vendredi 18 octobre 2019

Une cérémonie au Palais pour les 18 ans d’Elisabeth


Musique, danse, discours du Roi et d’Elisabeth, témoignages de jeunes : le Roi marquera, le 25 octobre, le coup de la majorité de sa fille, qui peut désormais légalement monter sur le trône.
par Martine Dubuisson
Ce 25 octobre Elisabeth fêtera ses 18 ans. - Belga
Dix-huit ans, quand on est princesse héritière, c’est l’âge où l’on peut monter sur le trône. Alors ce 25 octobre, pour les 18 ans d’Elisabeth, le Palais voulait marquer le coup symboliquement, sans en en faire trop puisque, dès le lendemain, Elisabeth reprendra le cours normal de sa vie de jeune fille.
Mais vendredi prochain, entre 11 heures et midi, le Roi a organisé une cérémonie dans la salle du trône du palais de Bruxelles, durant laquelle il s’adressera, de manière assez personnelle nous dit-on, à sa fille dans un discours. Il est aussi prévu qu’il la décore.
Une prestation musicale de deux lauréats du concours reine Elisabeth de violon, Laurenzo Gatto et Sylvia Huang, est également au programme, lors de cette cérémonie qui sera diffusée en direct à la télévision. Ainsi qu’une prestation de danse, activité qu’Elisabeth a pratiquée elle-même. Enfin, cinq jeunes de 18 ans prendront également la parole, en français, néerlandais et allemand. Dans une brève réplique, rédigée avec ses parents et leurs collaborateurs, Elisabeth répondra à son père, tout en s’adressant aussi aux invités, aux jeunes en particulier. Evoquant notamment, nous glisse-t-on, le sens d’avoir 18 ans en 2019.
80 JEUNES NES EN 2001 INVITES
Albert et Paola, Astrid et Lorenz, Laurent et Claire, Amedeo, le parrain de la princesse, seront présents, ainsi que des représentants du gouvernement, du monde judiciaire et des cultes, les gouverneurs et des gens qui ont contribué à la formation d’Elisabeth. En outre, 80 jeunes nés en 2001 comme elle, ont été invités, sélectionnés sur la base d’une contribution écrite dans laquelle ils exposaient leur vision de leur avenir et/ou de celle du pays.
Une prestation musicale de la chanteuse Blanche clôturera l’événement. Le tout suivi d’une réception.
Dès le lendemain, Elisabeth retrouvera sa vie, ses études. Il n’est pas question qu’elle multiplie les activités ni qu’elle dispose d’une Maison ou d’une dotation. La jeune femme va poursuivre sa formation, académique et militaire, sans doute au moins en partie à l’étranger, quelques années encore.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
BAUDOUIN EST MONTE SUR LE TRÔNE A 21 ANS

Il n’était pas prêt et avait l’air d’un enfant perdu dans son uniforme de lieutenant général. Le signal du palais est très fort. L’héritière s’appelle Elisabeth : un prénom lourd à porter.  Elle le porte avec grâce, elle est trilingue avec une maîtrise parfaite du flamand que jamais aucun roi belge n’a su parler correctement.   
On n’a pas de gouvernement fédéral mais en revanche la monarchie est prête à affronter, le cas échéant, la succession royale. On a dit de Philippe qu’il n’était pas prêt pour la fonction. On s’est trompé, il montre qu’il est même prêt à s’effacer.
Et tandis que les cours d’Angleterre et de Hollande jouent démagogiquement la carte « people », Laeken s’offre un sans faute dans la plus belle tradition monarchique.
Un vrai pied de nez aux velléités confédéralistes.
MG



Aucun commentaire: