jeudi 14 février 2019

Communes à facilités: PS, Défi dénoncent une «entrave à la démocratie» mais pointent du doigt le MR


La ministre flamande de l’Intérieur Liesbeth Homans (N-VA) a décidé de ne pas nommer les bourgmestres de quatre des six communes à facilités de la périphérie bruxelloise.
Le PS a partagé lundi l’indignation d’autres partis francophones face au refus de la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA) de nommer quatre bourgmestres de communes à facilités de la périphérie bruxelloise.
« C’est une absence de respect totale à l’égard des institutions, dont la plus haute juridiction administrative du pays qu’est le Conseil d’État », a affirmé le chef de groupe PS à la Chambre Ahmed Laaouej.
À ses yeux, le refus de Mme Homans entre dans le cadre d’un « plan d’ensemble de la N-VA qui essaie par tous les moyens de ramener le brûlot communautaire parmi les enjeux des prochaines élections ». M. Laaouej qualifie par ailleurs de consternante l’indignation du MR « qui s’est acoquiné avec la N-VA pendant quatre ans ».
Défi dénonce une nouvelle entrave à la démocratie, «  conséquence de la sixième réforme de l’État soutenue par le MR ».
« C’est donc pour avoir appliqué la loi que des bourgmestres élus au suffrage universel ne sont aujourd’hui pas nommés ! », s’est insurgé Sophie Rohonyi, présidente de Défi Périphérie et conseillère communale à Rhode-Saint-Genèse.
Quant au MR, il a réagi par la voix de la ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès, et a dénoncé l’attitude de Homans. « L’entêtement de la ministre Homans à nier les arrêts du Conseil d’État, de la Cour de Cassation, etc., constitue un déni de démocratie flagrant et intolérable pour les communes à facilités », a affirmé Mme Wilmès sur Twitter. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE RETOUR DU COMMUNAUTAIRE 

Beaucoup s'imaginent que les prochaines élections auront pour thème central le climat. Ils se trompent. Il semble bien que la NVA fera l'impossible pour souffler sur les cendres du communautaire.
MG

Aucun commentaire: