lundi 17 août 2020

Nouvel incident à Blankenberge: quatre personnes interpellées


Belga La libre Belgique

Quatre personnes ont fait l'objet samedi d'une arrestation administrative à la suite d'un incident sur la digue à Blankenberge, une semaine après la bagarre qui y a fait la Une de l'actualité.
Il s'agit cette fois, selon la police locale, de "quelques supporters du Club de Bruges qui, d'après leurs propres dires, 'venaient nous aider avec les allochtones'". En soirée, la police locale de Blankenberge avait reçu un appel. Une discussion semblait s'enflammer sur la digue.
Il s'agissait de personnes installées à un café de la digue, un "groupe de supporters du Club de Bruges". "Quatre d'entre eux environ avaient clairement trop bu. Ils disaient venir aider la police de la Côte 'pour les problèmes avec les allochtones'. Comme cela risquait de grimper, nous les avons arrêtés administrativement", indique le responsable presse de la police.
"Ils vont dégriser une petite nuit".
A noter que sur les réseaux sociaux, des images des faits ont circulé dans la soirée.


COMMENTAIREDE DIVERCITY
DE BRUINE VLAAMSE KUST ?

Les jeunes banlieusards de l’Europe entière qui, on le sait ne sont pas des anges, se retrouvent volontiers sur les rivages marins pour se détendre, jouir d’un air plus frais. Curieusement, on ne signale pas d’incidents notoires  sur la côte d’opale ou sur les plages de Hollande ou de Grande Bretagne.
Mais attention ça chauffe à Blankenberge, la seule bourgade de Belgique où cela sent la gaufre en même temps que la frite, et qu’administre Daphné Dumery, une bourgmestre musclée de signature NVA, criminologue et juriste de formation particulièrement sensible aux questions qui touchent à l’immigration comme le précise le site web du NVA de Blankenberge. ( à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Daphné a représenté les intérêts du peuple flamand sur des thèmes tels que les flux migratoires de et vers l'espace Schengen et le trafic d'êtres humains. En 2012, elle rédige pour l'APCE e.a. le rapport "La représentation des migrants et des réfugiés pendant les campagnes électorales".
A Ostende et à Zeebrugge, on la connaît comme celle qui a dénoncé le problème des clandestins en transit) 
Certes  des incidents regrettables se sont produits sur les plages de Blankenberge mais la police a surréagi devant les caméras de VTM et de la VRT.  Ils ont été habilement exploités par une groupie de Bart De Wever qui aime souffler sur les braises, surtout quand il s’agit de stigmatiser des « allochtones »  bruxellois. 
Il serait temps  que les Bruxellois et les francophones boycottent cette côte de plus en plus flamingante où les supporters de foot entendent prêter main forte –tegen de allochtonen-à la police locale sous les ordres de madame de burgemeester NVA. 
Qu’on se le dise : les plages de France et de Hollande sont bien plus hospitalières et à peine plus éloignées de la Belgique francophone. De même qu’il convenait autrefois  d’éviter de passer ses vacances dans l’Espagne de Franco, où de s’abstenir sur le conseil de Louis Michel, d’aller skier au Tyrol à l’époque de Haider, il serait temps de cesser d’enrichir l’horeca de la Vlaamse kust et l’inciter peut être à ne plus voter pour les nationalistes car rien ne leur tient plus à cœur que leurs « centen »
MG


N-VA BLANKENBERGE
LEES VOOR
Home » Wie is wie? » Daphné Dumery

Federaal kamerlid Daphné Dumery  is rechtuit. Wanneer ze over politiek praat of als advocate haar cliënten verdedigt kan ze in enkele zinnen duidelijk maken waar het op staat. Dat was al zo toen ze als criminologe dagelijks naar de Dienst Vreemdelingenzaken in Brussel pendelde, of later, toen ze na de geboorte van dochter Robine in Gent rechten studeerde. Het was volgens haar echtgenoot Steve Papeliers dan ook slechts een kwestie van tijd tot haar engagement bij de lokale N-VA-afdeling, een lidmaatschap dat teruggaat tot de hoogdagen van de Volksunie, zou uitmonden in iets groters.
In 2010, Daphné stond toen op de tweede plaats van de West-Vlaamse kamerlijst, werd ze verkozen als lid van de Kamer van Volksvertegenwoordigers. Als actief lid van de commissies Binnenlandse Zaken, Buitenlandse Betrekkingen, Justitie, Grondwetsherziening en het Federaal Adviescomité voor Europese Aangelegenheden wordt ze aangezocht om ondervoorzitter te worden van de commissie die zich buigt over het seksueel misbruik ingezonderheid binnen de Kerk.
Als ondervoorzitter van de Belgische delegatie bij de Parlementaire Assemblee van de Raad van Europa (PACE) behartigde Daphné de belangen van de Vlamingen in thema’s als de functionering, uitbreiding en het optreden van de Europese Unie, de migratiestromen van en naar het Schengengebied en de mensensmokkel. In 2012 schrijft ze voor de PACE o.a het rapport “The portrayal of migrants and refugees during election campaigns”.
In Oostende en Zeebrugge kent men haar dan weer als degene die het probleem van de transitillegalen aan de kaak stelde. Op bilateraal vlak gaat Daphné’s aandacht uit naar de samenwerking met onze buurlanden in de bestrijding van de grenscriminaliteit, terwijl ze ook op het vlak van de werking van ons gerecht tracht haar terreinkennis in wetgevend werk om te zetten. (…)



Aucun commentaire: