dimanche 9 juin 2019

Le patron de la FEB plaide pour un gouvernement PS-N-VA

Le Soir

Pour la FEB, il faut un gouvernement rapidement. Une coalition se fixant des objectifs en matière d’emploi, d’énergie et de mobilité. Sans le PTB et sans le Vlaams Belang.
C’est le temps des ballets et des silences. Des visites au Palais et des colloques singuliers. Jeudi, le Roi a prolongé le duo d’informateurs pour trois semaines. Un tandem que les partenaires sociaux ont rencontré. Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB, y a porté le point de vue des entreprises. Il y a notamment plaidé pour qu’on ne touche pas aux réformes initiées sous la précédente législature. Car les nuages économiques s’amoncellent et, aux yeux du patron des patrons, le moment des choix approche. Il s’en explique.
A la question de savoir si le PS et la N-VA doivent s’entendre, Peter Timmermans répond que : « In fine, ce sera nécessaire ». « J’espère vraiment qu’ils pourront se concentrer sur ces objectifs à réaliser en faveur de notre pays. C’est ce qu’on attend des hommes et des femmes d’Etat. Qu’ils pensent, comme Churchill l’a dit, à la génération suivante et non à la prochaine élection. Pendant l’été, il faudra se mettre d’accord sur cela. Si cette génération de politique peut dépasser les « moi, j’ai raison » pour travailler ensemble sur certains objectifs sans s’éparpiller, ce sera une bonne chose. Les cartes sont sur la table », explique l’administrateur délégué de la FEB. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
EMPLOI, ÉNERGIE ET MOBILITÉ." J'AJOUTERAIS SÉCURITÉ SOCIALE!

Summa summarum, c'est la seule solution mais elle exige un courage politique inouï de la part de Elio et de Bart. En seront ils capables? Et surtout sauront-ils unir leurs forces autour d'un programme de législature, d'un projet commun pour l'avenir. Tout est négociable à condition d'avoir la ,volonté et la force de réussir la Belgique de demain autour de "emploi, énergie et mobilité." J'ajouterais sécurité sociale! "Qu’ils pensent à la génération suivante et non à la prochaine élection"
Sinon? Sinon ce seront de nouvelles élections fédérales avec, à coup sûr, une nouvelle montée du Belang et du PTB.
MG 


COMMENT L’AILE GAUCHE DU PS POUSSE POUR L’ALLIANCE AVEC LE PTB

Au MR, on s’inquiète d’une coalition wallonne avec le PTB, qui constituerait "un pas en avant vers la fin du pays".
Le second round des négociations pour la formation d’un gouvernement wallon s’est déroulé ce vendredi à Namur. Elio Di Rupo, le président du PS, et Paul Magnette ont rencontré Charles Michel, le président du MR, et Willy Borsus.

GÉRARD DEPREZ : "JE RÊVE D’UNIR LE MR, LE CDH ET DÉFI DANS UN GRAND PARTI CENTRISTE"

Gérard Deprez (MR) n’a pas renoncé à sa vieille idée de réunir les libéraux et les humanistes. Le nouveau mouvement politique qu’il imagine intégrerait également Défi et reléguerait alors le PS à la deuxième place électorale.
Après avoir présidé le PSC de 1981 à 1996, Gérard Deprez avait tenté de faire basculer le centre de gravité politique du côté francophone en attelant les sociaux-chrétiens aux libéraux. Après avoir échoué, il avait rejoint le MR (le PRL, à l’époque).


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DEFRAIGNE PEUT ÊTRE?
Mais voilà, quelle est la personnalité qui aie le poids moral et surtout politique de porter cela?  Deprez sûrement mais il a dépassé l'âge de péremption. Defraigne peut être?
MG 


MALGRÉ LE CONTEXTE D'INCERTITUDE, LA CROISSANCE RESTERA STABLE DE 2019 À 2021, SELON LA BANQUE NATIONALE, MAIS IL RESTE 11 MILLIARDS D’EUROS À ASSAINIR. 

"Les nouvelles ne sont pas trop mauvaises, l’économie belge s’est montrée assez résiliente face à l’incertitude ambiante", s’est félicité le gouverneur de la Banque nationale Pierre Wunsch, lors de la présentation, ce matin, des nouvelles prévisions semestrielles.
Les prévisions de la BNB peuvent se résumer en quatre chiffres-clé.
1,2% de croissance
La Banque a certes adapté légèrement à la baisse ses prévisions de croissance par rapport à décembre 2018, mais pas de façon comparable à l’Allemagne, par exemple, qui est pourtant notre premier partenaire commercial. L’économie belge devrait ainsi croître de 1,2% en 2019, 1,1% en 2020 et 1,2% en 2021.
Les exportations apporteront une contribution moins importante à la croissance, mais ce sera compensé par la consommation.

Aucun commentaire: