lundi 19 novembre 2018

Johan Van Overtveldt : "Pour résorber le déficit, il faut augmenter l'emploi à Bruxelles et en Wallonie"


La Libre Belgique


Le déficit budgétaire en Belgique pourrait être résorbé en un clin d'œil si davantage de personnes trouvaient un emploi à Bruxelles et en Wallonie, a déclaré le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), samedi soir lors du JT de VTM. "Une pique communautaire à la Belgique francophone", estime la chaîne privée flamande, pour contrer les critiques selon lesquelles le ministre et son parti, chantres du retour à l'équilibre budgétaire, n'ont pas réduit davantage le déficit au cours de la législature. "Ma conclusion après quatre ans est que la clef pour un équilibre budgétaire structurel dans ce pays se trouve au niveau de l'emploi", a affirmé Johan Van Overtveldt. En d'autres termes: les quelque 150.000 emplois actuellement vacants en Belgique devraient trouver preneurs pour résoudre le déficit public.
Et la suite de son raisonnement conduit le ministre N-VA à pointer le doigt vers Bruxelles et la Wallonie. "Le niveau d'emploi y est trop bas. Il doit d'urgence augmenter", estime Johan Van Overtveldt.
Le taux d'emploi des 20-64 ans s'élevait au deuxième trimestre à 74,5% en Flandre, là où il atteignait 62,1% en Wallonie et 60,6% à Bruxelles, selon des chiffres de Statbel.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
"PESSIMISME RADICAL!" ET "CRISE DE L'ESPRIT"
"BYE BYE BELGIUM" C'EST POUR L'APRÈS MAI 2019
BYE BYE EUROPE POURRAIT PRENDRE LE MÊME CHEMIN

Le Vif: "Les entreprises du pays ne cessent de faire part de leurs besoins en recrutement. Selon celles-ci, pas moins de 145 000 emplois seraient aujourd’hui vacants. Que leur répond le ministre bruxellois de l’Emploi ?
" Didier Gosuin: " Je leur annonce que, dès le 1er janvier 2019, la formation en alternance sera gratuite pour les chercheurs d’emploi bruxellois qui entament une formation à l’EFP, l’organisme en charge de celle-ci."
Excellente initiative mais c'est trop peu et surtout beaucoup trop tard. Le chômage des jeunes conduit à leur désocialisation, voire à la radicalisation des plus désespérés. Il est évident que cette annonce médiatique est dictée par la pression électoraliste en vue du scrutin régional de mai 2019.
Il est clair que la déclaration du ministre Gossuin est de nature à confirmer les propos  alarmistes du ministre N-VA Johan Van Overtveldt: "Le niveau d'emploi y est trop bas à Bruxelles . Il doit d'urgence augmenter"
Les grandes manoeuvres électorales ont commencé. La N-VA attaque tous azimuts. La bataille sera plus rude que jamais. Talonné par le PTB,  et menacé par les Verts, le PS en panne de crédibilité a annoncé la couleur, il veut à tout prix évincer la N-VA du pouvoir au fédéral.
Le Knack  l'annonce: Ahmed Laaouej, chef du groupe PS à la chambre et tête de liste du PS à la Chambre plaide avec véhémence  pour que la N-VA n'entre pas dans le prochain gouvernement fédéral. Son parti ne gouvernera en aucun cas avec les nationalistes, affirme-t-il.
Ca tombe bien, la N-VA ne se coalisera à aucun prix avec le PS.
Le MR, ajoute Ahmed Laaouej, devra impérativement "se déscotcher de la N-VA pour que la Belgique puisse faire de même".
Le PS s'insurge contre  le mépris de la majorité fédérale pour le dialogue social et il dénonce la capitulation du Premier ministre sur le pacte migratoire de l'ONU après le blocage de la N-VA. "En Belgique, nous savions que le vrai pouvoir appartenait à la N-VA, mais maintenant le monde entier le sait(...)". " la N-VA doit être expulsée du gouvernement fédéral en 2019. "
Et si d'aventure aucune majorité n'était possible sans les nationalistes flamands ? "Même dans ce cas de figure, je dis non!  Il nous faut impérativement réunir une majorité sans la N-VA. Ceci est un appel à un renouveau démocratique."
Ces propos matamoresques du chef de file des socialistes francophones augurent mal de l'avenir de la Belgique.
A l'évidence, le MR va perdre beaucoup d'électeurs en 2019 au profit des verts-groen ce qui devrait rendre caduque un Charles Michel II via une reconduction de la coalition MR-NVA. Alors quoi et qui à la place? Une grande coalition PS/LES VERTS-GROEN/MR-VLD/CD&V-Cdh minoritaire en Flandre?
La N-VA rejetée dans l'opposition au fédéral mais pas au régional aurait alors beau jeu d'exiger et d'obtenir le confédéralisme.
TINA! There Is no Alternative! Is there really no alternative?
Privée de la manne des transferts venus de Flandre, la Wallonie aura toujours la possibilité de demander l'asile à la France et proposer le "rattachisme" à Paris, si elle veut éviter de devenir un Cuba sur Meuse.
"Le pessimisme est d'humeur" disait Alain, "l'optimisme est de volonté." Gramsci exigeait que l'on ait "la volonté de l'optimisme". Certes oui, mais comment se montrer optimiste quant à l'avenir de Bruxelles, de la Belgique et même de l'Europe et surtout de l'humanité en proie au changement climatique inducteur de migrations de masse?
Le ras le bol est général et la fièvre des gilets jaunes en est le symptôme le plus récent, le vote protestataire en faveur du PTB en est un autre. Tout est lié et il est à redouter que les frustrés de tout poil vont se défouler en votant pour les extrêmes populistes au scrutin européen qui risque fort  d'élire le Parlement le plus anti européen de l'histoire de l'Union. Autrement dit le Parlement de la désunion européenne.
Certains me reprochent mon "pessimisme radical" (l'expression est de Marguerite Yourcenar). Je crains être en bonne compagnie:
" La lecture des journaux, dit Bernard Pivot, les enquêtes des médias me donnent l’impression que le monde appartient de plus en plus aux cyniques, aux imposteurs, aux fauves, aux combinards, aux aigrefins, à la canaille. Mais peut-être n’est-ce qu’une sombre pensée de novembre ?" (Bernard Pivot)
Je me raccroche dont à cette pensée de Hölderlin:9
“Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve” .
Cette belle formule du poète Hölderlin est souvent utilisée par Edgar Morin pour montrer que les contradictions d’un système sécrètent les bases de leur propre dépassement. Ainsi  les catastrophes entrainent des élans de solidarité, les crises économiques peuvent provoquer des réactions salutaires – des Etats, des citoyens – créant ainsi les bases d’une nouvelle société.
« Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve”  : la formule correspond à une vision hégélienne du changement où toute action provoque sa réaction contraire. Ce n’est pas un hasard : Hölderlin était l’ami de Hegel. Tout deux vivaient dans la même chambre lorsqu’ils étaient étudiants à université de Tübingen (avec un troisième larron : Schelling).
“Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve”  : Voilà une donc une belle idée dialectique.
Pour autant l’idée hégélienne devrait se souvenir du troisième temps de la dialectique   « la négation de la négation » : ce qu’on pourrait résumer ainsi :  là où croît ce qui sauve, croît un nouveau danger…

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Heidegger estimait que Hölderlin nous éclaire sur notre avenir, car sa poésie annonce le destin mondial de l’homme moderne, comme du reste les symphonies orageuses de Ludwig von Beethoven son contemporain.
Un autre poète Paul Valéry déclara après le désastre de la Grande Guerre « Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles ». Cette phrase célèbre figure dans un essai, publié à la NFR en 1919 intitulé "La crise de L’Esprit".
Mais n'est-ce pas précisément ce qui nous hante en ce moment décisif de l'épopée humaine:  "La crise de L’Esprit des Lumières?"
MG



PS-KAMERFRACTIELEIDER LAAOUEJ: 'DOEL MOET ZIJN OM N-VA UIT FEDERALE REGERING TE KRIJGEN'
Knack

PS-Kamerfractieleider en lijsttrekker voor de Kamer in Brussel Ahmed Laaouej houdt een pleidooi om N-VA uit de federale regering te houden. Zijn partij zal in geen geval met de N-VA besturen, zegt hij.
'De MR moet zich bevrijden van de N-VA zodat vervolgens België dat ook kan doen', zegt Laaouej in de krant Le Soir.
De PS'er betreurt het misprijzen van de federale meerderheid voor het sociaal overleg en de 'capitulatie' van de premier over het VN-migratiepact na de blokkering door de N-VA. 'Wij in België wisten dat de echte macht bij de N-VA lag, maar nu weet heel de wereld dat...'
Voor de Franstalige socialist 'moet de N-VA uit de federale regering gezet worden in 2019'. De PS zal in geen geval met de N-VA besturen, verzekert Laaouej nog. 'CD&V, Open VLD, en ik heb reeds gezegd ook MR, hebben een historische verantwoordelijkheid', voegt hij er nog aan toe. En als er geen meerderheid mogelijk is zonder de Vlaamse nationalisten? 'Ook dan niet. Ik zeg dat we dat (een meerderheid zonder N-VA, nvdr.) moeten bereiken. Dit is een oproep tot een democratische opleving.'



Aucun commentaire: