lundi 3 décembre 2018

«Gilets jaunes» : ce que les opposants proposent pour sortir de la crise


• Par  Loris Boichot  (Figaro)

LE SCAN POLITIQUE - Laurent Wauquiez demande un référendum, après les manifestations des «gilets jaunes» troublées samedi par des violences. Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen réclament une dissolution de l'Assemblée nationale, pour que les Français retournent aux urnes.
Ils arriveront à Matignon avec une pile de propositions.
● La suspension de la hausse des taxes
C'est «la première des réponses», a réaffirmé ce dimanche le président Les Républicains (LR) du Sénat, Gérard Larcher . Une mesure de «bon sens», selon l'ancienne ministre socialiste Ségolène Royal. De Jean-Luc Mélenchon (LFI) à Marine Le Pen (RN), la plupart des opposants d'Emmanuel Macron demandent au chef de l'État de suspendre la hausse des taxes carbone sur le carburant, prévue le 1er janvier. Même des personnalités politiques de la majorité, comme les députés La République en marche (LaREM) Bertrand Sorre et Patrick Vignal, sont favorables à un moratoire. Allié de LaREM, François Bayrou a exhorté vendredi l'exécutif à ne «pas gouverner contre le peuple». Mais le gouvernement «exclut tout changement de cap» dans la transition écologique, ne cesse de réaffirmer le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.
Le président de LR, Laurent Wauquiez, demande un moratoire, mais veut aller plus loin en rendant «la parole au peuple». «Si on arrête juste les taxes quelques mois, ça ne répondra pas. Il faut trancher cette question une bonne fois pour toutes par le vote des Français», a-t-il estimé dimanche sur TF1. Une façon de réitérer sa demande de référendum sur les mesures de transition écologique du gouvernement, incluant la hausse des taxes sur les carburants. Selon lui, ce «geste d'apaisement (...) permettrait d'arrêter cet engrenage de colère et de violence.» Pas de référendum, mais des états généraux nationaux sur le pouvoir d'achat, réclame pour sa part Olivier Faure. Le patron du Parti socialiste (PS) réunit ses instances lundi et demande un débat des députés et sénateurs «dans les plus brefs délais».
● DES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES ANTICIPÉES
Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon réclament tous les deux une dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron, pour provoquer des élections législatives sans attendre 2022. «Je ne vois pas, au niveau où nous sommes de la gravité de cette crise politique, comment sortir par le haut, à part en retournant aux urnes», a affirmé dimanche la présidente du RN, invitée sur France 3.
● LE DÉPART DE CHRISTOPHE CASTANER...
«Castaner, démission!», réclame une pétition du parti de Marine Le Pen, lancée le 26 novembre, deux jours après la première journée de violences sur les Champs-Élysées, pendant laquelle le ministre de l'Intérieur avait condamné des actes de «séditieux d'ultradroite», qui avaient selon lui répondu «à l'appel de Marine Le Pen».
Au lendemain d'un deuxième samedi de violences à Paris et en région, le parti deBenoît Hamon, Génération.s, demande aussi, «après cet énième échec», la démission de Christophe Castaner, «nommé par complaisance et non pas compétence». «Depuis le début du conflit des gilets jaunes, le ministre de l'Intérieur attise les tensions au lieu de les apaiser», dénonce le mouvement dans un communiqué. Au PS, le sénateur Rachid Temal s'interroge aussi sur le «maintien» du successeur de Gérard Collomb, nommé en octobre dernier.
● ...VOIRE D'EMMANUEL MACRON
«En auto, en moto, à cheval, en trottinette [ou] en hélicoptère». Le député LFI François Ruffin a demandé dimanche, non loin de l'Élysée, la démission et le départ d'Emmanuel Macron, «avant de rendre notre pays fou" "Emmanuel Macron «(agit) essentiellement en faveur d'une infime minorité d'ultra-riches», estime le partisan d'une sortie de la France de l'Union européenne.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DES ÉTATS GÉNÉRAUX SUR LA FISCALITÉ? 

Historiquement, bien des exemples démontrent que le plus grand danger vient souvent des pseudos révolutionnaires qui se revendiquent du peuple et prétendent œuvrer pour lui.
A bien y regarder, l'opposition ne vaut pas mieux que la majorité.
Un forumeur commente: "Que de propositions farfelues qui n'apportent rien. Comment croire que Macron se laissera aller à une dissolution de l'assemblée ou à la mise en place d'un référendum. Cela relève du Poujadisme gratuit, de la posture théâtrale sans intérêt. A croire que finalement, avec le personnel politique que nous avons, il faut soit quitter la France, soit tout renverser."

Que l'actuel gouvernement se mette donc  enfin à l'écoute des doléances de la France profonde et propose des solutions viables et rapides, et s'y tienne. Le mouvement des gilets jaunes était plutôt sympathique au départ, mais les scènes insoutenables que l'on a vues à Paris et en province sont inadmissibles. Il faut espérer que la justice fera son travail sans état d'âme et punira comme il se doit ceux qui ont cassé, volé, brûlé. Mais bien sûr, à part quelques têtes brûlées, les "vrais" casseurs s'étaient ... cassés !
Que le Président, prenne ses responsabilités, qu'il  parle donc au Peuple de France, mais pas pour lui dire qu'il maintiendra coûte que coûte des taxes qui pénalisent. Qu'il trouve les paroles, suivies de vrais effets, qui apaisent au lieu de nourrir la colère.
On s'étonnera surtout que personne ne reprenne la proposition la plus intéressante, selon nous, la plus radicale et la plus constructive des gilets jaunes: la convocation d'Etats Généraux de la fiscalité qui seraient de nature à lancer un processus de déconstruction  de  la formidable usine à gaz inégalitaire qui procède en France à la perception de l'impôt pour la remplacer par un système plus simple, plus équitable et plus transparent.  Il  serait en effet urgent d’entreprendre une refonte du système fiscal, tant à l’échelon national qu’à l’échelon européen voire international.  Il manque en France, chez nous et partout une réelle volonté politique pour provoquer  un « big bang fiscal » et mettre fin une fois pour toutes au bricolage fiscal ressenti comme très inéquitable.
MG

Aucun commentaire: