jeudi 17 janvier 2019

Jean-Marie Dedecker poussera la liste N-VA en Flandre, mais il y a une subtilité


La Libre Belgique

Le bourgmestre de Middelkerke, Jean-Marie Dedecker, poussera en tant que candidat indépendant la liste N-VA à la Chambre en Flandre occidentale. S'il est élu, il ne siègera donc pas dans le groupe N-VA, a précisé jeudi celui qui tirera la liste des nationalistes flamands dans cette province, Sander Loones, sur Radio 1. L'ancien judoka et ex-membre du parti libéral Open Vld, avait déjà rallié la N-VA en 2006, mais brièvement. Le CD&V, qui formait alors un cartel avec les nationalistes, voyait d'un mauvais oeil cette alliance.
"Il y a eu des discussions entre ma personne, Bart De Wever, Theo Francken et Jan Jambon" concernant M. Dedecker, a commenté Sander Loones. Le fait que certains au sein du parti étaient opposés à sa candidature explique en partie qu'il soit présent en tant qu'indépendant. "Il conservera sa liberté de parole et pourra exprimer ses opinions", a ajouté M. Loones.
Par le passé, M. Dedecker a émis à plusieurs reprises des critiques envers la politique menée par la N-VA en Flandre. S'il reconnaît avoir hésité à se présenter sur la liste des nationalistes flamands, il semble désormais convaincu d'avoir fait le bon choix. "Je pourrai m'exprimer sans limitation à la Chambre. J'ai convenu cela avec mes amis Theo Francken et Bart De Wever. Si cela n'avait pas été le cas, je ne l'aurai pas fait", a-t-il précisé au quotidien Het Laatste Nieuws.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
PAS DE GILETS JAUNES EN FLANDRE. POURQUOI?

Poser la question c'est y répondre. les gilets jaunes de Flandre votent soit N-VA soit Vlaams Belang. Ces partis, surtout le premier, recrutent principalement dans les zones semi-urbaines, les "verkavelingen", ces fameux lotissements semi -campagnards composés de villas quatre façades à doubles garages,  occupés par des couples qui tous les deux travaillent dur,  pratiquent les sports d'hiver et  se retrouvent l'été dans leurs jardin pour y organiser des barbecues festifs.
Jean Marie de Decker, éternel rebelle dans l'âme, est un gilet jaune qui s'ignore ou si on préfère gilet jaune malgré lui. Rejeté par le VLD dont il fut cependant candidat président, il fut vampé, puis éloigné par De Wever en personne et voici que devenu bourgmestre de Middelkerke il revient an grâce. Il faut lire ses chroniques qui font les choux gras des lecteurs de Knack. L'homme ne manque ni de mordant, ni d'humour. Son ton grinçant fait écho aux conversations entendues au café du commerce. C'est dire si le bonhomme a un potentiel de voix: un vrai "stemmenkanon" comme on dit en Flandre.
De Wever est en train de battre le rappel de toutes les forces vives de Flandre pour s'emparer du pouvoir à la Vlaamse Gemeenschap et faire la nique au reste du pays. Cet homme est redoutable. Qu'on se le dise. Il rêve de confédéralisme et fera tout et son contraire pour l'exiger.
MG

Aucun commentaire: