mardi 21 janvier 2020

Le FMI a dépisté des signes de l’approche d’une nouvelle Grande dépression


Natalia Seliverstova

Les inégalités et l’instabilité du secteur financier risquent de plonger l’économie mondiale dans une nouvelle Grande dépression, selon la directrice générale du FMI. Cet avertissement est basé sur les études de chercheurs du FMI qui ont comparé l’économie actuelle à la période des années folles ayant abouti à la crise boursière de 1929.
La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Kristalina Gueorguieva voit dans les inégalités et l’instabilité du secteur financier le risque du retour d’une Grande dépression, rapporte le Guardian.
S'exprimant au Peterson Institute of International Economics à Washington, Mme Gueorguieva a déclaré qu’une nouvelle recherche du FMI, qui a consisté à comparer l'économie actuelle aux «années folles» ayant abouti au krach boursier de 1929, ont révélé qu'une tendance similaire était en cours. 
LE ROYAUME-UNI, UN EXEMPLE D’INEGALITES
Elle a signalé qu’alors que l'écart des inégalités entre les pays s'était résorbé au cours des deux dernières décennies, il avait augmenté au sein même des pays, citant en exemple le Royaume-Uni.
«Au Royaume-Uni, par exemple, les 10% les plus riches contrôlent désormais presque autant de richesse que les 50% les plus pauvres. Cette situation se retrouve dans la plupart des pays de l'OCDE [Organisation de coopération et de développement économiques, ndlr], où les inégalités de revenus et de richesse ont atteint, ou sont proches, des records », a-t-elle indiqué.
UNE TENDANCE QUI RAPPELLE LE DEBUT DU XXE SIECLE
La cheffe du FMI a estimé que ces fortes inégalités empêchent la croissance économique et alimentent le populisme et l’instabilité politique.
«À certains égards, cette tendance troublante rappelle le début du XXe siècle, lorsque l’essor technologique et l'intégration ont conduit à l’âge doré, aux années folles et, finalement, au désastre financier», a-t-elle détaillé.

Mme Gueorguieva a averti que la situation s’aggravait actuellement suite à l'urgence climatique et au protectionnisme commercial accru. Il s’ensuit que ces 10 prochaines années seraient caractérisées par des troubles sociaux et la volatilité des marchés financiers.
LA GRANDE DEPRESSION
L’âge doré est une période de prospérité et de croissance aux États-Unis allant de la fin de la guerre de Sécession jusqu’au début du XX siècle. Les années folles désignent une période d’intense activité sociale, culturelle et artistique entre 1920 et 1929 qui a commencé après la fin de la Première Guerre mondiale. Cette période a abouti au krach boursier de 1929 qui a engendré la Grande dépression, l’une des plus graves crises économiques de l’Histoire.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UNE NOUVELLE DEPRESSION AVEC UN GOUVERNEMENT EN AFFAIRES COURANTES ?

Difficile d’imaginer la catastrophe que provoquerait une nouvelle crise économique majeure sans gouvernement de plein exercice. 
« Alors que l'écart des inégalités entre les pays s'était résorbé au cours des deux dernières décennies, il avait augmenté au sein même des pays, citant en exemple le Royaume-Uni. »
Il semble bien que le système capitaliste longtemps dopé par une cure de néo libéralisme soucieux de briser les reins à la sociale démocratie soit sur le point de subir une crise majeure.
On ne voit pas comment cette fois nos démocraties exsangues et lourdement endettées pourraient renflouer les banques comme elles le firent en 2008. Les efforts d’Emmanuel Macron de réformer la France dans le dessein d’assainir ses financesi se sont heurtés à la révolte des gilets jaunes- les malmenés du système- et à la grogne des salariés et des retraités bien encadrés par les syndicats.
MG

Aucun commentaire: