vendredi 19 mars 2021

Le MR tente de reformer une alliance avec Défi: dans quel but et avec quelles chances d'aboutir?


La Libre Belgique

Les libéraux seraient-ils en proie à la nostalgie ? Certains d’entre eux rêvent de plus en plus fort à cette époque glorieuse où, alliés au FDF (devenu Défi), ils obtenaient 30 % des voix aux élections régionales bruxelloises de 2009. Depuis la fin de cette union, sacrifiée en 2011 sur l’autel de la scission de BHV, le MR a dû s’habituer à ne plus être la première formation dans la Région-Capitale. Pourtant, si l’on additionne les résultats de Défi et du MR dans les plus récents sondages, l’ancienne fédération dominerait le Parlement régional. " On n’a jamais été plus forts que lorsque nous étions en cartel, confie un MR. Et les difficultés que l’on a connues sont du passé."(…)


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
VOILA QUI EST TOUT A FAIT SURREALISTE.

Georges Louis Bouchez, dauphin de Charles Michel fils, a été élu président du MR par la tendance dure et néolibérale du MR contre la candidate  Christine Dufraigne dont plus personne ne parle désormais et qui incarnait le courant social-libéral du parti bleu. La première chose qu’aie proclamée François De Smedt en accédant à la présidence de Défi c’est son adhésion au libéralisme social cher à Louis Michel le père.   On imagine donc difficilement un rapprochement entre Bouchez et De Smedt qui sont comme l’eau et le feu. 
Georges Louis Bouchez rêve éveillé. Ce n’est pas la première fois et sans doute pas la dernière.
MG

Aucun commentaire: