mardi 19 novembre 2019

Allemagne : la ville de Dresde déclare l'"État d'urgence nazi"


Le Vif
La conseil municipal de Dresde (Est de l'Allemagne) a voté un texte intitulé "Etat d'urgence nazi?", visant à "renforcer la culture démocratique" pour lutter contre les discriminations et l'extrême droite, qui aligne les succès électoraux dans la région.
Dans cette résolution, adoptée fin octobre par 39 voix pour et 29 contre, et dont les médias nationaux se sont fait l'écho, le conseil municipal "constate avec inquiétude que des positions antidémocratiques, antipluralistes, discriminatoires et d'extrême droite allant jusqu'à la violence se multiplient à Dresde", selon le texte final.
Celui-ci définit comme "priorité particulière" du mandat municipal 2019-2024 le "renforcement de la culture démocratique, (...) la protection de minorités défavorisées, des droits de l'Homme et des victimes de violences d'extrême droite" ainsi que "l'engagement contre les origines de l'extrême droite et ses conséquences, notamment l'antisémitisme, le racisme et l'islamophobie".
Il prévoit le "soutien d'initiatives de la société civile" oeuvrant dans ce sens, et veut améliorer l'égalité des chances dans le système éducatif. "Cette ville a un problème avec des nazis", affirme Max Aschenbach, élu municipal du parti satirique Die Partei, à l'origine de cette résolution, cité par l'agence allemande DPA.
Le texte, très controversé en raison de ses formulations, avait été presque entièrement réécrit avant d'être adopté par une majorité composée des partis de gauche et des libéraux. Mais son titre, qui avait particulièrement fait débat, n'a pas pu être modifié pour des raisons procédurales, a expliqué la télévision ARD.
Le titre est "clairement acéré", a reconnu Thomas Löser, du parti écologiste. "Mais le fond est que nous, en tant que communauté municipale, déclarons clairement notre soutien à ceux qui s'opposent au racisme et à l'antisémitisme et attendons que tout le monde en fasse autant".
"Nous ne voulons plus que 'Pegida' attise la haine dans notre ville", ajoute-t-il en référence au mouvement islamophobe né dans la ville et qui y a rassemblé ces dernières années régulièrement des milliers de manifestants.
Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), qui pourfend la politique d'accueil de centaines de milliers de migrants de la chancelière Angela Merkel ces dernières années, a enregistré ces derniers mois plusieurs succès électoraux dans l'ex-Allemagne de l'est.
En Saxe, dont Dresde est la capitale, l'AfD est arrivé deuxième avec près de 28% des voix lors d'élections régionales en septembre.
Les conseillers municipaux de l'AfD et les élus des conservateurs du parti de la chancelière, la CDU, ont voté contre cette résolution, regrettant qu'elle se limite à l'extrémisme de droite.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE SUCCESSEUR D’ ANGELA SERA SOIT VERT SOIT BRUN

Il est bon de s’y préparer : les protagonistes de l’actuelle grande coalition ; CDU (démocratie chrétienne) et SPD (parti social démocrate) risquent de se retrouver, ensemble dans l’opposition après les prochaines élections fédérale. La démocratie chrétienne et la sociale démocratie se racrapotent presque partout en Europe.  
Le Pen présidente des Français serait une catastrophe mais l’AFD à la chancellerie serait pire encore. L’horreur serait que les deux scénarios catastrophes se produisent et se cumulent car comme disait André Cools, pardon de me répéter, « en politique c’est toujours le pire qui a tendance à se produire ». C’est vrai aussi pour la Belgique ou de nouvelles élections provoqueraient un raz de marée nationaliste du côté flamand et une flambée PTBiste en Wallonie.
Si les néo nazis devaient l’emporter en France mais surtout en Allemagne- ce qui est loin d’être impossible-cela induirait un début de déstabilisation du régime démocratique en Europe. La probable destitution de Trump risque de créer également un formidable chaos aux States. L’Occident est à la veille d’un séisme dont très peu mesurent l’ampleur et les conséquences. Faisons comme Edgar Morin confiance à l’imprévisible pour brouiller ces pronostics apocalyptiques.

Lorsque, lors de la traversée du lac de Tibériade  la barque secouée par la tempête menaça de couler les apôtres réveillèrent Jésus qui réagit avec un proverbial « n’ayez pas peur » !     
C’est aussi  ce que disent les anges quand ils surgissent  dans les trois testaments : la Thora, les Evangiles et le Coran. 
N’ayons donc pas peur ! Facile à dire ! Mais ne soyons pas naïfs pour autant. Brecht ne parlait-il pas de la « résistible » ascension d’Arturo Ui alias le petit moustachu ?
MG 

Aucun commentaire: