vendredi 15 mars 2019

Nouvelle-Zélande : 4 personnes interpellées après l'attaque de 2 mosquées

Le Figaro avec AFP

Des mosquées de la ville de Christchurch ont fait l'objet de fusillades, vendredi. La police fait état de «morts multiples». Quatre personnes ont été interpellées.
Selon les forces de l'ordre, quatre personnes ont été arrêtées. «Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme», a détaillé le commissaire Mike Bush, précisant que l'armée avait désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects.
.
«UN ACTE DE VIOLENCE SANS PRÉCÉDENT»
«Clairement, ce qu'il s'est passé est un acte de violence extraordinaire et sans précédent», a déclaré la première ministre, Jacinda Ardern, dans un discours à la Nation. «Ils ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur pays, et c'est leur pays. Ils sont nous. La personne qui a commis cette violence contre nous ne l'est pas (...) Il n'y a pas la place en Nouvelle-Zélande pour des actes de violence aussi extrême et sans précédent, a-t-elle ajouté.

JACINDA ARDERN SAYS NEW ZEALAND WAS “CHOSEN FOR THIS ACT OF VIOLENCE” BECAUSE IT IS AN EXAMPLE OF MULTICULTURALISM, DIVERSITY AND ACCEPTANCE.
“We New Zealanders were not chosen for this act of violence because we condone this racism, or because we are an enclave of extremism, we were chosen for the very fact that we are none of these things,” she said.
“I want to send a message to those directly affected...For many this may have not been the place they were born. For many New Zealand was their choice, a place they actively came to and committed themselves to...it was a place where many came to for their safety. A place where it was safe to practice their culture and religion.
“We represent diversity and compassion, a home for those who share our values, a refuge for those who need it. And those values will not and can not be shaken by this attack. We are a proud nation of more than 200 ethnicities and 160 languages.”
She issues “the strongest possible condemnation of the ideology of the people who did this”.
“You may have chosen us but we utterly reject and condemn you. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE POLITOLOGUE FRANCIS FUKUYAMA CRAINT POUR L'AVENIR DE LA DÉMOCRATIE 

"La plus grande menace identitaire vient de la droite extrême".
Francis Fukuyama ne prédit plus la fin de l'histoire, mais craint pour l'avenir de la démocratie occidentale.
Cette puissante intuition a pris en Nouvelle-Zélande une forme dramatiquement concrète.
« Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous somm
mortelles. »
Paul VALÉRY  La Crise de l’esprit (1919)

La démocratie-le pire des systèmes à l'exclusion de tous les autres- semble à bout de souffle. Sa vitalité paraît intrinsèquement liée à une
prospérité économique relative. Or l'économie patine et l'Etat Providence qui garantit la paix et la cohésion sociale est devenu hors de prix.
Cela entraîne un recours massif à l'impôt et à l'emprunt.
Nos sociétés démocratiques survivent à crédit, la France en particulier.
La classe moyenne se prolétarise (gilets jaunes) la classe ouvrière se détourne du socialisme et vote Le Pen.
Les opinions tranchées pullulent sur les réseaux sociaux qui charrient à gros bouillon le discours poujadistes  du café du commerc, cette mérule, fille de la radicalisation qui mine les fondations de la démocratie.
Les événements tragique  de Nouvelle Zélande témoignent d'une inquiétante radicalisation de la radicalité.
MG 

PRÉPARER UNE RÉPONSE DÉMOCRATIQUE, COHÉRENTE ET COMPLÈTE
AUX AUX COLÈRES POPULAIRES (Attali)
"Il est donc urgent, partout où la colère gronde en ce moment, (et peu de pays en sont privés), de préparer une réponse démocratique, cohérente et complète à ces colères, sans pour autant oublier les enjeux du
long terme, qui ne sont que trop rarement les sujets des manifestations : on ne s’occupera sérieusement du climat que quand des manifestations monstres
mettront en accusation les entreprises qui polluent, les syndicats qui s’en désintéressent, les gouvernements qui s’en moquent"






Aucun commentaire: