lundi 28 septembre 2020

Les partisans du Vlaams Belang en masse vers le Heizel

Le Vif

Ce dimanche, le Vlaams Belang a organisé une action de protestation contre la coalition de Vivaldi au Heysel. Le parti estime qu'il y a plus de 5 000 voitures présentes, ce qui équivaudrait à 10 000 personnes. Selon la police, il y aurait eu jusqu'à 4.500 véhicules, avec en moyenne trois à quatre passagers. "C'est un succès incroyable", dit Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang.
Pour cause de Corona, le Vlaams Belang avait demandé que les voitures se rassemblent au parking C du Heysel pour manifester contre la mise sur pied d'une majorité fédérale Vivaldi. Ce parking C du Heysel est situé sur le territoire de Grimbergen, une commune flamande qui a autorisé la manifestation. L'encadrement était lui assuré par la police de Bruxelles.
Entre-temps, les gens sont sortis de leur voiture. Si la grande majorité des personnes présentes portent des masques buccaux, on ne garde pas vraiment ses distances. Selon le parti, il y a 5 000 voitures et environ 10 000 personnes sont présentes. Il n'y a pas encore de décompte officiel, mais le parking du Heysel est complet. " De toute façon, c'est un succès ", dit Van Grieken.
Le Vlaams Belang manifeste contre la coalition de Vivaldi qui semble sur le point de se faire. La coalition des libéraux, des verts et des socialistes, complétée par le CD&V, qualifie le parti d'"anti-démocratique et anti-flamand". "Le 26 mai 2019, le Flamand a donné un signal clair, la politique doit être plus flamande et plus à droite. Maintenant, nous allons avoir le contraire et c'est inacceptable", déclare M. Van Grieken. "J'espère que le Vlaams Belang et la N-VA uniront leurs forces dans l'opposition." Dries Van Langenhove, parlementaire du Vlaams Belang, a déclaré pendant l'action qu'ils "combattront la particratie violet-vert sur tous les fronts : au parlement, sur les médias sociaux et dans la rue. Barbara Pas, chef de groupe du Vlaams Belang à l'Assemblée, s'en est pris au CD&V et à l'Open Vld.
La manifestation est à l'origine d'un trafic dense sur les autoroutes menant à la capitale, où roulaient de longues colonnes de voitures habillées de drapeaux au lion. Sur le ring de Bruxelles, il y avait même des embouteillages aux sorties du Heysel.
La coalition contre l'extrême droite Stand-Up dénonce la manifestation
La coalition contre l'extrême droite et le fascisme Stand-Up dénonce la manifestation du Vlaams Belang qui se tient ce dimanche aux abords de Bruxelles alors que "la marche 'Oostende tegen racisme' (Ostende contre le racisme, NDLR) prévue le même jour est interdite", a-t-elle annoncé dans un communiqué dimanche. La coalition Stand-Up a réagi à ce rassemblement automobile dans un communiqué co-signé par une vingtaine d'organisations, syndicats et collectifs. "Alors que de nombreux mouvements sociaux se sont vu interdire ou limiter leur droit à la liberté d'expression, et que la marche 'Oostende tegen racisme' prévue le même jour est interdite, le Vlaams Belang reçoit l'autorisation de propager ses idées nauséabondes au plus proche de la capitale."
La coalition a également annoncé son soutien et sa participation au rassemblement antifasciste du 3 octobre prochain à 14h00 à la Gare centrale en solidarité avec les antifascistes grecs à l'occasion du procès d'Aube Dorée. Ce parti politique grec d'extrême droite est pointé comme le parti frère du Vlaams Belang pour Stand-Up. La coalition ajoute que ce procès illustre jusqu'où "la banalisation de l'extrême droite peut mener". Le verdict du procès-fleuve contre des dizaines de membres du parti néo-nazi grec Aube dorée, jugés notamment pour le meurtre d'un rappeur antifasciste, est attendu début octobre.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
UNE MAREE DE CINQ MILLE DRAPEAUX
LE VENTRE EST ENCORE FECOND, D'OU A SURGI LA BETE IMMONDE.

Et voici qu’avant même que soit formée la coalition Vivaldi Le Belang sort la grosse artillerie et renoue avec ses traditionnelles marches sur Bruxelles. Les images de la marée de drapeau (plus de 5.000) sont impressionnantes. On imagine sans peine l’impression que ceci donnerait si ces drapeaux n’étaient pas ornés de lions héraldiques mais de croix gammées sur fond rouge… « Ce gouvernement est diamétralement opposé à ce que le peuple flamand a voté", déclare Van Langenhove. Il a promis que cette action n'est que le début de la lutte contre "ce gouvernement anti-flamand".M. Van Grieken. "J'espère que le Vlaams Belang et la N-VA uniront leurs forces dans l'opposition ».
Le climat démocratique est en train de se détériorer chez nous et dans nombre d’autres pays européens.

"Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester
Les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder.
Voilà ce qui aurait pour un peu dominé le monde !
Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut
Pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt :
Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde."
Brecht La résistible ascension d’Arturo Ui

Insistons pour dire qu’à ce stade, l’ascension de l’extrême droite demeure encore résistible mais pour combien de temps encore.
L’extrême droite nationaliste flamande veut à toute force son indépendance. Vivaldi freine cette évolution.
Bart De Wever s’énerve et s’agite comme un diable dans un bénitier.  Il redoute que condamné à l’opposition son parti se coupe en deux avec une aile radicale qui se rapproche du Belang. Pour faire évoluer la situation en sa faveur, il plaide pour un système électoral majoritaire, qui ferait basculer tous les sièges d'une circonscription dans l'escarcelle du parti arrivé premier, plutôt que l'actuel système proportionnel.
Tout ceci est de très mauvais augure.
MG


DEZE REGERING STAAT DIAMETRAAL OP DATGENE WAAR DE VLAMING OP HEEFT GESTEMD”, aldus Van Langenhove. Hij beloofde dat deze actie nog maar het begin is van de bestrijding tegen “deze anti-Vlaamse regering”. Barbara Pas, fractieleider voor Vlaams Belang in de Kamer, haalde dan weer hard uit naar CD&V en Open Vld.  
De manifestatie zorgde voor een opvallende drukte op de snelwegen naar de hoofdstad, waar lange colonnes van met leeuwenvlaggen uitgedoste wagens reden. Op de Brusselse ring was er zelfs file aan de afritten naar de Heizel. 
De Brusselse politie liet verstaan dat er her en der een loopje werd genomen met de coronamaatregelen. “Er is vastgesteld dat de afstandsregels en de mondmaskerdracht niet door iedereen werd nageleefd”, aldus Ilse Van de keere, woordvoerster van de politiezone Brussel-Hoofdstad en Elsene, zoals ook op beelden van de bijeenkomst te zien was. Van de keere laat intussen weten dat de wagens vertrokken zijn en de uittocht goed is verlopen.
Schrik voor de kiezer
“Wij zijn het beu dat er niet naar ons wordt geluisterd. De kiezer was toch duidelijk, denk ik”, reageren Leslie en Priska, die vanuit Boom naar de Heizel zijn getrokken. “Het eigen volk moet eerst komen. We waren deze zomer in Blankenberge; ik zat er middenin. Zo’n dingen moeten stoppen.” 
Edwin heeft het op zijn beurt gehad met de traditionele particratie: “Er wordt geen rekening gehouden met de twee grootste partijen van Vlaanderen. Het heeft vijfhonderd dagen geduurd om een regering te vormen waarvan we nog niet zeker zijn of ze er wel komt, want het belangrijkste moet nog komen: de postjes. Dat zegt genoeg. Die zeven partijen hebben zich enkel aan elkaar geklikt zodat ze niet naar de kiezer moeten gaan.”
Het Laatste Nieuws


BART DE WEVER RECLAME UN SYSTEME ELECTORAL MAJORITAIRE POUR ALLER VERS LE CONFEDERALISME
Politique belge
Belga
Le président de la N-VA Bart De Wever a répété dimanche ses faveurs pour un changement de système électoral en Belgique afin de passer du mode proportionnel actuel à un mode majoritaire qui favoriserait l'émergence de deux grands blocs politiques au nord et au sud du pays.
pour la fourmi", qui est à ses yeux "l'épargnant flamand".
La N-VA, qui avait elle-même négocié cet été de manière approfondie avec le PS en vue d'un gouvernement de crise de deux ans, était disposée à accepter des revendications sociales contre des réformes institutionnelles, mais cet accord a échoué.
Elle a publié ce week-end une note qu'elle présente comme le dernier état des négociations PS-N-VA avant leur échec. En trahissant la confidentialité de ce document, Bart De Wever affirme faire preuve de transparence, là où d'aucuns y auront vu une tentative de déstabiliser la formation de la Vivaldi. Le bourgmestre d'Anvers reconnaît que les exigences des socialistes étaient chèrement payées dans cette note, mais il prédit que le prochain accord Vivaldi fera advenir "des projets verts une nouvelle fois très onéreux", notamment en raison du maintien de la sortie du nucléaire et de l'ambition de réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre.
Pour faire évoluer la situation en sa faveur, Bart De Wever plaide pour un système électoral majoritaire, qui ferait basculer tous les sièges d'une circonscription dans l'escarcelle du parti arrivé premier, plutôt que l'actuel système proportionnel, où les sièges sont répartis en fonction des résultats de chaque formation. Il y voit la possibilité de faire émerger de grands blocs politiques. "On aurait ainsi probablement un grand parti au nord qui sera dominant, au sud également, et ces deux-là devraient conclure un accord qui serait confédéraliste".
Concernant la présidence de la N-VA, Bart De Wever affirme ne pas encore avoir décidé s'il se porterait candidat à un nouveau mandat, même si le conseil du parti l'a récemment autorisé à se présenter une nouvelle fois.

Aucun commentaire: