vendredi 4 septembre 2020

LETTRE OUVERTE A QUICK ET FLUPKE QUI ENTRENT EN PREMIERE SECONDAIRE


Salut Quick, salut Flupke,

N’ayez pas peur et bonne rentrée des classes à tous les deux !
Certes vous entrez dans l’école des grands où vous serez les petits encore pour un moment.
L’école secondaire n’est jamais qu’un mauvais moment à passer. Avec quelques très bons épisodes quand même, vous verrez ça par vous-mêmes : par exemple les copains, les bons, les très bons et les exécrables. C’est comme les profs du reste : un peu de tout, comme on dit des fromages belges : certains puants et d’autres carrément exaltants, des éteignoirs mais aussi des éveilleurs et des éveilleuses de talents. Toujours il en fut ainsi. Accrochez-vous et procurez vous au plus vite « l’école mode d’emploi » Si nécessaire, écrivez le vous-même si vous ne le trouvez pas.
Après cet interminable confinement et la mascarade obligatoire, il va falloir s’y remettre enfin. Gare à l’orthographe et surtout plein feu sur le calcul, les formes géométriques. Méfiez vous de l’avalanche de vocabulaire, de mots nouveaux et de concepts  qui vous tomberont dessus comme une pluie d’orage : embranchement, amont/aval, groupe nominal, Mistral, anal, chenal,  caduque, persistant, chronologie, étymologie, pathologie, phraséologie, anachronisme, classicisme, romantisme,  pléonasme, fantasme, Erasme,  binômes, symptômes, chromosomes etc  etc. 
Le reste viendra tout seul et de surcroît. Le plus dur, ce sera d’apprendre à gérer votre temps : le court terme exercices à faire pour demain, leçons à étudier pour l’interro de vendredi ; le moyen terme : la rédaction pour la semaine prochaine, les achats de cahiers et de livres ; le long terme : les bouquins à lire pour la fin du quadrimestre. La méthode de travail c’est votre boîte à outil : apprendre à mémoriser à muscler sa mémoire, à analyser un problème, un texte, une situation ; à synthétiser c'est-à-dire à résumer à concentrer, à décanter, faire des fiches ; à trouver l’info sur internet et dans les bouquins, à communiquer mais là vous êtes champions tous les deux ; à résoudre toutes sortes de problèmes et pas qu’en maths, aussi dans la vie. Apprendre à être créatifs également mais là vous êtes les kings. L’école c’est aussi apprendre ce qu’on n’aime pas à priori par exemple la discipline, l’ordre la méthode ou le latin. Ah ce latin…Sans le latin la messe nous emmerde disait Brassens.
Ne négligez pas l’éducation physique, le sport, les arts et la musique, le dessin et l’écriture. Prenez de l’école tout ce qu’elle offre de bon : le savoir, les copains, les copines et rejetez le reste : le formalisme, la rudesse, la compétition, la raideur. Découvrez y la solidarité, l’entraide et l’esprit critique, l’esprit d’équipe surtout. L’école, c’est comme la liberté : cela se conquiert.  Et surtout, surtout n’y restez pas trop longtemps en évitant comme la peste les redoublements et surtout la tentation du décrochage.
Songez à ce que furent vos six années primaire : un festival de rires de larmes et de surprises, des bonnes et des moins bonnes. L’école c’est ce qui reste quand on a oublié le reste.
Bonne chance les amis et surtout, n’ayez pas peur, c’est comme les vaccins et les oreillons, tout le monde y est exposé et chacun en sort un peu meilleur, un peu plus fort. Je pense à vous et me tiens à votre disposition pour un coup de pouce/un coup de pousse, si nécessaire.
Haut les cœurs, à cœur vaillant rien d’impossible,
Marc

Aucun commentaire: