dimanche 16 décembre 2018

Une quarantaine d'organisations se rassembleront contre l'extrême-droite ce dimanche

La Libre

Une quarantaine d'organisations syndicales, associatives, étudiantes, antiracistes, féministes, citoyennes, antifascistes et de défense des droits humains appellent à un rassemblement ce dimanche à Bruxelles contre l'extrême droite.
Des organisations d'extrême droite ont en effet annoncé leur intention de manifester dans la capitale le même jour contre le pacte de l'Onu sur les migrations. Jeudi, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a confirmé l'interdiction de manifester dimanche sur le territoire de l'ensemble de la Région bruxelloise. "Nous considérons que cette mobilisation d'extrême-droite est une conséquence prévisible des déclarations provocatrices et de la campagne de propagande de la N-VA au cours des dernières années (avec la complaisance de ses partenaires du gouvernement Michel), en particulier autour du Pacte sur les migrations", dénoncent les organisateurs du meeting, parmi lesquels on retrouve notamment la Ligue des Droits Humains, la Plateforme citoyenne de soutiens aux réfugiés, Vie Féminine Bruxelles, l'Union des Progressistes Juifs de Belgique, le Collectif contre l'islamophobie en Belgique, la Confédération nationale des employés, Ecolo J, MOC Bruxeles et Jeunes FGTB.
"Cette marche de l'extrême-droite et des fascistes dans les rues du pays vise à faire une démonstration de force. Cela aggraverait la banalisation de leur idéologie dangereuse et toxique dans la société et encouragerait les passages à l'acte contre les minorités. Nous appelons à la plus grande vigilance dans le contexte pré-électoral belge et européen, dans lequel ces courants nauséabonds souhaitent opérer une percée historique", ajoutent-ils, en précisant s'engager à poursuivre la mobilisation dans les mois à venir et à soutenir une alternative sociale, basée notamment sur la défense des droits des travailleurs, des femmes, des personnes racisées, de la justice migratoire, des personnes LGBTI+ et des libertés démocratiques.
Une conférence de presse se tiendra à l'ouverture du meeting, ce dimanche à 10h00, au 17 - 19 rue du Congrès à Bruxelles. 


COMMENTAIRE DE DIVEFRCITY
MARCHE ET CONTRE MARCHE 

C'est un cas de figure dangereux et difficile à gérer par les forces de l'ordre chargées de faire tampon entre les deux.
La république de Weimar a connu cela dans les années vingt quand  les milices communistes s'opposaient violemment sur l'asphalte berlinois aux milices armées des nazis. On sait comment cela s'est terminé.
Les plus âgés d'entre nous se souviendront que la visite de Jean Marie Lepen au Neptunium de Schaerbeek à l'invitation de son ami Roger Nols. Une puissante contre manifestationprogressiste s'est déchaînée contre  le Neptunium dont toutes les vitres ont volé en éclat. Il se pourrait que le général hiver dissuade de nombreux militants de faire le voyage vers Bruxelles ce dimanche. Ce qui est évident c'est que les manifestants "anti Marrakech" viendront massivement de Flandre et les contre manifestants de Wallonie. De quoi nous donner un avant goût de ce que risque d'être la violence de la campagne électorale pour le élections du 26 mai, le scrutin le plus dangereux et  aussi le plus décisif de l'après guerre.
MG


Aucun commentaire: