mardi 8 janvier 2019

Le succès d'une cagnotte de soutien au boxeur Christophe Dettinger suscite les critiques


Le Figaro 

Lancée en fin de journée dimanche, cette collecte en ligne totalisait mardi matin plus de 110.000 euros collectés, dont la majeure partie l'a été en moins de 24 heures.
L'ancien boxeur Christophe Dettinger, filmé samedi en train d'asséner coups de poing et coups de pieds à des gendarmes mobiles, conserve sa popularité auprès des «gilets jaunes». Avant de se rendre à la police, lundi, cet homme de 37 ans avait enregistré une vidéo diffusée sur Facebook, vue plus de 760.000 fois en 24 heures. Aux commentaires de remerciements et de respect à son égard s'ajoute désormais une cagnotte de soutien dont le succès a été fulgurant, et qui suscite dans le même temps de vives critiques.

COMMENTAIRES EXTRÊMEMENT POSITIFS
Aux dons de près de 7000 personnes - environ 17 euros de don moyen - s'ajoutent près de 3000 messages et commentaires laissés sur la page, dont la grande majorité est extrêmement bienveillante à l'égard de Christophe Dettinger. «Un grand merci à Christophe, il me donne du courage pour continuer cette lutte», écrit un internaute.

Depuis la journée de samedi, les commentaires positifs se sont multipliés sur les groupes de discussion de «gilets jaunes» à l'égard de Christophe Dettinger. De même, parmi les plus de 8000 commentaires laissés sous la vidéo dans laquelle il revient sur son attitude, nombre d'internautes exprimaient «respect» et remerciements.
QUESTIONS MORALES ET LÉGALES
La Cagnotte du Boxeur. Apparemment, ça rapporte de frapper un policier. Quand l'attrait de l'argent vient s'ajouter à la haine et à la violence, je n'ai que du dégout.
Tout le monde doit être responsable : cette cagnotte est indigne.
Des organismes syndicaux représentant des commissaires et forces de police ont également réagi, certains messages suggérant que cette somme collectée soit saisie par la justice.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DEGRÉ ZÉRO DE L'ÉTHIQUE 

Cela dérape méchamment en France. Il ne s'agit pas ici d'ultras, de hooligans ou de casseurs. Il s'agit d'un gilet jaune assumé et fier de l'être. Il se trouve qu'il est boxeur de son état et sait se servir de ses poings. Pas de chance, il a été vu et filmé en train de tabasser un CRS, en somme comme Benalla, mais dans l'autre sens. Désormais cet incident fait le buzz sur les réseaux sociaux. Et voilà qu'une cagnotte est constituée non pas pour indemniser le malheureux CRS qui a vu 36 chandelles mais en faveur du boxeur. Là, ça ne tourne plus très rond dans la patrie des droits de l'homme. Décidément ces gilets jaunes sont de drôles de paroissiens.
Certes , ils ont de bonnes raisons de s'indigner contra la vie chère, le trop d'impôts et la médiocrité des services publics financés par les taxes.  Qu'un boxeur, malgré lui, pète les plombs est une chose. Que le mouvement des protestataires encourage son geste par des dons en est une tout autre. La jacquerie des gilets jaunes tourne à l'aigre.
Tout indique qu'elle se prolongera jusqu'aux élections européennes de mai prochain entraînant un échec cuisant du quinquennat d'Emmanuel Macron.
Est ce grave docteur? C'est en tout cas extrêmement préoccupant car à la vérité c'est la crédibilité, voire la légitimité de la République qui de plus en plus est mise en cause par la colère des gilets jaunes qui n'ont pas grand à proposer hormis une vague revendication de referendums d'intérêt citoyen les fameux RICs.
Il est clair qu'un raz le bol généralisé des forces de police serait un revers mortel pour un président de moins en moins jupitérien.  La France est entrée dans une ère de grande instabilité qui paradoxalement est en train de révéler l'extrême fragilité du régime présidentiel qui cumule tous les pouvoirs mais ne peut rien sans l'aval de la légitimité populaire et la protection des forces de l'ordre. Macron a été élu contre la menace lépéniste, il est aujourd'hui mis en échec par des forces plus proches du courant poujado-nationaliste que de ses propres positions.
Il faut bien voir que la légitimité des pouvoirs démocratiques est aujourd'hui mise à mal dans toutes les démocraties européennes à l'exception du Grand Duché de Luxembourg.  L'Europe est à bouts de nerfs et en proie à une fièvre nationaliste qui pourrait la perdre face aux géants russe, américain et chinois.
MG
 
 






Aucun commentaire: