dimanche 8 décembre 2019

Hendrik Vuye, ex-responsable et député N-VA, n’exclut pas un arc-en-ciel

Le Soir
Davidson Coppi et Maxime Biermé

Hendrik Vuye, ex-responsable et député N-VA, n’exclut pas un arc-en-ciel mais déplore qu’on puisse exclure «48% de l’électorat flamand, celui de la N-VA et du Belang». Ce qui ne restera pas sans effet.
ATourinnes-la-Grosse, dans le Brabant wallon, Hendrik Vuye nous reçoit, décrit «sa» Flandre et s’adresse aux francophones…
UN ARC-EN-CIEL CE LUNDI, VOUS Y CROYEZ?
Je constate une rupture, en tout cas une division, au VLD. Un gouvernement semblable est possible, mais pas maintenant, je dirais en février, là c’est trop tôt. Mais ce ne serait pas intelligent de la part des francophones d’exclure De Wever. Vous êtes en train de le mettre dans un fauteuil, tout confort, sa position favorite, celle de Calimero. Il faudrait le responsabiliser.
MAIS ON A TESTE LA PISTE N-VA/PS DURANT LES LONGS MOIS D’ETE DEJA…
C’était de la figuration. Le premier politique qui a mis son poids dans la balance comme informateur et qui a pris ses responsabilités, c’est Paul Magnette.
DONC, POUR VOUS, BART DE WEVER DOIT REVENIR EN PREMIERE LIGNE.
Si ce n’est pas le cas, l’image est prête en Flandre, on dira: comme sous Di Rupo, c’est un gouvernement dominé par les francophones! Et De Wever pourra jouer son Calimero.
MEME SI LE SEIZE EST FLAMAND, PAR EXEMPLE AVEC GWENDOLYN RUTTEN?
Elle sera vue comme un Premier-Judas en Flandre.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
PUT THAT IN YOUR PIPE AND SMOKE IT

Une analyse au coin du bons sens.  A couper le souffle !
« N-VA et PS sont  quasiment incompatibles mais la logique d’un système de représentation proportionnelle où personne n’atteint la majorité, c’est qu’à un certain moment, il faut négocier ». 
« Côté francophone, on rejette le résultat du scrutin en Flandre. Certains souhaitent même exclure et la N-VA et le Vlaams Belang, cela veut dire que l’on refuse 48% de l’électorat néerlandophone. Un système proportionnel ne peut pas fonctionner comme ça. »
« Mais bon sang, comme les francophones seraient heureux d’avoir à discuter avec une personnalité comme Leterme  aujourd’hui! Ils l’ont diabolisé Ensuite est arrivé De Wever, et là encore il fallait le diaboliser. Puis Francken, même topo… La prochaine fois, vous serez à table avec Tom Van Grieken, le président du Belang. C’est aussi simple que ça. »
« Si l’on veut qu’une démocratie fonctionne avec un système proportionnel, il faut accepter le résultat du scrutin. C’est cela la démocratie. »
Mais le compromis avec pour seul but en tête le compromis…le compromis sans contenu, comme disait Jean-Luc Dehaene cela ne mène à rien.
« De Wever est affaibli. Son équipe de communication s’est recasée ailleurs. L’absence de De Wever est assez remarquable. De Wever réussit très bien à se faire des ennemis, il n’a jamais réussi à se faire un ami. Hugo Schiltz avait ses contacts du côté francophone. De Wever, non.
L’électeur flamand est très déçu, en somme il a le sentiment qu’il ne reçoit jamais ce qu’il a voulu, ce qui génère une sorte de révolte contre ce système, laquelle s’exprime en Flandre en votant pour le Vlaams Belang. 
Nos formations politiques sont devenues des machines de campagne. On est déjà dans la suivante. Le Belang a dépensé plus d’un million d’euros sur les réseaux sociaux depuis mars.
 « Si les formations politiques PS, N-VA ou autre ne réussissent plus qu’à être en campagne, mais ne réussissent plus à gouverner, on s’oriente vers un appauvrissement collectif partout en Belgique. »
Je ne doute pas que De Wever aussi bien que Magnette liront cette interview et qu’ils en tireront les leçons qui s’imposent.
L’arc en ciel,  s’il devait réussir, ce dont je doute, ouvrirait un boulevard au Vlaams Belang au prochain scrutin qui risque de s’organiser bien avant 2024. On avait dit que 2019 serait la plus dangereuse des élections. On ne s’est vraiment pas trompé. Qu’on se le dise : « on s’oriente vers un appauvrissement collectif partout en Belgique. »
MG







Aucun commentaire: