vendredi 20 novembre 2020

Islam : Macron donne 15 jours au CFCM pour s'entendre sur une «charte des valeurs républicaines»


INFO LE FIGARO - Le président et le ministre de l'Intérieur ont reçu à l'Élysée les fédérations qui composent le Conseil français du culte musulman, pour leur demander de rédiger un Code de déontologie et de morale des imams.
Par Arthur Berdah
 «Je vous fais confiance, et ma confiance vous oblige». C'est en ces termes qu'Emmanuel Macron s'est adressé aux représentants de huit des neuf fédérations qui composent le Conseil français du culte musulman (CFCM) - seul l'un d'entre eux était excusé pour raison personnelle. Accompagné de son ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le président de la République s'est entretenu durant environ deux heures avec ses interlocuteurs, qui ont été reçus à l'Élysée ce mercredi soir. Cette rencontre s'inscrivait dans le cadre de la mission que le chef de l'État a confiée au CFCM, lors de son discours des Mureaux le 2 octobre dernier.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
« EN S’EFFORÇANT DE CONCILIER NOS MULTIPLES IDENTITES. »

DiverCity a rédigé un projet de charte à destination des autorités communales qui comptent plusieurs mosquées sur leur territoire communal.
La réaction des autorités communales à qui nous avons adressé ce projet ne fut pas négative, elle fut tout simplement nulle et non avenue, pas même un accusé de réception, dont acte. 
Voici le texte proposé, je le soumets à la sagacité de nos lecteurs.
En désespoir de cause nous en avons fait parvenir une copie au Président de la république française…
MG

PROJET DE CHARTE ET/ OU DE CONVENTION ENTRE LA COMMUNE/ MUNICIPALITE ET LES MOSQUEE SITUEES SUR SON TERRITOIRE
Le Collège des échevins et bourgmestres/maires et adjoints du maire et les représentants des Mosquées s’engagent dans le respect de la stricte séparation du cultuel et du politique à s’efforcer de promouvoir ensemble et en toute transparence, un islam européen dans le respect des principes et des valeurs à la fois de la constitution belge, des droits humains et de l’éthique coranique !
Cette éthique se trouve résumée en deux versets coranique fondamentaux :
« Agis bellement, comme Dieu le fait envers toi. N'aspire pas à faire dégât sur la terre. Dieu n'aime pas les fauteurs de dégât » (XXVIII, 77)
« bel-agir trouverait-il récompense autre que bel-agir ? » (LV, 60)
A cette fin ils entendent bien tous ensemble et en toute transparence :  
1. Tenter de vivre en respectant la Constitution , notre commune ou municipalité çkcet le pays d'origine en s’efforçant de concilier nos multiples identités.
2. Stimuler le dialogue interculturel, l’amour du Bien (bel-agir) et du prochain, générateur d’indulgence, de tolérance et de respect
3. Promouvoir l’esprit critique en combattant les idées sournoises et la radicalisation des esprits.
4. Interroger et questionner ensemble notre monde avec la communauté des croyants et des citoyens.
5. Adapter sa propre conception de l’Islam, religion qui a vocation universelle, aux conditions du monde contemporain.  
6. Promouvoir une lecture du Coran et un enseignement de celui-ci idéalement dans une traduction de qualité, c’est-à-dire « L’Essai de traduction du Coran » de Jacques Berque qui est le meilleur ouvrage disponible en français
« Lis », un impératif branché sur la conquête du savoir, est la première injonction du Coran ! 
Utiliser à cette fin une bonne traduction du Coran et celle de Jacques Berque est la meilleure en français. Quant à l’apprentissage de la langue arabe, il doit se faire par des enseignants diplômés et compétents.
7. Donner la priorité à des enseignants, des directeurs de mosquées et des imams compétents et formés de préférence en Europe, dès que cela sera possible !  
8. Privilégier les prêches bilingues (arabe/français ) 
9. Considérer que l’Islam qui est enseigné, ne peut être qu’un Islam contemporain, c’est-à-dire un Islam tourné vers son avenir et non pas continuellement rattaché à une forme de son passé selon le très beau hadith du Prophète : « Prends le Coran comme s’il t’était révélé à toi-même ».
10. Chercher ensemble des solutions adaptées à la société moderne selon le principe coranique de « choura » (la concertation mutuelle). 
11. L’Islam européen ne peut se concevoir qu’en tant que religion affranchie de toute servitude et tourné exclusivement vers l’éthique coranique de la Voie de Rectitude et de l’Agir bellement (ihsân). 
12. Appréhender le texte fondateur et son l’interprétation en s’inscrivant dans la tradition culturelle européenne, c’est-à-dire en cultivant l’esprit critique comme nous le suggère le Coran par l’exemple d’Abraham qui s’interroge, doute avant de faire le choix du monothéisme qui aboutit à la voie de l’éthique universelle prônée par le Coran et les Ecritures qui l’ont précédé. 
13. Considérer que l’Islam est une religion laïque de par son absence de clergé et qu’il prône l’altérité et la reconnaissance entre tous les humains selon le verset coranique : « Humains, Nous vous avons étés créés d'un mâle et d'une femelle. Si Nous avons fait de vous des peuples et des tribus, c'est en vue de votre connaissance mutuelle. Le plus digne au regard de Dieu, c'est celui qui se prémunit davantage. » (XLIX, 13)     
14. Promouvoir un Islam démocratique qui puisse offrir au plus grand nombre de jeunes garçons comme de jeunes filles un accès à une interprétation d’une grande acuité du texte coranique, d’où l’absolue nécessité d’une formation coranique solide et d’une maîtrise parfaite du français,  et de l’arabe coranique ! 
15. Proposer une lecture vivante et instruite du texte coranique. 
16. Combattre les lectures réductrices et intolérantes, à contre-Coran qu’on en fait trop souvent. 
17. Combattre toute forme de racisme, de haine religieuse ou et d’obscurantisme.
18. Jeter les bases d’une conception contemporaine, humaniste et universelle du Coran.
19. Combattre le phénomène de radicalisation par une lecture éthique du Coran, la seule qui soit authentique car revendiquée par le texte fondateur de l’Islam.
20. Détacher le texte fondateur de l’Islam des interprétations par trop dogmatiques en s’assignant prioritairement l’étude éclairée du Coran qui nécessite absolument une formation adéquate et de qualité avec, il faut y insister, la parfaite maîtrise de la langue  langue officielle, le français, sans oublier l’arabe coranique !  
21. La notion pivot permettant de comprendre la vision coranique des relations entre hommes et femmes est celle de la complémentarité. 
« Elles sont des vêtements pour vous et vous des vêtements pour elles » (II, 187) 
22. On évitera une lecture non contextualisée qui conduit à instaurer des inégalités entre les hommes et les femmes.
23. Tous les êtres humains, hommes et femmes, musulmans ou non, sont égaux devant Dieu et les lois par leurs qualités humaines. 
« Humains, Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle. Si Nous avons fait de vous des peuples et des tribus, c'est en vue de votre connaissance mutuelle. Le plus digne au regard de Dieu, c'est celui qui se prémunit davantage. » (XLIX, 13)     

24. Les notions d’égalité de droits entre les hommes et les femmes sont compatibles avec le Coran tout comme celle de l’Etat de droit.
25. L’acquisition du savoir est bien un devoir coranique. Le Prophète a dit : « La connaissance d’une chose, quelle qu’elle soit, est préférable à son ignorance », « Cherchez la science du berceau au tombeau, fût-ce jusqu’en Chine », « L’encre des savants est plus précieuse que le sang des martyrs », a fortiori infiniment préférable à la folie meurtrière des kamikazes terroristes ! Quant au Coran, il exhorte avant tout à réfléchir. "Mon édification se réduit à l’Unique : vous dire de vous redresser pour Dieu, avec autrui ou individuellement, et surtout de réfléchir" (XXXIV, 46). Surtout avant "d’agir en forcené sur la terre, plutôt qu’en conciliateur" (XXVIII, 19).

Ensemble, Le Collège des Bourgmestre et Echevins/le conseil municipal le maire ainsi que les représentants des mosquées situées sur le territoire de la commune/municipalité condamnent toute forme de violence et d’intimidation envers qui que ce soit et en particulier lorsque cette violence est commise au nom du Coran, lequel prône avec une très grande force l’Agir Bellement en faveur du Bien, de la Rectitude et condamne sans réserve ceux qui choisissent l’égarement par la violence.
MG et AD



Aucun commentaire: