mardi 16 mars 2021

De Bleeker: "Nous allons devoir nous serrer la ceinture les 10 prochaines années"


Le Vif
"Nous allons devoir nous serrer la ceinture les dix prochaines années", a décrit la secrétaire d'État au Budget Eva De Bleeker (Open Vld) lors d'une conférence sur le numérique dans une haute-école à Hasselt, rapporte Het Belang van Limburg mardi.
Le rapport du comité de monitoring, établi par les experts des services du gouvernement fédéral, a mis en avant la semaine passée que les gouvernements des divers échelons en Belgique se dirigent vers un déficit d'environ 36 milliards d'euros en 2021. Le déficit fédéral sera cette année de 29 milliards d'euros, est-il anticipé. Les gouvernements doivent délier les cordons de la bourse dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus.
Néanmoins, le gouvernement conserve son objectif de s'en tenir à un déficit de 3% d'ici 2024. "Nous devons éviter que les générations futures soient pénalisées par ce trou. Nous traversons une crise inconnue dont nous ne savons pas quand et comment elle prendra fin. C'est naturellement difficile lorsqu'il faut établir un budget. Nous devons constamment adapter notre politique", a commenté Mme De Bleeker à Hasselt. "Il faudra se serrer la ceinture dans les 10 prochaines années, mais en même temps nous devons aussi investir dans le futur", a-t-elle conclu.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY 
"IL FAUDRA SE SERRER LA CEINTURE DANS LES 10 PROCHAINES ANNEES, MAIS EN MEME TEMPS NOUS DEVONS AUSSI INVESTIR DANS LE FUTUR"
C’est la quadrature du cercle. Helmut Schmidt disait : « les investissements d’aujourd’hui sont les emplois de demain » Que se passera-il donc si l’Etat n’a plus du tout la capacité d’investir ?
Qu’ adviendra-t-il de notre système de santé réputé l’un des meilleurs au monde, de notre enseignement(il coûte cher sans être performant) qui doit nous former les médecins, les ingénieurs les enseignants de demain ? On ne saurait plus miser sur une croissance illimitée sur une planète limitée. Il ne nous restera qu’une seule et unique solution : TINA, there is no alte rnative . La solution s’appelle « la sobriété heureuse »  (Pierre Rabhi) autrement dit AGALEV : « anders gaan leven » : décider de vivre autrement, de dépenser autrement (moins de consommation), de travailler autrement (plus de télé travail) , de manger autrement (plus de bio,de slow food) de penser autrement surtout , comme le suggérait Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ! » Ce sera rude mais ce sera la métamorphose ou la mort.
MG

Aucun commentaire: