vendredi 15 mars 2019

Greta Thunberg sur la grève mondiale pour le climat: «Je ne vois aucun changement à l’horizon»


Le Soir
   
Ce vendredi, les jeunes de 1.325 villes, dans 98 pays, déserteront leurs salles de classe pour dire aux adultes qu’ils doivent agir pour faire baisser la fièvre dont souffre la Terre. Il s’agira de la plus grande manifestation étudiante jamais vue. Et Greta Thunberg, jeune Suédoise de 16 ans, n’est pas étrangère à ce succès.


CLIMAT: COMMENT LE MOUVEMENT DE LA JEUNESSE A PRIS UNE AMPLEUR MONDIALE
• Par   Jeanne Sénéchal

Vendredi 15 mars, dans le cadre de la grève mondiale, les lycéens et les étudiants sont appelés à sécher les cours, afin d'interpeller la société et le gouvernement sur le sujet de l'urgence climatique.
Alors que quatre ONG ont déposé un recours contre l'État ce jeudi pour «inaction climatique», plusieurs mobilisations sont organisées en France en fin de semaine afin d'interpeller la société et le gouvernement sur le sujet de l'urgence climatique.
Suivant l'exemple de Greta Thunberg, l'icône de la lutte des jeunes contre le réchauffement climatique, le mouvement Youth for Climate, créé par des jeunes activistes belges, a été repris en France. Le 14 février dernier, le collectif a appelé les lycéens et étudiants à sécher les cours ce vendredi.
● QUELLE EST L'ORIGINE DE LA GRÈVE MONDIALE POUR LE CLIMAT?
Le mouvement est né en Suède, au cours de l'été 2018. Alors que le pays a connu de grosses vagues de chaleur et des feux de forêts, Greta Thunberg, une Suédoise de 16 ans, décide de se mobiliser et de ne plus se rendre à l'école jusqu'aux élections législatives. Tous les jours, elle s'assoit sur les marches du Parlement, à Stockholm. Son objectif? Que le gouvernement suédois prenne davantage d'actions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Une fois les élections passées, elle continue de se mobiliser tous les vendredis, et crée le mouvement «Fridays for Future» ( vendredis pour l'avenir).
En décembre, lors du sommet de la COP 24 à Davos (Suisse), Greta Thunberg se fait remarquer par un discours très relayé par les médias: «En 2078, je célébrerai mon 75e anniversaire, et si j'ai des enfants, ils fêteront peut-être ce jour avec moi. Peut-être qu'ils me parleront de vous, qu'ils me demanderont pourquoi vous n'avez rien fait quand il était encore possible d'agir», interpelle la jeune fille devant les centaines de représentants présents. «Nous sommes venus ici pour vous informer que le changement s'annonce, que cela vous plaise ou non. Le vrai pouvoir appartient au peuple», leur a-t-elle lancé.
Avec ces paroles, la jeune fille atteinte du syndrome d'Asperger est devenue l'icône de la lutte contre le réchauffement climatique. De nombreux jeunes ont commencé rapidement à imiter son geste, et à sécher les cours pour alerter leurs dirigeants sur l'urgence climatique.
Je ne m’arrêterai pas. Pas tant que les émissions de gaz à effet de serre ne seront pas descendues sous le niveau critique. » 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
"JE NE M’ARRÊTERAI PAS. PAS TANT QUE LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE NE SERONT PAS DESCENDUES SOUS LE NIVEAU CRITIQUE."

Il y a un je-ne-sais quoi de Gandhi dans ce regard de gamine qui sait ce qu'elle veut, un presque-rien qui rappelle Mandela dans cette détermination tranquille qui ira, j'en suis persuadé, jusqu'à la grève de la faim. Elle ne cèdera pas un pouce du magnifique pouvoir éthique qu'elle a conquis grâce à sa parfaite maîtrise des médias.
Si cette mobilisation globale et mondiale devait réussir, fût-ce en Europe seulement, Greta aurait marqué des points. Pas des bons points scolaires mais  des bons  points dans son bulletin éthique et celui de l'humanité. Qu'on lui donne donc le Nobel de la paix à cette enfant prodige, à défaut d'un Nobel du climat. Après tout l'inventeur de la dynamite était lui aussi suédois. En cela la Suède a quelque chose à se faire pardonner.
MG 

Aucun commentaire: