jeudi 7 mars 2019

40% des policiers ne parlent pas le néerlandais à Bruxelles


40% des policiers ne parlent pas le néerlandais à Bruxelles
Le Soir 

La quasi totalité des policiers bruxellois sont francophones.
Quatre policiers sur dix ne parlent pas néerlandais à Bruxelles, selon les chiffres du SPF Intérieur, relayés dans De Zondag dimanche. Le bilinguisme est une exigence légale pour les agents de police à Bruxelles. Actuellement, 58% des agents maitrisent le français et le néerlandais, un chiffre en recul de 1% par rapport à l’année passée, selon les chiffres récents des Affaires intérieures, datant du 1er janvier.
Il en ressort que 3.648 des 6.288 agents de police sont bilingues. La large majorité des policiers sont francophones (98%) 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
BILINGUISME OBLIGATOIRE? 

Voici une info qui mérite d'être vérifiée. Si elle devait se révéler exacte, cela devrait constituer un casus belli avec la NVA. Non, avec le Belang: "dat is des te merkwaardiger omdat N-VA'er Jan Jambon bevoegd was voor Binnenlandse Zaken', zegt Vlaams Belang-parlementslid Barbara Pas, die de cijfers opvroeg."
"La large majorité des policiers sont francophones (98%) "comme la large majorité Bruxellois parlent français. Je n'ai pas dit qu'ils étaient francophones ni surtout insinué qu'ils soient néerlandophones.
Le bilinguisme administratif est une imposition constitutionnelle imposée à la capitale en contrepartie de la parité linguistique au gouvernement. Il est clair que la vérité de terrain est en totale contradiction avec la vérité constitutionnelle. On se demande comment les Bruxellois, tous soumis à l'obligation scolaire, font pour ne pas être bilingues quand ils bénéficient à l'école de pratiquement autant d'heure hebdomadaires d'enseignement du néerlandais (4) qu'en français (5)
Rien à ajouter, rien à retrancher.
Faisons preuve d'esprit critique, de discernement.
MG 


VIER OP DE TIEN BRUSSELSE AGENTEN SPREKEN GEEN NEDERLANDS

Knack
De tweetaligheid van de Brusselse politie is opnieuw achteruitgegaan. Vandaag beheerst nog maar 58 procent van de agenten zowel het Nederlands als het Frans. Dat schrijft De Zondag.
Tweetaligheid is een wettelijke vereiste voor een politieagent in Brussel. Uit nieuwe cijfers van Binnenlandse Zaken die dateren van 1 januari dit jaar, blijkt echter dat 3.648 van de 6.288 politieagenten tweetalig zijn, ofwel 58 procent. Dat is een daling van 1 procent ten opzichte van vorig jaar, toen ook al gesproken werd over een historisch dieptepunt.
Wel beheerst de overgrote meerderheid van de agenten (98 procent) het Frans. 'De tweetaligheid is onder de regering-Michel gezakt tot een absoluut dieptepunt en dat is des te merkwaardiger omdat N-VA'er Jan Jambon bevoegd was voor Binnenlandse Zaken', zegt Vlaams Belang-parlementslid Barbara Pas, die de cijfers opvroeg. 'Hij had alle instrumenten in handen om er iets aan te doen. Maar van de 140 agenten die vorig jaar aangeworven werden, waren er amper 18 tweetalig.'
Pas roept dan ook op om maximaal in te zetten op tweetaligheid van de rekruten, en dit integraal deel laten uitmalen van het opleidingspakket.



Aucun commentaire: