samedi 5 septembre 2020

Molenbeek: "On ne peut pas accepter une neutralité à la carte", réagit Françoise Schepmans



Marie-Cecile Royen Le Vif

Ce lundi, le conseil communal de Molenbeek a ouvert la voie à la neutralité inclusive autorisant le port de signes convictionnels dans l'administration communale. La première échevine, MR, réagit.
Ce lundi soir, le conseil communal de Molenbeek a voté une motion qui ouvre la voie au port de signes convictionnels dans l'administration communale. Une motion qui divise le conseil communal et les Molenbeekois. Une motion qui réclame "une approche ouverte et pratique de la neutralité dans le service rendu aux(x) citoyen.e.s molenbeekois.e.s par l'administration communale". Et qui met sur pied un groupe de travail pour faire des suggestions de modification au règlement de travail des agents communaux.
Différents réglements à Bruxelles
Une motion à laquelle Françoise Schepmans (MR), première échevine et ancienne bourgmestre a voté "non". Au Vif/L'Express, elle explique sa position. "Le principe de neutralité, inscrit dans plusieurs textes de loi, est fondamental pour les libéraux. Il garantit rien de moins que l'égalité de traitement de tous les citoyens face à l'administration." Elle ajoute: "Dans une ville-région comme Bruxelles, on ne peut pas accepter une "neutralité à la carte", qui serait différente d'une commune à une autre, au gré des alliances de circonstance entre groupes politiques ou conseillers communaux. On ne peut pas imaginer une situation ubuesque où le port de signes convictionnels à Molenbeek est autorisé, par contre interdit dans la commune voisine de Koekelberg."
Elle demande à Rudi Vervoort ministre-président de la Région bruxelloise d'agir pour clarifier sa position sur le principe de neutralité dans les administrations communales. Et insiste sur le fait que "Molenbeek ne doit plus servir de commune-pilote sur ce type de questions."


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE MR VEUT INTERDIRE CE GENRE D'INITIATIVE LOCALE

« Lundi dernier, le conseil communal de Molenbeek a vote tard dans la nuit et en catimini  une motion ouvrant la voie à la « neutralite inclusive » (Le Soir), le bel euphémisme que voilà « autorisant , selon des critères encore a définir le port de signes religieux dans l’administration communale. « Il s'agit de permettre l’engagement, parmi les fonctionnaires de la commune, de personnes affichant des signes religieux, en l’occurrence le voile islamique. »
 Le MR local, pourtant partenaire de majorité du PS, avait vote contre cette motion.
Le Soir commente : « Ce dossier sensible prend désormais une tournure nationale. Le président des libéraux francophones, Georges-Louis bouchez, veut empêcher que de telles initiatives puissent etre prises a l'avenir. LeMR prône l'inclusion et la tolerance mais rien ne peut remettre en cause le principe constitutionnel de neutralite. Le MR va donc deposer un texte au niveau du parlement bruxellois afin de reaffirmer la neutralite des services publics et interdire a l'avenir que de telles initiatives soient prises par les communes bruxelloises." D’accord avec Bouchez : une fois n’est pas coutume et aussi avec le commentaire au vitriol de Merry Hermanus .
Question intéressante : "le PS bruxellois et son président Ahmed Laaouej vont devoir préciser leur positionnement et trancher la question du port du voile." Bruxelles n’est pas encore Beyrouth mais tout peut désormais y arriver.
MG

LA DIGUE A CEDE A MOLENBEEK !

YOUPIIIIE ! A L’ADMINISTRATION COMMUNALE DE MOLENBEEK LES JUIFS POURRONT BIENTÔT TRAVAILLER KIPPA SUR LE CRÂNE !
Rêve ou Cauchemar ?
Non, vous ne rêvez pas ! C’est au contraire un cauchemar de plus qui trouve sa source à Molenbeek. Une nouvelle digue a sauté à l’initiative du PS et du SP. Lors du dernier Conseil communal aux environs de deux heures du matin Mr. Ikazban et une élue SP ont déposé une motion visant à organiser à Molenbeek une « neutralité inclusive ». Accrochez vous, en français cela veut dire que tous les signes distinctifs d’appartenance à une religion seront autorisés. Pour parler clairement et abandonner l’hypocrisie dominante, cela signifie une chose… une seule… les femmes se réclamant de l’islam pourront travailler voilées. Car les Juifs à Kippa sur la tête, il y a longtemps qu’il n’y en a plus à Molenbeek !
Une digue a cédé ? Le flot suivra et inondera tout.
Ce n’est pas un fait anodin. C’est la rupture avec la tradition de laïcité et de neutralité telle qu’elle est appliquée depuis toujours en Belgique. Est-il étonnant que ce soit à Molenbeek que cela se produise. Il est vrai que la résistance d’une chaîne, se mesure à la résistance de son maillon le plus faible !
Molenbeek… Molenbeek… Molenbeek l’une des rares communes belges avec… Waterloo connue dans le monde entier… faut-il rappeler pourquoi ? Dans cette pépinière-là on ne cultivait pas les hortensias mais les Kalashnikovs et le Cemtex ! Formidable réussite de l’intégratition… inclusive… comme il est maintenant politiquement correct de dire.
(…)Il faut savoir que cette motion n’était pas prévue à l’ordre du jour. Cela signifie que Catherine Moureaux a perdu la réalité du pouvoir, en réalité détenu à Molenbeek par Ikazban (PS) et ses relais au sein du collège… c’est une évidence pour tous ceux qui connaissent bien le fonctionnement du pouvoir à Molenbeek.
Tout cela dans l’assourdissant silence de la fédération bruxelloise du PS présidée par A. Laaouej qui lors de son investiture avait promis un grand débat sur la laïcité. 
(…)Cette question pose inévitablement celle de la cohérence du PS bruxellois car la section de Bruxelles et quelques autres du Sud de la région n’acceptent pas cette dérive séparatiste. (…)Il est vrai que lorsque au sein de l’électorat bruxellois, l’électorat musulman pèse, selon un sondage du « Vif » 49, 2 %, il y a de quoi être prudent.
Une élection vaut bien un voile et la poursuite de l’horreur de l’égorgement rituel à Bruxelles. Le pouvoir est, pour certains, à ce prix.
Quant aux grands principes… aucune importance, ce sont de vieilles lunes pour victimes toutes désignées du Coronavirus… y a qu’à attendre, et cela ira tout seul.
Merry Hermanus sur son blog


CHARLIE HEBDO : MORTS PARCE QU’ILS ETAIENT SEULS
Natacha Polony
Directrice de la rédaction

"Charlie Hebdo rappelle qu’une liberté, en l’occurrence celle de moquer les religions, n’existe pas si on ne l’applique pas, que ce soit par "respect" des croyances des autres ou par peur. Pour avoir affirmé cela, en notre nom à tous, les dessinateurs de Charlie Hebdo sont morts. Ils sont morts parce qu’ils étaient seuls", explique Natacha Polony.
(…)Nous écrivions la semaine dernière que plus aucun dessinateur ne s’aviserait de représenter Mahomet, ce qui signifie qu’un dogme religieux s’applique désormais, de fait, aux non-croyants. Charlie Hebdo rappelle que cette régression est inacceptable, et qu’une liberté, en l’occurrence celle de moquer les religions, n’existe pas si on ne l’applique pas, que ce soit par « respect » des croyances des autres ou par peur.
MORTS PARCE QU’ILS ÉTAIENT SEULS
Pour avoir affirmé cela, en notre nom à tous, les dessinateurs de Charlie Hebdo sont morts. Ils sont morts parce qu’ils étaient seuls. Si tous les journaux français avaient à l’époque rappelé qu’on a le droit de rire de tout et que Mahomet, pour un non-croyant, n’est rien d’autre qu’un personnage plus ou moins historique, les frères Kouachi et tous les intégristes de la Terre n’auraient pas pu nous tuer tous. Aussi, nous reproduisons ici la une de Charlie et le ferons chaque fois qu’il faudra affirmer qu’ils ne seront plus jamais seuls.
Rien de pire que le paternalisme racoleur de ces intellectuels qui s’érigent en défenseurs « des musulmans » comme entité globale et dénoncent une « guerre » contre eux, comme si la laïcité avait un jour tué qui que ce fût.

Provocation ! hurlent déjà certains. Les mêmes qui, depuis cinq ans, expliquent qu’ils condamnent les attentats, mais que, tout de même, Charlie Hebdo « s’en prend » aux musulmans. Les mêmes qui considèrent que lorsque Marianne dénonce l’intégrisme ou défend la loi d’interdiction des signes religieux à l’école, ou bien enquête sur la stratégie des Frères musulmans, c’est le fait d’une « obsession » contre les « musulmans ». Qui, dans ce cas, confond musulmans et intégristes ? Qui renvoie tous les musulmans dans le camp des totalitaristes et des rétrogrades ? Nous, à Marianne, n’avons jamais considéré que les salafistes représentaient l’ensemble des musulmans, et nos concitoyens de confession musulmane ont notre plus grand respect. Car c’est les respecter que de considérer qu’ils peuvent et veulent s’intégrer à la règle commune et qu’ils sont dans la République. Rien de pire que le paternalisme racoleur de ces intellectuels qui s’érigent en défenseurs « des musulmans » comme entité globale et dénoncent une « guerre » contre eux, comme si la laïcité avait un jour tué qui que ce fût.
Si tous les journaux français avaient à l’époque rappelé qu’on a le droit de rire de tout et que Mahomet, pour un non-croyant, n’est rien d’autre qu’un personnage plus ou moins historique, les frères Kouachi et tous les intégristes de la Terre n’auraient pas pu nous tuer tous
Natacha Polony
On peut comprendre, bien sûr, que beaucoup de nos compatriotes musulmans soient lassés de voir leur religion au cœur de l’actualité. On peut comprendre leur envie de ne plus être un sujet de débat pour chaînes d’info. Mais peut-être peuvent-ils admettre que, si des terroristes se réclament de l’islam pour tuer, et si des gens contestent une loi de la République au nom de cette religion, il y a un sujet. Deux unes de Marianne en deux ans, on est assez loin de l’obsession…
LA LIGNE DE CRÊTE
La laïcité, notamment l’interdiction des signes religieux à l’école – qui n’a pas attendu l’islam puisqu’elle était précisée comme une évidence dans la circulaire Jean Zay de 1937 sur le prosélytisme politique –, est ce qui permet à la France de faire coexister des citoyens de toute croyance et de toute origine. Certains font semblant de ne pas le comprendre. (…)
Marianne est sur la ligne de crête, refusant les identitaires des deux bords, défendant l’émancipation. Du côté du rire, aussi. De l’immense liberté de rire.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LE COMMUNAUTARISME SALAFISTE EST-IL SOLUBLE DANS LE LAÏCITE ?

Nous pensons avec Natacha Poliny que décidément la réponse est non.
Laïcité républicaine ou laïcité à la belge ? Les deux à l’évidence. Le voile islamique n’est pas un morceau de tissu anondin mais le signe de ralliement à un courant intégriste et communautariste de l’islam qui fondamentalement refuse toute forme d’intégration ou d’assimilation aux valeurs de la république française ou du royaume belge. .
A quand un islam, non pas en Europe, mais d’Europe, un islam  dit des Lumières, ouvert et inspiré d’un Coran librement interprété et enseigné par des imams et des professeurs de religion islamique formés dans nos universités et non pas parachutés chez nous et financés par des puissances étrangères acquises à la doxa islamiste et conquérante ?
Tous ceux qui ont plaidé cette noble cause ont été traités  de naïfs  non représentatifs par les caciques  des principaux  partis dits progressistes bruxellois qui pour faire le plein des voix  s’arqueboutent sur les courants musulmans majoritaires, plus volontiers traditionnalistes et intégristes que réformateurs. « Nous, sur DiverCity, n’avons jamais considéré que les salafistes représentaient l’ensemble des musulmans, et nos concitoyens de confession musulmane ont notre plus grand respect. Car c’est les respecter que de considérer qu’ils peuvent et veulent s’intégrer à la règle commune »
MG    

Aucun commentaire: