vendredi 27 décembre 2019

Le premier cursus de formation d’imams en Belgique débutera en février


L’enseignement sera donné en néerlandais et en arabe, et durera six ans.
Mis en ligne le 26/12/2019 à 06:25 
par Belga Le Soir

Un cursus de formation pour les futurs imams débutera en février à la KU Leuven, une première en Belgique, relèvent jeudi De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Les premiers imams issus de ce cursus obtiendront leur diplôme dans six ans.
Le cursus a été élaboré en collaboration avec l’Exécutif musulman et le gouvernement fédéral. « Une telle formation universitaire était l’une des recommandations de la commission d’enquête parlementaire après les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles », déclare le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V). Il espère ainsi que l’influence de pays étrangers en la matière sera réduite et que les matières enseignées seront mieux connues.
L’enseignement sera donné en néerlandais et en arabe, et durera six ans : deux années d’enseignement général à la KU Leuven et ensuite quatre ans de formation théologique à l’Afor, une académie d’études islamiques qui a été créée en concertation avec l’Exécutif musulman.
La KU Leuven vise une trentaine d’étudiants au début. Après avoir obtenu leur diplôme, les imams devraient être reconnus par le gouvernement. Des discussions sont en cours avec l’Université catholique de Louvain (UCL) pour offrir une formation similaire en Communauté française.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ENFIN ! IL N’EST PAS TROP TÔT…

Il y a des années qu’on en discute et voici que s’ouvre la perspective de créer enfin non pas un islam en Belgique mais un islam de Belgique. La différence ? L’islam de Belgique est encadré par des imams importés de Turquie, du Maroc, y compris de la très contestée Arabie saoudite.
Cette première mesure demeure timide et limitée à la partie flamande du pays. Difficile d’imaginer pourquoi les universités francophones répugnent à faire la même chose. Les premiers diplômés ne sortiront pas avant six ans et ils ne seront que trente ou quarante ? C’est mieux que rien mais le gros de l’effort reste à accomplir. Reste à savoir comment ces imams seront accueillis au sein des communautés. 
MG

Aucun commentaire: