dimanche 15 septembre 2019

À peine arrivé à la tête de la Wallonie, Elio Di Rupo se fixe déjà un objectif de taille


M.R. La Libre Belgique 

Le nouveau ministre-président wallon a prêté serment ce vendredi matin, tout comme les ministres qui composent désormais son gouvernement arc-en-ciel. Ravi des choix opérés, Elio Di Rupo s'est exprimé au micro de RTL quant à ses ambitions pour la région wallonne. " L'objectif est que la Wallonie ait une prospérité plus importante pour soulager toutes les personnes qui y vivent et c'est possible, a expliqué le président socialiste. Cela demande du travail, de la connaissance, de l'expérience. Je vais faire en sorte de mettre mon expérience dans la balance avec aussi l'énergie, le dynamisme de la jeunesse puisqu'il y a un grand renouvellement".

Si l'homme au noeud papillon a décidé de remettre le couvert à la tête de la région wallonne pour la troisième fois de sa carrière, c'est pour une seule et simple raison. " Cette région a un potentiel formidable", clame-t-il.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ET QUID DE L'ENSEIGNEMENT? 

" L'objectif est que la Wallonie ait une prospérité plus importante pour soulager toutes les personnes qui y vivent et c'est possible"
Paroles, paroles...
Si la Wallonie entend sortir de sa léthargie, elle devra mettre de gros moyens dans la réforme de son enseignement. Le veut-elle vraiment? La précédente législature a accouché d'un imbuvable pacte d'excellence qui fit couler beaucoup d'encre et a  suscité la polémique. La montagne annoncée par Joëlle Milquet a accouché d'une vilaine petite souris.
Tout cela a coûté une énergie considérable et beaucoup d'argent pour ne générer que des mécontents. Pauvres enseignants! Et on s'étonne que ce métier n'attire plus les meilleurs. Quel dommage!
Le choix de Caroline Desir est rassurant. C'est une personne intelligente qui maîtrise vraiment ses dossiers et nous fera vite oublier Marie Martine Schyns. Ceci serait plutôt une bonne nouvelle.
Soyons optimistes.
MG



Aucun commentaire: