mardi 12 mars 2019

Claude Moniquet rejoint les Listes Destexhe


BELGA La Libre Belgique 
 
Claude Moniquet, présenté ces dernières années par certains médias comme un expert en contre-terrorisme, figurera sur les Listes Destexhe en vue des élections du 26 mai, a annoncé mardi le sénateur éponyme. Claude Moniquet dirige l'European Strategic Intelligence and Security Center (ESISC), une organisation qu'il a cofondée. Il a travaillé comme reporter et a collaboré avec la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, la DGSE, le service français de renseignement extérieur.
Sur les plateaux de télévision, ses prises de position ont souvent pris la forme d'oracles pas toujours confirmés. En mars 2016, lors de la fameuse perquisition anti-terroriste à Forest, il disait "très très très peu probable qu'on soit en face de Salah Abdeslam", sur la RTBF, après avoir déjà affirmé au lendemain des attentats de Paris que Salah Abdeslam n'était plus en Belgique, probablement de retour en Syrie. Il est apparu par la suite que Salah Abdeslam était bien revenu se cacher en Belgique et qu'il était notamment passé par l'habitation de Forest visée par l'opération policière. Plus tard, Claude Moniquet dira avoir été "absolument convaincu" que Salah Abdeslam se trouvait dans l'appartement de Forest, deux versions que n'avaient pas manqué de souligner les habitués des réseaux sociaux.
En 2004, Claude Moniquet avait été agressé par un joueur de football à l'issue d'un débat sur RTL-TVI.
Alain Destexhe a quitté le MR il y a deux semaines et ambitionne de présenter ses propres listes aux élections du 26 mai. Il organise une conférence de presse mardi à 10h30 au Sénat.
belga 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE MR RISQUE DE COULER À BRUXELLES.
LE MR TRÈS PEU OUVERT AUX CITOYENS D'ORIGINE IMMIGRÉE. C'EST SUICIDAIRE 

L'aimant attire la limaille: qui se ressemble s'assemble. Réactionnaires de la terre entière unissez vous! C'est une belle prise de guerre pour Destexhe et un nouveau pied de nez au MR et à son président auto proclamé. Who is next? Consolation c'est toutes des voix que la NVA n'aura pas à Bruxelles et le Belang non plus.
On aimerait savoir ce que Louis Michel pense de tout cela.
"Le MR est faiblard sur le terrain de l'immigration. La ligne reste introuvable. Sans doute parce que ce parti est très divisé, entre ceux qui apprécient globalement l'approche de Théo Francken (Jacqueline Galant et Georges-Louis Bouchez comptent inviter le trublion dans leur fief respectif) et ceux qui, à l'instar de Christine Defraigne, sont en désaccord profond avec lui."
"Le MR compte dramatiquement peu, dans ses rangs, de personnalités issues de l'immigration. Sur ce terrain, il a au moins dix ans de retard sur les autres partis, et notamment sur celui de Bart De Wever"
"Le MR reste très peu ouvert aux citoyens d'origine immigrée. C'est suicidaire, vu l'évolution de la sociologie de la population belge, particulièrement à Bruxelles"
Bruxelles, le talon d'Achille des libéraux
Sauf s'il sort un lapin de son chapeau, le MR risque de couler à Bruxelles.
Après le scrutin, les libéraux devront refonder un nouveau parti. Et incarner une droite davantage audacieuse, plurielle, intelligente."
Et ajoutons plus SOCIALE.
MG 



LE MR EN VOIE DE DISPARITION
Le Vif 

Les libéraux ne vont évidemment pas être rayés du paysage politique. Mais ils doivent revoir de fond en comble le positionnement de leur parti. Sous peine de sombrer, y compris dans leurs bastions bruxellois.
Le départ d'Alain Destexhe du MR a braqué les projecteurs sur la grave crise que traverse ce parti. Les élections communales ont été calamiteuses. La gestion de l'après-élection a été pire encore.
STRATÉGIE DU ZIGZAG
De façon assez incompréhensible, le MR a adopté la stratégie du zigzag. Campant plutôt à droite depuis le début de la législature fédérale, il termine celle-ci sur un mode carrément de centre-gauche. Après avoir fait copain copain avec la N-VA, et son remuant secrétaire d'Etat Théo Francken, le MR a bruyamment approuvé le Pacte de l'ONU sur les migrations. Un Pacte que Francken et les siens ne pouvaient approuver, sous peine d'être incohérents avec leurs choix migratoires antérieurs, longtemps applaudis par le MR.
Dans ce dossier migratoire, quoi qu'on pense du fond de l'affaire, à droite, c'est la N-VA qui a fait preuve de logique, pendant que le MR se prenait les pieds dans le tapis.
IMMIGRATION : LA LIGNE INTROUVABLE
Le MR est faiblard sur le terrain de l'immigration. La ligne reste introuvable. Sans doute parce que ce parti est très divisé, entre ceux qui apprécient globalement l'approche de Théo Francken (Jacqueline Galant et Georges-Louis Bouchez comptent inviter le trublion dans leur fief respectif) et ceux qui, à l'instar de Christine Defraigne, sont en désaccord profond avec lui.
Entre les libéraux qui diabolisent Destexhe et ceux qui, à l'écart des micros, confient qu'il a raison de vouloir "freiner l'immigration", tout cela manque de clarté, sur la planète bleue.
POLITIQUEMENT CORRECT
Contrairement à son allié N-VA, le MR se positionne peu par rapport à l'épineuse question de la lutte contre l'idéologie islamiste dans notre pays. Le souci de ne pas surfer sur les peurs et les fantasmes est légitime. Au MR, d'aucuns s'étonnent néanmoins d'une certaine frilosité du parti en la matière. Voire d'un politiquement correct qui pousserait la direction du MR à éviter les sujets qui fâchent.
Un seul exemple : le 13 février dernier, lors de l'inauguration de la Foire du Livre de Bruxelles, le stand de l'éditeur de l'ex-journaliste de 'Charlie Hebdo', Zineb El Rhazoui - menacée de mort par plusieurs fatwas islamistes - a été saccagé et des pages de son dernier livre, déchirées. Le monde politique en a peu parlé et le MR pas davantage que les autres partis francophones.
RÉFORMES IMPOPULAIRES
Une autre ligne de fracture est manifeste au MR, entre ceux qui pensent que le parti gagnera les élections grâce aux réformes socio-économiques, et ceux qui estiment qu'il ne faut pas négliger les questions identitaires. Ces derniers font remarquer que les réformes, notamment celles menées par le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, et le ministre de l'Emploi, Pierre-Yves Jeholet, sont plutôt impopulaires. D'où la nécessité de se positionner sur les sujets de société, trop peu prisés par la direction du MR.
LA DIVERSITÉ AU MR ? CONNAIS PAS !
Le MR compte dramatiquement peu, dans ses rangs, de personnalités issues de l'immigration. Sur ce terrain, il a au moins dix ans de retard sur les autres partis, et notamment sur celui de Bart De Wever. Chez les libéraux francophones, pas de Zuhal Demir, d'origine turque (ex-secrétaire d'Etat N-VA), pas de Darya Safai, d'origine iranienne (autre figure de la N-VA), pas de Nadia Sminate, d'origine marocaine (bourgmestre N-VA de Londerzeel et parlementaire flamande). Et plus d'Assita Kanko, originaire du Burkina Faso (elle a quitté le MR pour adhérer à la N-VA).
Le MR reste très peu ouvert aux citoyens d'origine immigrée. C'est suicidaire, vu l'évolution de la sociologie de la population belge, particulièrement à Bruxelles. C'est d'autant plus absurde que l'exemple de la NV.A montre que des personnalités d'origine immigrée peuvent s'engager dans un parti de droite. Les dirigeants du MR se comportent comme si le vote des "nouveaux Belges" était automatiquement acquis pour les partis de gauche, qui en détiendraient le quasi monopole. C'est faux, notamment en ce qui concerne les femmes d'origine immigrée, nombreuses à trouver leur place au sein de la N-VA.
Bruxelles, le talon d'Achille des libéraux
Sauf s'il sort un lapin de son chapeau, le MR risque de couler à Bruxelles. L'absence de candidats de poids reflétant la diversité de la capitale risque d'être le talon d'Achille des libéraux. S'ils sont devancés par le PS et Ecolo, les bleus paieront le prix de leur imprévoyance, d'un certain ronronnement intellectuel aussi, que bousculeront les "Listes Destexhe" jusqu'au 26 mai. Quel que soit le score de ces listes, une chose est sûre : après le scrutin, les libéraux devront refonder un nouveau parti. Et incarner une droite davantage audacieuse, plurielle, intelligente.
Carte Blanche
Claude Demelenne

Aucun commentaire: