samedi 2 novembre 2019

Brexit : Trump s'en prend à l'accord de Boris Johnson


AFP La Libre Belgique

Le Président américain Donald Trump s'est invité dans la campagne électorale qui démarre tout juste au Royaume-Uni en critiquant l'accord de sortie de l'UE négocié par Boris Johnson, qu'il souhaiterait voir s'allier avec les partisans d'un Brexit dur.
Sur les ondes de la radio britannique LBC, Donald Trump a jugé que l'accord négocié par le Premier ministre britannique, ne permettait pas de conclure "d'accord commercial avec le Royaume-Uni".
Le président américain, qui a à plusieurs reprises promis un "accord magnifique" à Londres après le Brexit, sait que "Boris veut être très attentif à cela" (la perspective d'un accord commercial), jugeant qu'il serait "ridicule" que les Etats-Unis se retrouvent d'une certaine manière écartés.
Interviewé au téléphone par l'europhobe Nigel Farage, Donald Trump a plaidé pour une alliance entre le Premier ministre britannique et le chef du parti du Brexit. "J'aimerais vous voir vous mettre ensemble", a insisté M. Trump, "je pense que ce serait formidable".
Le chef du parti travailliste, principal parti d'opposition britannique, Jeremy Corbyn, a accusé Donald Trump "d'essayer d'interférer dans les élections britanniques en faisant élire son ami Boris Johnson", dans un message sur Twitter.
Le président américain a assuré ne pas connaître le leader travailliste, sûrement "un homme charmant", mais qui serait "tellement mauvais pour le pays".


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
« THE GREATEST WITCH HUNT IN AMERICAN HISTORY! »

Ce type détestable déteste l’Europe au point de vouloir la détruire. Ne gangrène-il pas tout ce qu’il touche, ce monstre qu’il est urgent d’ « empêcher » de nuire davantage. Impeachment !? Et après ? Ce sera Pence !?  Nous publions ici un portrait de ce chrétien conservateur de tendance évangélique.
Quel intérêt l’Europe a-t-elle à maintenir le cordon ombilical avec les USA et l’OTAN gangrené par Erdogan ?
 « C’est notre démocratie qui est en jeu ! » Nancy Pelusi
Il est intéressant d’observer combien Elisabeth Warren (70 ans) s’impose dans le camp démocrate comme la challenger de choc au « trumpisme » dévastateur. Warren est une Obama qui en a !
MG


LA CHAMBRE DES REPRESENTANTS FORMALISE LA PROCEDURE DE DESTITUTION CONTRE DONALD TRUMP
Afp
La procédure de destitution menaçant Donald Trump est montée en puissance jeudi après un vote crucial au Congrès, qui ouvre une nouvelle étape publique dans l'enquête sur l'affaire ukrainienne.
"La plus grande chasse aux sorcières de l'Histoire américaine", a dénoncé le président républicain sur Twitter juste après le vote.

"C'EST NOTRE DEMOCRATIE QUI EST EN JEU", a affirmé dans l'hémicycle la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.
 <
Plus de vingt ans après le dernier vote ayant ouvert une telle procédure contre Bill Clinton, la Chambre, à majorité démocrate, a adopté une résolution donnant un cadre formel aux investigations par 232 voix favorables contre 196 voix. Les élus se sont donc très largement conformés aux consignes de leurs partis.
"Aujourd'hui, la Chambre avance encore en établissant les procédures pour des auditions publiques", afin que les Américains "puissent se faire leur propre idée sur les faits", a ajouté Mme Pelosi sur un ton solennel.
"C'est inique, anticonstitutionnel et fondamentalement anti-américain", a réagi la Maison Blanche. Les élus républicains ont dénoncé une "mascarade" visant à piétiner le résultat de l'élection de 2016.
Le 24 septembre, Nancy Pelosi avait décidé d'engager son parti sur la voie périlleuse de l'"impeachment" --mise en accusation du président-- après des révélations sur un appel téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky au coeur de l'été. Lors de cet échange, le président républicain avait demandé à son interlocuteur de "se pencher" sur son rival démocrate Joe Biden et les affaires de son fils Hunter en Ukraine. Les démocrates l'accusent d'avoir abusé de son pouvoir à des fins personnelles, Joe Biden étant bien placé pour l'affronter lors de la présidentielle de 2020. Affirmant être visé par un "coup d'Etat", l'homme d'affaires martèle que cet appel était "irréprochable".
AUDITIONS A HUIS CLOS 
Les démocrates ont déjà entendu une douzaine de diplomates et conseillers de la Maison Blanche à huis clos. Selon les éléments qui ont fuité, des ambassadeurs et des hauts responsables ont livré des témoignages parfois accablants pour la Maison Blanche. Ils ont notamment révélé les efforts déployés pendant des mois par des proches du président, dont son avocat personnel Rudy Giuliani, en marge des canaux de la diplomatie officielle, pour convaincre Kiev de fournir des informations embarrassantes sur Joe Biden.
Un conseiller à la Maison Blanche spécialiste de la Russie, Tim Morrison, était à son tour entendu jeudi. Il aurait été témoin des pressions exercées par Donald Trump sur Kiev, en mettant une importante aide militaire américaine dans la balance, selon d'autres personnes auditionnées.
"ARNAQUE" 
Pour cette raison, la Maison Blanche crie à "l'arnaque". "Les règles sont justes", a rétorqué Nancy Pelosi jeudi.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
MAIS QUI EST MIKE PENCE ?

Je reprends ici un article interpellant de  Info Chrétienne que je soumets à votre réflexion critique..
MG

Choisi par Donald Trump, Mike Pence a été le colistier du candidat à la Maison Blanche. Il est resté dans l’ombre de Donald Trump.
Donald Trump a renvoyé auprès des Américains et du monde entier, cette image de personnage flamboyant, haut en couleur, tonitruant, un brin provocateur avec une posture parfois inquiétante et grotesque mais à ses côtés un homme discret a pu faire basculer l’électorat en faveur d’un vote Trump.
CALME, POSE, REFLECHI, AVEC DES VALEURS MORALES FORTES
Mike Pence est l’inverse de Donald Trump, une personnalité calme, posée, réfléchie avec des valeurs morales fortes qui contrastent fortement avec les positions surprenantes de Donald Trump. Le duo politique Trump et Pence, est en quelque sorte LE MARIAGE DE LA CARPE ET DU LAPIN, une alliance mal assortie. Pourtant, ce duo sera aux commandes de la plus grande puissance mondiale.
Intrigué, par la figure non pas de Donald Trump, mais de Mike Pence, nous avons souhaité ici dévoiler plusieurs aspects de la personnalité d’un homme atypique dans cette sphère de la vie politique américaine.
De profession, Mike Pence est avocat, il est un membre particulièrement engagé au sein du parti républicain. Au travers de son combat politique, il a toujours été qualifié de conservateur. Son passé politique est nourri d’une forte expertise, acquise comme gouverneur de l’Indiana depuis 2013 et de son passage à la chambre des représentants des Etats-Unis de 2001 à 2013.
Contrairement à Donald Trump, Mike Pence bénéficie d’une expérience de la vie politique offrant ainsi à ce président souvent fantasque, à ce personnage baroque, une caution morale notamment en raison de ses convictions chrétiennes. Donald Trump a présenté Mike Pence à la presse comme un homme « exceptionnel », « un homme d’honneur, de caractère et d’honnêteté », « un homme solide ». Nonobstant, Donald Trump l’a choisi en raison de son souci de maintenir l’unité du Parti Républicain, ce qui laisse cependant entendre l’influence considérable qu’exerce Mike Pence au sein de la famille politique républicaine.
SA SENSIBILITE SPIRITUELLE NAIT DE LA LECTURE DE LA BIBLE
Pour revenir au portrait de Mike Pence, le futur vice-président des USA est né dans une famille de six enfants. Il est Marié à Karen. Ils sont les parents de trois enfants Michaël, Charlotte et Audrey.  Les parents de Mike sont d’origine catholique, c’est au cours de ses études de droit, que Mike Pence est saisi par la foi et par son désir de revenir aux sources. Sa sensibilité spirituelle nait de la lecture de la Bible, il s’engage aux côtés des chrétiens évangéliques. Il n’a cependant jamais renié publiquement l’héritage catholique dans lequel il a grandi. Mike Pence se présente lui-même comme un « évangéliste catholique », reconnaissant profondément l’influence positive des valeurs acquises au cours de sa jeunesse, issues de son environnement familial.
Cependant les idéaux de Donald Trump, son amour pour la Bible, l’ont fortement rapproché des protestants évangéliques. En outre Mike Pence n’a jamais caché son amour pour le peuple Juif.
Les convictions chrétiennes et évangéliques de Mike Pence l’ont conduit à se positionner sur un grand nombre de sujets de sociétés comme le mariage homosexuel, l’avortement, il se dit ainsi opposé à l’union civile de personnes de même sexe et pro-vie. Mike Pence a surtout été très critiqué pour avoir défendu en 2015 une loi sur la liberté de conscience « liberté religieuse », vue par ses opposants comme une manière de discriminer la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres).
Il importe également dans ce portrait de Mike Pence, d’ajouter et de rappeler que Mike Pence avait dénoncé comme particulièrement « insultante et inconstitutionnelle » l’idée de Donald Trump d’interdire l’entrée des musulmans aux Etats-Unis, pour lutter contre le terrorisme.
CHRETIEN, CONSERVATEUR, REPUBLICAIN
Enfin Mike Pence se décrit comme un « chrétien, un conservateur et un républicain, dans cet ordre ». C’est bien là un personnage atypique aux côtés de Donald Trump aux convictions spirituelles fortes dans un monde tenté par le désir de gommer toutes les références chrétiennes.
Gageons qu’il pourrait bien être une forme de conseiller spirituel dans ces temps de crises à l’image d’un Joseph aux côtés de Pharaon, ou du prophète Daniel aux côtés du roi Nébucadnetsar. Rappelons qu’auprès du roi, le prophète Daniel ne s’est pas élevé ; il s’est rendu discret, pour ainsi dire, derrière la gloire de Dieu. C’est quand nous savons nous effacer complètement que nous sommes vraiment élevés. 
Eric LemaitreInfo Chrétienne

Aucun commentaire: