mercredi 3 avril 2019

La France est devenue une société en millefeuille


D'après Le Soir

Le politologue et sondeur Jérôme Fourquet s'interroge sur l'évolution de la France,
une nation devenue multiples et divisée. Quel ciment pourrait aller à l'encontre
des forces centrifuges?  Jérôme F est le directeur du département opinion d'Ifop.
Dans son dernier livre "l'archipel  français", il dresse l'état de la fragmentation de la
France qui est devenue  une nation divisée.
QUELLES SONT LES RACINES DE CE MORCELLEMENT?
Longtemps une France catholique c'est opposée à une France républicaine.
C'est deux grosses structures faisaient tenir l'édifice. Elles-mêmes se sont disloquées.
La déchristianisation entamée il y a très longtemps s'est accélérée dans les années 60 elle a été suivie par le déclin du communisme,  puis l'immigration de masse a aussitôt participé de cette"archipelisation". Celle-ci s'accompagne d'un processus d'individualisation.
L'évolution de prénoms  depuis dix-neuf cent est intéressante. Dans les années 90 il y a par exemple une explosion des prénoms américains: c'est la France des Kévin.
Aujourd'hui c'est différent: on observe le déclin spectaculaire des Marie.
On relève que 18 % des prénoms aujourd'hui sont arabo-musulmans.
QU'EST-CE À DIRE ?
Cet indicateur raconte une histoire, celle  de l'immigration. On est passé de
0 % dans les années 50 à 18 % des naissances aujourd'hui. De facto la France est devenue une société multiculturelle. Cette immigration venue  du sud de la Méditerranée se distingue des vagues migratoires plus anciennes, avec des populations qui autrefois adoptèrent rapidement
des  prénoms français.
Ce qui est intéressant c'est  de noter que ce choix des prénom arabo-musulman se fait alorsmême qu'il peuvent être source de discrimination à l'embauche et au logement.
ON OBSERVE ÉGALEMENT UN RECUL DES MARIAGES MIXTES...
Notre travail c'est de montrer la réalité. C'est une question d'éthique. Nous avons pris le parti de donner un diagnostic objectif et clinique. Certes  il peut y avoir des risques d'instrumentalisation et de récupération de nos conclusions. Ce que nous avançons ne valide pas du tout argument du Grand Remplacement. 18 % des naissances c'est spectaculaire mais ce n'est pas 50 %.
Nous sommes entrés de fait tout dans une société multiculturelle et multiethnique.
LA FRANCE REFUSE VOLONTIERS LES STATISTIQUES ETHNIQUES. ..
Pourtant il faut faire une photographie objective du pays.
Les Anglo-Saxons sont beaucoup plus pragmatiques que nous dans ce domaine.
Dans une France morcelée les clivages sociaux semblent devenus déterminants.
Le clivage social a toujours existé mais avant la société était organisé en bloc ou en silo : Bloc catholique composé de différentes classes sociales des paysans, des ouvriers, des classes moyennes.
Et puis en face il y avait un camp républicain ou laïque qui comptait aussi différentes classes ce qui les faisait tenir ensemble, c'était une vision du monde, une idéologie commune. 
Aujourd'hui c'est silos ont quasiment  disparu ou sont en train de se disloquer.
On est passé à une société en mille-feuille. L'élection de Macron a marqué une opposition nette entre la France d'en bas et la France d'en haut. Mais le clivage est moins celui de la richesse que celui du diplôme. On a troqué le clivage horizontal gauche-droite pour un clivage vertical. Les forces centrifuges sont très puissantes.
Surtout, on a pas aujourd'hui d'idéologie de substitution pour essayer de recoller les morceaux.
LE DISCOURS VOLONTARISTE SUR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE POURRAIT  SERVIR DE NOUVEAU CIMENT UNIFICATEUR ET DEVENIR LE NOUVEAU PROGRESSISME VERS UNE SOCIÉTÉ PLUS INCLUSIVE?
Qu'est-ce qu' encore la France  aujourd'hui? La langue, l'histoire commune, le modèle social?
Ou  plus cyniquement, l'intérêt bien compris. Personne n'a intérêt à ce que la France explose.
Le pays est comme un syndic de copropriétaires. Tout le monde habite le même immeuble.
Personne n'a intérêt à ce qu'il s'écroule.
On a deux partis autour de 20 %, tous les autres sont en dessous de 10 %.
Avec 24 % au premier tour, Macron gagne la présidentielle, et obtient plus de 300 députés (sur 577) aux législatives.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
RECONCILER LES FRANÇAIS AVEC EUX MÊMES
Mais comment faire? Jusque dans les années 70-80, l'école avait été un excellent
incubateur de solidarité, un vrai ascenseur social et un excellent outil d'assimilation.
C'est beaucoup moins le cas aujourd'hui. A l'évidence les populations immigrées d'origine
musulmanes semblent plus réticentes à se laisser intégrer via les valeurs du pays dit d'accueil
en se réfugiant volontiers  dans une crispation identitaire relativement aux valeurs et usages des pays d'origine. 
COMMENT SURMONTER TOUS CES CLIVAGES?
Par l'école? Elle ne joue plus son rôle assimilateur, elle peine même à fonctionner comme un
incubateur d'intégration. Et ce ne sont pas les réformettes ringardes du très conservateur Blanquer qui réformeront l'école.
Par une réduction des inégalités via l'impôt redistributeur? On attend vainement de véritables
Etats Généraux sur la fiscalité et les performances réelles de l'Etat providence.
Par une mobilisation générale en faveur du climat? Un sursaut écologique induite par les plus jeunes
paraît sympathique mais assez utopique.
Par un dialogue de tous avec tous tel que l'a induit et rêvé  Emmanuel Macron qui s'y épuise?
J'ai des doutes...
MG 
  

Aucun commentaire: