samedi 29 juin 2019

Record de température en France avec 45,9ºc: nombreux départs de feux, des maisons brûlées


Le record absolu de température en France a été relevé dans le Gard.
AFP
Le niveau de 45,9ºC relevé vendredi après-midi dans le Gard, constitue le nouveau record de chaleur jamais enregistré dans l’Hexagone, a indiqué Météo France, alors que les températures commencent à refluer après une journée marquée par de nombreux records sur le pourtour méditerranéen.
>> Nos prévisions météo pays par pays
Ce record, qui efface les 44,1ºC d’août 2003 dans le même département, a été enregistré à 16h20 à Gallargues-le-Montueux, souligne l’institut météorologique, comparant ce niveau à celui « que l’on atteint lors d’une journée d’août normale dans la Vallée de la Mort » en Californie.
À 19h40, les pompiers, qui ont pu intervenir simultanément sur quelque 25 départs de feu liés à la canicule, déploraient trois blessés légers, dont deux parmi leurs rangs, neuf habitations brûlées, et deux chevaux tués dans divers incendies dans le département.
Quelque 50 hectares ont été brûlés à Garons, de « nombreuses habitations » sont menacées à Montfrin, et 35 hectares ont été brûlés à Vauvert, ont-ils précisé dans un communiqué. Dans cette dernière localité, vingt habitations ont été évacuées par précaution.
L’A54 coupé en deux entre Nîmes et Arles
L’A54 a été coupée dans les deux sens entre Nîmes et Arles (Bouches-du-Rhône), en raison d’un incendie, a par ailleurs rapporté Vinci Autoroutes, qui demande aux automobilistes d’éviter le secteur pour faciliter le travail des pompiers.
Cet incendie cause d’importants embouteillages dans un département toujours accablé par la chaleur en soirée, d’autant qu’une route nationale proche, la N113, est également coupée.
En visite en milieu d’après-midi au centre zonal opérationnel de crise de Marseille, où est coordonnée l’action publique pour tout le sud de la France frappé par la canicule, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait notamment passé en revue les moyens mis en alerte contre les feux de forêt, dont la saison de plus haut risque commençait vendredi, avec plusieurs semaines d’avance cette année.
Au total, près de 300 sapeurs-pompiers du Gard et 150 gendarmes sont à pied d’œuvre dans le département, et des renforts sont attendus des départements voisins. Au niveau des moyens aériens, six canadairs, un dash et un tracker sont engagés, avec de très fréquents largages d’eau.


COMPMENTAIRE DE DIVERCITY
"CA VA BOUILLIR"

Qui se souvient de Zappy Max, le jeudi soir sur Radio Luxembourg
Ça va bouillir ! est le nom d'un feuilleton radiophonique de Radio Luxembourg animé vers 12 heures 50 par le fantaisiste Zappy Max dans les années 1950.
Aujourd'hui (2005), l'expression « Ça va bouillir ! » est passée dans le langage courant et s'est juxtaposée au plus classique « ça va chauffer. » C'est nous qui allons bouillir bouillir si ça continue de la sorte.
En vérité on est en train de devenir cette petite grenouille dans un seau qui est chauffée à feu très doux mais à température en croissante augmentation. La petite grenouille finit par suffoquer dans l'eau qui bout. Il va falloir agir très vite et très fort. Mon thermomètre extérieur est bloqué sur cinquante degrés au soleil, il ne peut pas monter plus haut...A l'ombre il descend à 37.
Mais nos politiques qui n'en ont cure prennent tout leur temps pour tenter de former des gouvernements.
MG
AU-DELÀ DE 45°C, LE SUD-EST DE LA FRANCE ÉCRASÉ DE CHALEUR
Le Vif
Rues désertes, terrasses vides, distributions d'eau et appels à la vigilance, sur fond de pollution à l'ozone: avec un record absolu au-delà de 45°C enregistré dans le Gard, le sud-est de la France était écrasé de chaleur vendredi.
"C'est une première en France depuis que l'on fait des mesures de températures", au début du XXe siècle, a commenté Météo-France à propos du record de 45,1°C enregistré à 14H59 à Villevieille (Gard). Quelques dizaines de minutes avant, Carpentras (Vaucluse) avait déjà battu un record, avec 44,3°C. Avant vendredi, le record de 44,1° à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac, dans le Gard, datait d'août 2003 lorsque la canicule avait fait 15.000 morts en France.
"TRÈS INQUIÉTANT"
Dans la petite cité médiévale voisine de Sommières, le thermomètre d'une pharmacie affiche 52°C au soleil. Aux alentours, les autres commerçants regardent le chiffre, médusés, et le prennent en photo. Les rues, terrasses et places, habituellement très touristiques, sont quasi désertes. Sur les bords du Vidourle, Vincent est assis, torse nu, en sueur. "Ca a quand même des airs d'apocalypse", lâche-t-il. "Moi je n'ai plus de domicile, je vis dans un camping-car non climatisé, c'est intenable".
"C'est très inquiétant quand même", commente Maryvonne Bret, pharmacienne à Carpentras. "Heureusement qu'on à la climatisation sinon on ne pourrait tout simplement pas tenir la saison...".
"Professionnellement parlant, ça nous porte préjudice. Entre les alertes, les médias, l'alerte canicule a tellement été martelée que les gens ne sortent plus. C'est sûr, mieux vaut être raisonnable mais installé à une terrasse de café à l'ombre, je pense pas qu'on risque grand-chose", ajoute Christina Bial, gérante d'un café de la ville qui a -très temporairement- été la plus chaude de toute l'histoire de France.
Selon Météo-France, qui a maintenu vendredi après-midi en vigilance rouge canicule le Gard, l'Hérault, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, et en vigilance orange 75 autres départements, de nombreux records de température ont déjà été battus ces derniers jours, de jour comme de nuit.
Face à ces circonstances exceptionnelles, les autorités ont multiplié les messages de prudence: à Nîmes la ministre de la Santé Agnès Buzyn a visité le CHU où le centre d'appels répondait à de nombreuses personnes inquiètes de "douleurs dans la poitrine" et de "problèmes respiratoires" de parents âgés. "Tout le monde est à risque en période de canicule", a martelé la ministre, appelant à éviter "tout effort inutile".
Avec le réchauffement climatique, les scientifiques anticipent des vagues de chaleur deux à trois fois plus nombreuses d'ici au milieu du siècle.

Aucun commentaire: