lundi 17 juin 2019

Le duo Reynders-Vande Lanotte rempile ce lundi. La situation au fédéral dépend des avancées dans les Régions.


"La situation est bloquée. Je ne vois pas d’issue possible", selon un insider haut placé. La météo politique est à l’orage, ce lundi, alors que les informateurs, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A), sont attendus au Palais pour remettre au Roi leur deuxième rapport sur l’état d’avancement de la formation d’un gouvernement fédéral. Toutes nos sources convergent pour dire que le chef de l’État devrait à nouveau prolonger leur mission, débutée le 30 mai et prolongée une première fois le 6 juin.
Ce jour-là, le binôme constatait, lors d’une conférence de presse, que deux partis étaient hors-jeu : le Vlaams Belang (18 sièges sur 150 à la Chambre) et le PTB (12), c’est-à-dire l’extrême droite et l’extrême gauche. Quant au CDH (5), il s’est résolu à une cure d’opposition à tous les niveaux de pouvoir. Les possibilités de former une majorité fédérale sont dès lors très réduites.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ON EST DANS LE MUR 

La bagnole Belgique à quitté la route et s'est incarcérée dans le mur.
On ne voit vraiment pas comment en sortir cette fois puisque Di Rupo se drape définitivement dans la toge de monsieur non et que pour De Wever c'est le confédéralisme ou rien.
Tout ça avec un gouvernement d'affaires courantes très minoritaire.

Aucun commentaire: