors l’obligation  d’être placés en institutions.
• S’inspirer de la « convention dépendance » appliquée par la Région flamande ?    Cela instaurerait une solidarité entre les seniors d’aujourd’hui et ceux de demain.
• S'inspirer du projet Abbeyfield ? L’implanter à Schaerbeek pour les jeunes seniors mais aussi pour les moins jeunes.
• Organiser des activités sportives, culturelles intergénérationnelles.

Nicole CHARDINAL 


COMMENTAIRE DU SCHAERBEEKOIS RECALCITRANT 

J'ai plus de septante ans et j'ai vu ma chère mère, une Schaerbeekoise jamais déracinée de son Schaerbeek natal, s'éteindre en moins d'un un an dans une séniorie au demeurant confortable et bien tenue. Il n'empêche que cela m'a bouleversé et que j'envisage avec angoisse que ce sort me soit réservé à mon tour dans quelques années.  Je suppose que je ne suis pas le seul à réagir ainsi.
J'imagine que les nombreux habitants aux cheveux blancs du Brusilia que je croise à la terrasse du "Côté gourmand" me comprennent et partagent mon appréhension. C'est ce qui m'a motivé à rejoindre Georges Verzin qui m'a demandé de penser avec lui et les membres de sa liste à des pistes de réflexion pour aider les seniors schaerbeekois affronter plus sereinement les derniers chapitres de leur longue vie. La contribution de Nicole est très interpellante car elle est l'expression d'une femme d'expérience et de terrain. 

Marc Guiot 46 ème sur la liste MR CITOYENS

 
PROJET ABBEYFIELD “Vivre seul, c'est parfois un choix, mais parfois un fardeau, surtout quand on prend de l'âge.  De plus en plus de solutions émergent aujourd'hui pour faire face à la demande d'habitat groupé.  Certains logements ressemblent à des kots pour seniors, d'autres sont plus luxueux et proposent des infrastructures sportives ou médicales.  Il s'agit du concept Abbeyfield, qui s'adresse aux jeunes seniors en bonne santé.  Les maisons Abbeyfield sont arrivées en Belgique en 1995.  C'est un habitat groupé de taille familiale avec des appartements individuels.  Le principe est que les habitants participent activement à l'organisation de la maison, se répartissent les tâches et les responsabilités de la maison.  Les seniors sont donc autonomes et indépendants.  

 


Aucun commentaire: