samedi 11 mai 2019

Waarom de N-VA zijn twee grote kanonnen eindelijk naar het front brengt


De Standaard 

Na een jarenlange rol als schaduwpremier op het Antwerpse Schoon Verdiep, treedt Bart De Wever nu vol in het licht als kandidaat-minister-president van Vlaanderen. Het toont hoe zijn N-VA alle zeilen moet bijzetten voor deze toekomstbepalende verkiezingen. Volgens politiek journalist Matthias Verbergt is de kans reëel dat we op de avond van de verkiezingen voor het eerst in vijftien jaar geen triomferende De Wever te zien krijgen.

Après avoir joué pendant de nombreuses années  au Premier ministre fantôme au Schoon Verdiep à Anvers, Bart De Wever est maintenant contraint d'affronter les feux de la rampe en qualité de candidat ministre-président de la Flandre. Ceci démontre combien sa N-VA doit désormais mettre tout en œuvre pour remporter ces élections qui détermineront son avenir et celui du pays. Selon le journaliste politique Matthias Verbergt, il y a de fortes chances que le soir des élections, pour la première fois en quinze ans, nous ne découvrirons pas un De Wever triomphant. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
CECI EST VRAIMENT INTERESSANT 

C'est dire que le bourgmestre d'Anvers est en perte de vitesse en Flandre et qu'il pourrait ne pas être incontournable pour la formation d'un gouvernement fédéral. Voilà qui est vraiment nouveau et tout à fait intéressant.

Aucun commentaire: