mercredi 11 septembre 2019

Le Japon va devoir évacuer l'eau radioactive de Fukushima dans l'océan

Par  Le Figaro avec agences

Après le séisme et le tsunami à Fukushima en 2011, la société Tepco avait stocké dans les réservoirs des sites dévastés plus d'un million de tonnes d'eau contaminée provenant des conduites de refroidissement utilisées pour empêcher la fonte du combustible.
La société Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale nucléaire de Fukushima gravement endommagée par le séisme et le tsunami de mars 2011, va déverser de l'eau radioactive directement dans l'océan Pacifique, a annoncé mardi le ministre japonais de l'Environnement.
Après le séisme et le tsunami à Fukushima, Tepco avait stocké dans les réservoirs des sites dévastés plus d'un million de tonnes d'eau contaminée provenant des conduites de refroidissement utilisées pour empêcher la fonte du combustible. La société a affirmé que les sites manqueront d'espace d'ici à 2022 pour stocker l'eau radioactive. «La seule option sera de la drainer vers la mer et de la diluer», a déclaré le ministre de l'Environnement, Yoshiaki Harada. «La totalité du gouvernement va en discuter, mais j'aimerais donner mon simple avis».
UNE HYPOTHÈSE ENVISAGÉE DEPUIS DES ANNÉES
Le ministre n'a rien dit de bien nouveau. Rejeter à la mer le million de tonnes d'eau pompée dans les installations radioactives de Fukushima et conservée dans des citernes sur le site est une hypothèse ouvertement envisagée depuis des années. En 2016, une commission d'experts mandatés par le ministère japonais de l'Industrie (Meti) avait conclu que cette option était "la solution la plus rapide et la moins onéreuse", sans exclure d'autres moyens "faisables" bien que plus longs et coûteux.
La commission d'experts du Meti avait calculé qu'il faudrait 7 ans et 4 mois pour se débarrasser de cette eau dans l'océan après dilution, pour un coût évalué à 3,4 milliards de yens (28 millions d'euros), alors que les autres techniques coûteraient de 10 fois à 100 fois plus pour une durée allant de 8 à 13 ans. En l'état actuel, il n'est pas décidé de diluer cette eau en mer car les concentrations en tritium et autres radionucléides de l'eau en partie décontaminée restent au-delà des normes, a précisé récemment à l'AFP un fonctionnaire de ce même ministère. "L'eau a besoin de satisfaire les standards" internationaux avant d'être éventuellement rejetée à la mer, a souligné cette source. L'eau non conforme va de nouveau être filtrée.
TENSIONS AVEC LES PAYS VOISINS
Cette décision pourrait provoquer des tensions avec les pays voisins tel que la Corée du Sud, qui a convoqué en août un diplomate de l'ambassade du Japon à Séoul afin de lui demander des comptes sur la manières dont Tokyo entend gérer la question des eaux radioactives.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
L'HUMANITÉ SE SUICIDE À PETIT FEU POUR SATISFAIRE LA BOULIMIE DE CROISSANCE D'UN SYSTÈME CAPITALISTE AUX ABOIS QUI S'AVÈRE DE PLUS EN PLUS DÉVASTATEUR.

L'incendie de la "forêt" de Notre-Dame a bouleversé les esprits, à même titre que l'attentat contre les Twin Towers. Mais que l'Amazone soit en feu ou que les Japonais polluent les océans avec leurs eaux radio actives n'empêche pas nos politiques de dormir. Il est de bon ton, désormais de railler la petite Greta Thumberg et ses acolytes qui cherchent à mobiliser la jeunes du monde entier sur ces thèmes.
L'humanité se suicide à petit feu pour satisfaire la boulimie de croissance d'un système capitaliste aux abois qui s'avère de plus en plus dévastateur.
Chaque km2 de désert reçoit annuellement une énergie solaire équivalent à 1,5 million de barils de pétrole.
.
La surface totale des déserts sur la planète entière peut donc fournir plusieurs centaines de fois l'énergie utilisée actuellement dans le monde.
.
Couvrir 0,3 % des 40 millions de km2 de déserts de la planète en centrales solaires thermiques aurait ainsi permis, selon un forumeur de couvrir les besoins électriques de la planète en 2009 (environ 18 000 TWh/an).
.
Nous empoisonner avec le thermique ou l'irradiation est donc une question de choix... et de corruption quand on connaît le poids ahurissant de leurs lobbies respectifs
Mais où sont donc les grandes promesses des uns et des autres sur l'élimination des déchets nucléaires?
Rien que du bluff?
A ce rythme le globe n'a plus beaucoup d'années devant lui.
MG

Aucun commentaire: