vendredi 28 février 2020

Le Conseil de l'Europe très inquiet de la multiplication des actes racistes en Europe


Le Vif

Le Conseil de l'Europe s'est alarmé de la multiplication des actes et de la banalisation des discours racistes en Europe, mettant aussi en garde contre les risques de discrimination représentés par l'intelligence artificielle, dans un rapport publié jeudi.
L'organe indépendant d'experts du Conseil de l'Europe chargé de combattre le racisme, l'ECRI, pointe "l'influence croissante des politiques ultranationalistes et xénophobes en Europe, un discours de haine qui donne le ton sur les réseaux sociaux, une islamophobie et un antisémitisme rampants, et un environnement de plus en plus hostile aux ONG qui oeuvrent pour les groupes vulnérables", les qualifiant d'"évolutions alarmantes".
"L'Europe est confrontée à une terrible réalité: les actes de violence inspirés par l'antisémitisme, la haine à l'égard des musulmans et les autres formes de haine raciale se multiplient à un rythme alarmant", a averti la Secrétaire générale du Conseil de l'Europe, Marija Pejcinovic Buric, citant la fusillade qui a fait neuf morts à Hanau en Allemagne la semaine dernière.
Le rapport de l'ECRI pointe des problèmes récurrents de discriminations envers les musulmans, les juifs, les Roms et les personnes noires dans les 47 Etats membres du Conseil, jugeant nécessaire "une approche plus proactive et un soutien à une éducation inclusive".
Pour les personnes LGBTI, "si de nombreux pays ont intensifié leur action en faveur de l'égalité, d'autres ont pris la direction opposée et les personnes LGBTI continuent d'y être victimes de harcèlement, de menaces et de violence".


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
"EVOLUTIONS ALARMANTES ».

« L'organe indépendant d'experts du Conseil de l'Europe chargé de combattre le racisme, pointe "l'influence croissante des politiques ultranationalistes et xénophobes en Europe, un discours de haine qui donne le ton sur les réseaux sociaux, une islamophobie et un antisémitisme rampants, et un environnement de plus en plus hostile aux ONG qui oeuvrent pour les groupes vulnérables", les qualifiant d'"évolutions alarmantes ». Il juge nécessaire "une approche plus proactive et un soutien à une éducation inclusive".
C’est dire si la situation est préoccupante. Chacun désormais se lâche sur les réseaux sociaux qui servent, répétons  le une fois encore, de caisse de résonance et point de « raisonnance » ou disons plutôt de raisonnement mais au contraire d’exutoire de toutes les frustrations qui s’accumulent et finissent par éclater comme les coulées de lave après une explosion volcanique. Il s’ensuit une escalade de toutes les formes de radicalisation que ce soit de caractère islamiste ou néo fasciste de plus en plus fréquemment. L’esprit du temps incline à l’extrémisme radical et c’est  infiniment préoccupant car cela rappelle de plus en plus l’esprit des années trente et la grande crise de la démocratie.  Les attituded discriminatoires « envers les musulmans, les juifs, les Roms et les personnes noires dans les 47 Etats membres du Conseil, nécessitent  "une approche plus proactive et un soutien à une éducation inclusive".
C’est le moins qu’on puisse dire.
MG   



Aucun commentaire: