lundi 26 octobre 2020

Le cri d'alerte de Marius Gilbert après les nouvelles mesures: "Aidez-nous, il est minuit moins une !"

La libre Belgique

L'épidémiologiste demande aux influenceurs de se mobiliser pour sensibiliser tout le monde. "Nos hôpitaux sont au bord du gouffre", s'inquiète-t-il.

Marius Gilbert, l'épidémiologiste de l'ULB en appelle à la responsabilité de chacun. Mais il demande surtout aux influenceurs, ceux qui touchent un large public, de se mobiliser pour lutter contre le Covid. "Vous, qui avez 100, 1000, 10.000, 100.000 followers sur Facebook, Instagram ou par ici. Vous qui voyez du monde tous les jours, sur le terrain, aidez-nous, aidez-vous ! 
"Aidez-nous à dire la prudence, la mesure, cette marche sur un tapis d’œufs. Aidez-nous à dire que cette crasse nous concerne tous, que nous devons marcher en nous aidant les uns les autres. Aidez-nous à dire que le masque est la capote du corona. Un truc idiot, un truc pas cher, un truc pas beau, un truc qu'on a dans la poche et qu'on sort quand on aime ou respecte celui ou celle à qui on parle. Aidez-nous à faire comprendre que renoncer à une fête, ce n'est pas renoncer à la vie, à l'amitié ou à l'amour. Que c'est temporaire, ça passera, que c'est protéger les plus faibles en bout de chaîne, que c'est faire preuve de lien, d'humanité. 
Il est minuit moins une, c'est maintenant!"
La Belgique bientôt reconfinée ? "La situation va empirer et on va devoir revenir sur les décisions dans les prochains jours"
"La situation va empirer et on va devoir revenir sur les décisions dans les prochains jours"
Certes , le Comité de concertation n'a pas opté pour un reconfinement, le vendredi 23 octobre, optant pour des restrictions dans les secteurs culturel et sportif ne font pas l’unanimité. Pour plusieurs professionnels de la santé, cela ne sera malheureusement pas suffisant pour affronter la seconde vague de coronavirus qui touche violemment notre pays.
Emmanuel André : « On a l'impression qu'on sacrifie quelques secteurs qui vont du coup être fort impactés mais que ça ne va pas avoir l'impact général suffisant."
Marc Van Ranst soulignant la "dangerosité de la situation", le virologue plaide pour des mesures plus fortes.
L'épidémiologiste Yves Coppieters a appelé les Belges à un "confinement volontaire". 
Leïla Belkhir, infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc, a exprimé son désarroi face à l'absence de décisions fortes. "Je pense qu’on ne mesure pas l’ampleur et la réalité de ce qu’il est en train de se passer dans les hôpitaux, a-t-elle déploré. Ils sont en train de dépasser ce qu’on a vécu pendant la première vague." 
Les gouvernements wallon et francophone ont décidé de mesures complémentaires pour faire face à la situation dramatique au sud du pays. Ils ont voulu aller plus loin que la Flandre de la N-VA.
Le manque d'ambition des décisions fédérales, entendra-t-on rapidement, était due aux différences de sensibilités Nord-Sud, et aux réalités sanitaires différentes en Wallonie et à Bruxelles, où les hôpitaux risquent d'être saturés.
 "Aidez-nous, il est minuit moins une !" 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
AU BORD DU GOUFFRE



 
Vous voulez mesurer la gravité de la situation ? Jetez un coup d’œil au dessin de Kroll qui comme toujours a tout compris en un seul dessin sarcastique : synthèse de la synthèse, commentaire du commentaire. Je comprends mal que le New York Times ait renoncé à publier la moindre caricature. La caricature nous force à réfléchir, à exercer notre esprit critique, à réagir, à sortir de notre apathie, à secouer notre inclination à la résignation... Si j’étais prof chargé du cours de citoyenneté je projetterais régulièrement du Kroll  sur le tableau interactif pour lancer le débat en classe. J’analyserais aussi en les commentant les commentaires de Béatrice Delvaux : « Bon sang c’est quoi ce pays où l’on balance au citoyen, déjà dans une situation anxiogène, des mesures différentes et successives sur une seule journée. »
« On devrait dire : chapeau, vous avez enfin compris la gravité de la situation » » Alors que la Wallonie est au top des régions les plus dangereuses d’Europe, que les chiffres de contaminations continuent à exploser, que les experts tirent à boulets rouges sur la faiblesse des mesures prises, que le système hospitalier est en train de craquer et que les Belges succombent sous le coup du virus, il fallait évidemment passer à ce reconfinement partiel, annoncé par le ministre-président wallon Elio Di Rupo. »
  « Sur le fond, oui, il a raison mais sur la forme est-ce responsable de créer une telle confusion sans nom dans l’esprit des citoyens ? » 
« Il s’agit d’imposer aux citoyens un corset qui les contraint comme jamais depuis la guerre, pour sauver leurs vies. »
« Les hôpitaux sont en train de s’effondrer. »
Il serait bon que chacune et chacun se répète cette phrase comme un mantra : « Les hôpitaux sont en train de s’effondrer », « Les hôpitaux sont en train de s’effondrer » 
"Il est minuit moins une !" 
MG

Aucun commentaire: